vendredi 17 novembre 2017

Lecture du matin Spurgeon 17-11-2017

17 Novembre-Matin. 

A lui la gloire dans tous les siècles! Amen! {#Ro 11:36

A lui soit la gloire pour l’éternité. Ceci doit être le seul désir du chrétien. Tous les autres voeux doivent être subalternes et tributaires de celui-ci. Le chrétien peut souhaiter la prospérité dans ses affaires, mais seulement si ceci peut l’aider â promouvoir cette parole: "A lui la gloire dans tous les siècles". Il peut désirer obtenir plus de dons et plus de grâces, mais seulement pour pouvoir proclamer "A lui la gloire pour toujours". Vous n’agissez pas comme vous devez le faire quand votre motivation ne vous laisse jeter qu’un simple regard â la gloire de votre Seigneur. Comme chrétien, vous êtes "de Dieu, et â travers Dieu," et vous devez donc vivre "pour Dieu". Ne permettez â rien de faire battre votre coeur avec plus de puissance que votre amour pour lui. Que cette ambition mette le feu â votre âme; que ce soit le fondement de tout ce que vous entreprenez, et que ce motif vous soutienne toutes les fois où votre zèle aurait tendance â se refroidir;  que Dieu soit votre seul objectif. Dépendez de lui, car où l’auto-suffisance commence, la peine commence;  mais si Dieu est ma joie suprême et mon seul objet, peu m’importe qu’il décrète pour moi la vie ou la mort, et me destine la douceur ou la peine. Que votre désir de contribuer â la gloire de Dieu soit un désir croissant. Vous l’avez béni dans votre jeunesse, ne vous contentez pas des mêmes louanges que vous avez fait monter vers lui â ce moment-lâ. Dieu vous a-t-il fait prospérer? Donnez-lui plus qu’il ne vous a donné. Dieu vous a-t-il donné de l’expérience? Louez-le avec une foi encore plus forte que vous ne l’avez jamais fait. Votre connaissance a-t-elle grandi? Chantez alors avec plus de douceur. Vivez-vous des moments plus heureux que vous ne le faisiez jadis? Avez-vous été guéri d’une maladie, et votre peine s’est-elle transformée en paix et joie? Offrez-lui alors plus de musique; mettez plus de charbons et des parfums plus doux dans l’encensoir de votre louange. Pratiquement, honorez-le dans votre vie, ajoutant votre "amen" â cette doxologie â votre grand et grâcieux Seigneur, par votre propre service individuel et une sainteté croissante. 

#Ac 23:1-25:27 * Lecture Quotidienne de la Bible 

Lecture du soir Spurgeon 16-11-2017

16 Novembre-Soir. 

Tes yeux verront le roi dans sa magnificence, {#Isa 33:17

Le plus vous en savez â propos de Christ, le moins vous êtes satisfait de vues superficielles de lui; et le plus profondément vous étudiez ses transactions dans l’alliance éternelle, ses engagements envers vous comme Garant éternel, et la plénitude de sa grâce qui éclate dans toutes ses fonctions, le plus réellement vous voyez le Roi dans sa beauté. Soyez plus dans de telles dispositions d’esprit. Attendez de plus en plus de voir Jésus. La méditation et la contemplation sont souvent semblables â des fenêtres d’agate, et des portes de jade, â travers lesquelles nous apercevons le Rédempteur. La méditation met le télescope â l’oeil, et nous permet de voir Jésus d’une meilleure manière que nous aurions pu le voir si nous avions vécu les jours où il était en chair parmi les hommes. Que notre conversation puisse être plus dans le ciel, et que nous puissions être plus attentifs â la personne, le travail, la beauté de notre Seigneur incarné. Plus de méditation, et la beauté du Roi jetterait des éclairs sur nous avec plus de splendeur. Bien-aimé, il est très vraisemblable que nous aurons un tel point de vue de notre Roi glorieux que nous ne l’avons jamais eu auparavant, quand nous arriverons â la mort. Beaucoup de saints dans l’agonie ont levé les yeux vers les vagues de la tempête, ont vu Jésus marcher sur ces vagues, et l’ont entendu dire: "C’est moi, ne soit pas effrayé". Ah, oui! quand l’habitation commence â trembler, et que l’argile s’écroule, nous voyons le Christ â travers les fissures, et la lumière du soleil des cieux vient ruisseler entre les poutres. Mais si nous voulons voir face â face le "Roi dans sa beauté" nous devons aller au ciel pour le voir, ou alors le Roi doit venir ici en personne. O qu’il puisse venir sur les ailes du vent! Il est notre Epoux, et nous sommes endeuillés par son absence; il est notre Frère, cher et aimable, et sans lui nous sommes solitaires. D’épais voiles et des nuages sont tendus entre nos âmes et leur vie véritable: quand est-ce que le jour viendra et que les ombres fuiront au loin?  Oh, jour tant espéré, viens! 

jeudi 16 novembre 2017

Lecture du matin Spurgeon 16-11-2017

16 Novembre-Matin. 

L’Eternel est mon partage, dit mon âme; {#La 3:24

Ce n’est pas "Le Seigneur est en partie ma part," ni "Le Seigneur fait partie de ma part"; mais il représente lui-même la somme totale de l’héritage de mon âme. A l’intérieur de la circonférence de ce cercle se trouve tout ce que nous possédons ou désirons. L’Eternel est mon partage. Pas simplement sa grâce, ni son amour, ni son alliance, mais l’Eternel lui-même. Il nous a choisis pour être sa part, et nous l’avons choisi pour qu’il soit la nôtre. Il est vrai que le Seigneur doit choisir en premier lieu notre héritage pour nous, ou autrement nous ne pourrons jamais le choisir de nous-mêmes; mais si nous sommes appelés vraiment d’après le dessein de l’amour qui nous a choisis, nous pouvons chanter: "Amour de mon Dieu pour qui je brûle d’un amour intense; Choisi par lui avant que le temps ait commencé, je le choisis en retour". Le Seigneur est notre toute suffisante part. Dieu est complet en lui-même; et si Dieu se suffit en lui-même, il doit être suffisant pour nous. Il n’est pas facile de satisfaire les désirs d’un homme. Quand il rêve qu’il est satisfait, aussitôt il se réveille avec la perception qu’il lui manque quelque-chose, et la sangsue qui est dans son coeur crie: "Donne, donne". Mais tout ce que nous pouvons souhaiter se trouve dans notre partage divin, et c’est pourquoi nous demandons: "Qui ai-je dans le ciel sinon toi? Et il n’y a personne sur la terre que je désire plus que toi". Nous pouvons avoir notre joie dans le Seigneur qui nous fait boire â la rivière de ses plaisirs. Notre foi allonge ses ailes et s’élève comme un aigle dans le ciel de l’amour divin où se trouve sa demeure. Ces lignes nous font méditer sur des choses agréables; oui, nous avons un vraiment bel héritage. Puissions-nous toujours nous réjouir dans le Seigneur; montrons au monde que nous sommes un peuple heureux et béni, et que tous puissent s’exclamer: "nous irons avec vous, parce que nous avons entendu que Dieu est avec vous". " 

#Ac 20:1-22:30 * Lecture Quotidienne de la Bible 

Lecture du soir Spurgeon 15-11-2017

15 Novembre-Soir. 

Affermis, ô Dieu, ce que tu as fait pour nous! {#Ps 68:28

C’est la sagesse, de même qu’une nécessité pour nous d’affermir ce qu’il a fait pour nous. C’est â cause de leur négligence en cela, que beaucoup de chrétiens peuvent se blâmer pour ces épreuves et ces afflictions de l’esprit qui naissent de l’incrédulité. Il est vrai que Satan cherche â inonder le beau jardin de notre coeur et â en faire une scène de désolation, mais il est vrai aussi que beaucoup de chrétiens laissent eux-mêmes les écluses ouvertes, et laissent entrer l’horrible déluge par manque d’attention et par manque de prière â leur Aide puissant. Nous oublions souvent que l’auteur de notre foi doit être celui qui la préserve aussi. On ne devait pas sortir la lampe qui brûlait dans le temple, mais on devait la remplir avec de l’huile fraîche tous les jours; de la même manière, notre foi ne peut uniquement vivre qu’en étant nourrie de l’huile et de la grâce, et nous pouvons l’obtenir seulement de Dieu lui-même. Les vierges folles nous montrent ce qui arrive si nous ne nous procurons pas la substance nécessaire pour nos lampes. Celui qui a bâti le monde le soutient, sinon il tomberait dans un immense chaos; Lui qui a fait de nous des chrétiens doit nous maintenir par son Esprit, ou notre ruine sera rapide et définitive. Alors, allons vers notre Seigneur, soir après soir pour la grâce et la force dont nous avons besoin. Nous avons un solide argument â avancer, car c’est "sa propre oeuvre de la grâce" que nous lui demandons de fortifier; "ce que tu as fait pour nous." Penses-tu qu’il va échouer â protéger et soutenir cela? Laisse seulement ta foi saisir sa force, et toutes les puissances des ténèbres, encouragées par le maître des démons de l’enfer, ne peuvent pas jeter un nuage ou une ombre sur ta joie et ta paix. Pourquoi défaillir quand tu peux être fort? Pourquoi souffrir une défaite quand tu peux conquérir? Oh! apporte ta foi vacillante et tes grâces languissantes â celui qui peut les ranimer et les remplir de nouveau, et sérieusement prie: "affermis, o Dieu, ce que tu as fait pour nous." 

mercredi 15 novembre 2017

Lecture du matin Spurgeon 15-11-2017

15 novembre-Matin 

La portion de l’Eternel c’est son peuple. {#De 32:9

Comment donc sont-ils siens? Par son propre choix souverain. Il les choisit, et scelle sur eux son amour. Ceci il le fit entièrement en dehors de quelque bonté â leur égard en son temps, ou quelque bonté en réserve dans l’avenir pour eux. Il fit miséricorde â ceux â qui il voulait faire miséricorde, et décréta une compagnie choisie pour la vie éternelle; ainsi, c’est pourquoi ils sont siens par sa seule libre élection. Ils ne sont pas seulement siens par le choix, mais par acquisition. Il les a achetés et a payé pour eux jusqu’au dernier sou, c’est pourquoi concernant leur titre il ne peut y avoir de contestation. Ce n’est point par des choses périssables, comme de l’argent et de l’or, mais avec le précieux sang du Seigneur Jésus Christ, la portion du Seigneur a été pleinement rachetée. Il n’y a point d’hypothèque en cette affaire; aucun procès de poursuite ne peut être intenté par des réclamations opposées, le prix a été payé en tribunal public, et l’église est sa propriété perpétuelle, pour toujours. Voyez la marque de sang sur tous les élus, invisible â l’oeil humain, mais connue de Christ, car le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent. Il n’oublie aucun de ceux qu’il a rachetés du milieu des hommes. Il compte les brebis pour lesquelles il a donné sa vie et il se souvient bien de l’église pour laquelle il s’est donné lui même. Ils sont aussi siens par sa conquête. Quelle bataille il y eut en nous avant que nous fussions gagnés! Combien fut long le temps durant lequel il assiégea nos coeurs! Combien de fois il nous fixa des ultimatums de capitulation! Mais nous mettions des barres â nos portes et nous dressions des obstacles et des murailles contre lui. Souvenons-nous de cette heure glorieuse lorsqu’il charria nos coeurs par l’orage. Lorsqu’il plaça sa croix contre la muraille et escalada nos remparts, plantant sur nos forteresses la bannière rouge du sang de sa miséricorde omnipotente? Oui, nous sommes bien sûr, les captifs conquis de son amour omnipotent. Ainsi choisis, acquis et soumis, les droits de notre possesseur divin sont inaliénables. Nous nous réjouissons de ce que nous ne pouvons pas être â nous-mêmes, et nous désirons, jour après jour, faire sa volonté et témoigner de sa gloire. 

#Ac 17:1-19:41 * Lecture Quotidienne de la Bible

mardi 14 novembre 2017

Lecture du soir Spurgeon 14-11-2017

14 Novembre-Soir. 

Laban dit: Ce n’est point la coutume dans ce lieu de donner la cadette avant l’aînée. {#Ge 29:26

Nous n’excusons pas Laban pour sa malhonnêteté, mais nous n’avons aucun scrupule â tirer des enseignements de la coutume qu’il a citée comme excuse. Il y a des choses qui doivent être prises dans l’ordre, et si voulons gagner la seconde nous devons acquérir la première. La seconde peut être la plus belle â tes yeux, mais la règle du pays céleste doit demeurer et on doit marier la plus vieille en premier. Par exemple, beaucoup d’hommes désirent la belle Rachel de la joie et la paix en croyant, mais ils doivent premièrement être mariés â Léa aux yeux tendres de la repentance. Tout le monde tombe amoureux du bonheur, et beaucoup serviraient deux fois sept ans pour en profiter, mais selon la règle du royaume du Seigneur, notre âme doit aimer la Léa de la réelle sainteté avant de gagner la Rachel du vrai bonheur. Les cieux ne se situent pas en premier mais en second, et nous pouvons y gagner une place uniquement en persévérant jusqu’â la fin. On doit porter la croix avant de pouvoir gagner la couronne. Nous devons suivre notre Seigneur dans son humiliation, ou nous ne serons jamais avec lui dans la gloire. 

Mon âme, que dis-tu, es-tu fière au point d’espérer passer outre la règle des cieux? Espères-tu une récompense sans labeur, ou l’honneur sans un dur travail? Abandonne l’attente paresseuse, et sois contente de prendre les choses mal en point dans l’intérêt du tendre amour de Jésus, qui te récompensera pour tout. Dans un tel esprit, travaillant dur et dans la souffrance, tu verras que ce qui est amer devient doux, et ce qui est dur, facile. Comme Jacob, tes années de labeur te sembleront n’être que quelques jours face â l’amour que tu as pour Jésus; et quand l’heure tant attendue du festin du mariage arrivera, tout le dur travail sera comme s’il n’avait jamais été, car une heure avec Jésus achèvera des années de peine et de labeur. 

    Jésus, pour te gagner, toi-même si juste
    Je supporterai ta croix avec allégresse:
    Puisque les règles des cieux ainsi l’ordonnent,
    J’épouserai la première pour gagner la deuxième.

Lecture du matin Spurgeon 14-11-2017

14 novembre-Matin 

Je retrancherai ceux qui se prosternent et qui jurent par le Seigneur, et qui jurent par Malcom. {#Zep 1:5

De telles personnes pensaient d’elles mêmes qu’elles étaient sauvées parce qu’elles étaient avec les deux parties â la fois: ils allèrent avec les disciples de l’Eternel, et s’inclinaient en même temps devant Malcom. Mais la duplicité est abominable avec Dieu, et son âme hait l’hypocrisie. L’idolâtre qui distinctement se livre lui-même â son faux dieu, a un péché moindre que celui qui apporte son sacrifice détestable et souillé au temple du Seigneur, tandis que son coeur est avec le monde et les péchés dans lesquels il vit. Ménager la chèvre et le chou est une ligne de conduite lâche. Dans les affaires de la vie courante quotidienne, un coeur double, un esprit partagé est celui d’un homme méprisable, mais en religion il est répugnant au dernier degré. La sanction prononcée dans ce verset qui est devant nous est terrible, mais elle est bien méritée; car comment la justice divine épargnerait-elle le pécheur, qui connaît la droiture, l’approuve, et proclame la suivre, et tout le reste du temps aime le mal, et lui accorde la domination sur son coeur? 

Mon âme laisse-toi sonder ce matin, et vois si tu es coupable de vivre avec un coeur double. Tu professes être un disciple de Jésus, l’aimes-tu vraiment? Ton coeur est-il droit devant Dieu? Es-tu de la famille du vieux père honnête, ou es-tu quelqu’un qui pense que "la fin justifie les moyens" ? Un nom pour vivre est peu de chose si bien sûr il est mort dans la violation de la loi et les péchés.  Avoir un pied sur le terrain de la vérité, et un autre sur la mer de la fausseté, est la garantie d’une terrible chute et d’une ruine complète. Christ sera tout ou rien. Dieu remplit tout l’univers, c’est pourquoi il n’y a pas de place pour un autre dieu; si alors, il règne sur mon coeur, il n’y aura pas de place pour une autre puissance â régner. Est-ce que je me repose sur Jésus crucifié seul, et est-ce que je vis pour Lui seul? Est-ce mon désir qu’il en soit ainsi ? Mon coeur est-il ferme dans cette résolution? Si oui, bénie soit la puissante grâce qui m’a conduit au salut; si non, O Seigneur, pardonne ma triste offense, et amène mon coeur â craindre ton nom. 

#Ac 14:1-16:40 * Lecture Quotidienne de la Bible 

lundi 13 novembre 2017

Lecture du soir Spurgeon 13-11-2017

13 Novembre-Soir. 

Jésus leur adressa une parabole, pour montrer qu’il faut toujours prier, et ne point se relâcher. {#Lu 18:1

Si les "hommes" doivent toujours prier et ne pas faillir, bien plus les hommes chrétiens. Jésus a envoyé son Eglise dans le monde avec la même mission pour laquelle il est venu et celle-ci inclue l’intercession. Et si je dis que l’église est le phare du monde? La création est muette, mais l’église doit trouver une bouche pour elle. C’est le grand privilège de l’église de prier avec acceptation. La porte de la grâce est toujours ouverte pour ses requêtes, et elles ne retourneront jamais â vide. Le voile fut déchiré "pour elle", le sang fut répandu sur l’autel "pour elle"; Dieu l’invite constamment â demander ce qu’elle veut. Refuse-t-elle le privilège que les anges doivent lui envier? N’est-elle pas la fiancée de Christ? Ne peut-elle pas entrer vers son Roi â toute heure? Permettra t-elle que l’on n’utilise pas ce précieux privilège? L’église a toujours des sujets pour la prière. Il y en a toujours quelques uns au milieu d’elle qui déclinent, ou tombent dans le péché ouvertement. Il y a des agneaux pour lesquels il faut prier, afin qu’ils puissent être portés dans le sein du Christ; de même pour les forts, de peur qu’ils deviennent présomptueux, et pour les faibles de peur qu’ils désespèrent. Si nous pouvions prier vingt-quatre heures par jour, tous les jours de l’année; nous ne serions jamais sans un sujet spécial de supplication. Sommes-nous â jamais sans le malade et le pauvre, l’affligé et l’indécis? Sommes-nous â jamais sans ceux qui cherchent la conversion des parents, â récupérer les rétrogrades, ou le salut des dépravés? Non, avec les congrégations qui se rassemblent constamment, avec les ministères qui prêchent sans cesse, avec les millions de pécheurs morts dans l’offense et les péchés; dans un pays sur lequel les ténèbres de l’époque romane sont certainement en train de descendre, dans un monde plein d’idoles, de cruautés, de choses démoniaques, si l’église ne prie pas, comment expliquera t-elle sa négligence indigne envers la mission que son Seigneur aimant lui a confié? Que l’église soit constamment en prière, que chaque croyant personnellement apporte son "brin" de prière dans le trésor. 

Lecture du matin Spurgeon 13-11-2017

13 novembre-Matin 

Le sarment ne peut de lui-même porter du fruit. {#Joh 15:4

Quand avez-vous commencé â porter du fruit? C’était lorsque vous êtes venu â Jésus, que vous vous êtes littéralement jeté sur sa grande expiation, et que vous vous êtes reposé sur sa justice accomplie. Ah! Quel fruit portiez-vous alors! Vous souvenez-vous de ces premiers jours? Puis bien sûr la grappe a fleuri, le tendre grain est apparu, puis elle a donné son parfum. Avez-vous décliné depuis ce moment?  Si c’est votre cas, nous vous exhortons â vous souvenir du temps des amours, â vous repentir, et â pratiquer vos premières oeuvres. "Ayez du zèle" dans ces engagements que vous avez expérimentalement éprouvés pour vous rapprocher au plus près de Christ, parce que c’est de Lui que vous recevez tous les fruits. Tout exercice saint qui vous conduira â Lui vous aidera â porter du fruit. Le soleil est, sans aucun doute, un grand ouvrier dans la création du fruit parmi les arbres du verger. Et Jésus est encore plus grand ainsi parmi les arbres de son jardin de la grâce. Quand avez-vous été le plus sans fruit?  N’était-ce pas quand vous viviez le plus loin du Seigneur Jésus-Christ, quand vous vous êtes relâchés dans la prière, quand vous vous êtes éloignés de la simplicité de votre foi, quand vos grâces ont retenu votre attention au lieu de votre Seigneur, quand vous avez dit: "ma montagne est affermie, je ne chancellerai jamais"; et que vous avez oublié où votre force demeure. N’était-ce pas alors que votre fruit a cessé ? 

Quelques-uns d’entre nous avons été enseignés que nous n’avons rien en dehors de Christ, passant par un terrible abaissement de coeur devant le Seigneur; et quand nous avons vu la complète stérilité et la mort de toute la puissance de la créature, nous avons crié dans l’angoisse, "De Lui tout mon fruit doit venir, car aucun fruit ne peut jamais venir de moi". Nous sommes enseignés, par l’expérience du passé, que nous dépendons de la grâce de Dieu en Christ, et que plus nous nous attendons â l’action du Saint Esprit, plus nous porterons du fruit pour Dieu. Oh! Confiez-vous en Jésus pour le fruit aussi bien que pour la vie. 

#Ac 11:1-13:52 * Lecture Quotidienne de la Bible 

dimanche 12 novembre 2017

Lecture du soir Spurgeon 12-11-2017

12 Novembre-Soir. 

En ce temps-lâ, Jésus se rendit sur la montagne pour prier,  et il passa toute la nuit â prier Dieu. {#Lu 6:12

Si jamais un homme né d’une femme aurait dû vivre sans la prière, c’était notre Seigneur parfait, sans tâche, et néanmoins personne n’a jamais été autant en prière que Lui! Son amour pour son Père était tel, qu’il aimait beaucoup être en communion avec lui, et tel était également son amour pour son peuple: il désirait intercéder pour lui. L’état de prière éminent de Jésus est une leçon pour nous. Il nous a donné un exemple que nous pouvons suivre et nous pouvons marcher dans ses pas. "Le moment" qu’il choisit était admirable, c’était l’heure du silence, quand la foule ne le dérangerait pas; le moment du repos, quand tous sauf lui avaient cessé de travailler; et le moment où le sommeil faisait oublier aux hommes leur malheur, et cesser leurs demandes pour être soulagés. Pendant que d’autres trouvaient le repos en dormant, il se restaurait par la prière. "Le lieu" aussi était bien choisi. Il était seul où nul ne ferait intrusion, où nul ne pourrait observer; de cette manière il était dégagé de l’indiscrétion et de l’interruption vulgaire des Pharisiens. Ces montagnes sombres et silencieuses étaient l’oratoire adéquat pour le Fils de Dieu. Les cieux et la terre dans le calme de minuit entendirent les gémissements et les soupirs de cet être mystérieux dans lequel deux mondes étaient mêlés. La durée de son intercession est remarquable; les longues veilles n’étaient pas trop longues; le vent froid n’a pas glacé ses prières; l’obscurité sinistre n’a pas assombri sa foi; la solitude n’a pas refréné ce qui l’importunait. Nous ne pouvons pas veiller avec lui une heure, mais il veilla pour nous des nuits entières. "L’occasion" pour cette prière est notable, c’était après que ses ennemis aient été furieux; la prière était son refuge et sa consolation; c’était avant qu’il envoya les douze apôtres; la prière était la porte de son entreprise et le messager de son nouveau travail. Ne devrions-nous pas apprendre de Jésus â recourir â la prière intime quand nous traversons une épreuve particulière, ou â envisager de nouveaux efforts pour la gloire du Maître? Seigneur, enseigne-nous â prier. 

Lecture du matin Spurgeon 12-11-2017

12 novembre-Matin 

L’épreuve de votre foi. {#1Pe 1:7

La foi non éprouvée peut être une vraie foi, mais ce qui est sûr c’est qu’elle est une petite foi, et va vraisemblablement rester chétive, naine aussi longtemps qu’elle demeure sans épreuves. La foi ne prospère jamais aussi bien que lorsque les choses lui sont contraires. Les tempêtes sont ses entraîneurs, et les éclairs l’illuminent. Quand le calme règne sur la mer, déployez les voiles comme vous voulez, le navire ne fera pas route vers son port. Car sur un océan endormi la quille dort aussi. Que les vents viennent â souffler violemment, et que les flots viennent â s’agiter, â monter eux aussi, alors, même si le bateau est ballotté, son pont recouvert par les vagues, et son mât contraint â craquer sous la forte pression exercée par les voiles gonflées, c’est alors qu’il mettra le cap en direction du port désiré. 

Aucune fleur n’est si joliment vêtue de bleu que celle qui pousse au pied des glaciers gelés; aucune étoile ne scintille avec autant d’éclat que celles qui brillent dans le ciel polaire; aucune eau n’a un goût si doux que celle qui jaillit dans le désert de sable; et il n’y a pas de foi plus précieuse que celle qui vit et triomphe dans l’adversité. La foi éprouvée apporte l’assurance dans la vie expérimentée. Vous n’auriez pas pensé que votre propre faiblesse vous aurait amené â passer â travers les fleuves; vous n’auriez jamais connu la puissance de Dieu si vous n’aviez été emporté comme par les flots de la mer. La foi augmente avec la tribulation. La foi est précieuse, et ses épreuves le sont aussi. 

Que ceci cependant ne décourage pas ceux qui sont jeunes dans la foi. Vous aurez assez d’épreuves sans les rechercher. La pleine mesure vous sera donnée amplement en temps utile. Cependant si vous ne pouvez pas vous réclamer d’une longue expérience, rendez grâce â Dieu pour la grâce que vous avez; louez le degré de sainte confiance que vous avez atteint. Marchez selon cette règle, et vous bénéficierez de plus en plus de la bénédiction de Dieu, jusqu’â ce que votre foi puisse déplacer les montagnes et vaincre des impossibilités. 

#Ac 9:1-10:48 * Lecture Quotidienne de la Bible 

samedi 11 novembre 2017

Lecture du soir Spurgeon 11-11-2017

11 Novembre-Soir. 

Il nous choisit notre héritage, {#Ps 47:4

Croyant, si ton héritage est modeste, tu devrais être satisfait de ta part terrestre; car tu pourrais te reposer en étant certain que c’est le mieux "pour toi". La sagesse infaillible a fixé ta part, et a choisi pour toi la meilleure condition et la plus sûre. Un bateau d’un grand tonnage doit remonter la rivière; maintenant, dans une partie du fleuve il y a un banc de sable; est-ce que quelqu’un va demander: "Pourquoi le capitaine gouverne t-il dans la partie profonde du lit et dévie autant de la ligne droite?" Sa réponse serait: "Parce que je n’amènerais pas mon bateau au port si je n’avais pas suivi la partie profonde du lit". Alors c’est possible, tu pourrais t’échouer et subir un naufrage, si ton divin capitaine ne t’avait pas gouverné dans les profondeurs de l’ affliction où les vagues du trouble se succèdent les unes derrière les autres. Certaines plantes meurent si elles ont trop de soleil. Il se peut que tu sois planté où tu en as, mais un peu , tu as été mis lâ par l’époux aimant, car seulement dans cette situation tu produiras des fruits â la perfection. Souviens-toi de ceci, si une quelconque autre situation eût été meilleure pour toi que celle dans laquelle tu es, l’amour divin t’y aurait mis. Tu es placé par Dieu dans les circonstances les plus appropriées, et si tu choisissais toi-même, tu crierais vite: "Seigneur, choisi mon héritage pour moi, car par ma seule volonté, je suis pénétré de nombreuses douleurs". Sois content des choses que tu as, car le Seigneur a ordonné toutes ces choses pour ton bien. Prends ta croix chaque jour; c’est le fardeau qui va le mieux pour tes épaules, et il se révélera être le plus efficace â te rendre parfait en toutes  bonnes paroles et travail pour la gloire de Dieu. Rabaisse ton ego, et l’impatience orgueilleuse, ce n’est pas â toi de choisir, mais au Seigneur d’Amour! 

    Les épreuves doivent arriver et arriveront
    Mais avec une foi humble pour voir
    L’amour inscrit sur chacune d’elles autant qu’elles sont
    C’est le bonheur pour moi".

Lecture du matin Spurgeon 11-11-2017

11 novembre-Matin 

Dessous sont les bras éternels... {#De 33:27

Dieu, l’Eternel Dieu est Lui-même notre soutien en tous temps, et spécialement quand nous sombrons dans un trouble profond. Il y a des temps où le chrétien sombre très profondément dans l’humiliation. Sous une profonde conviction de péché, il est humilié devant Dieu au point qu’il parvient â peine â savoir comment prier, parce que cela apparaît â ses propres yeux, de peu de valeur. Voyons, enfant de Dieu, souviens-toi que lorsque tu es au pire et au plus bas, alors sous toi "sont les bras éternels", le péché peut t’entraîner très bas, mais la grande expiation de Christ est encore ton appui. Nous pouvons être descendus dans les profondeurs, mais nous ne pouvons pas avoir chuté â l’extrême, car même â l’extrême Il sauve. Parfois le chrétien sombre très profondément dans "l’épreuve douloureuse". Chaque appui terrestre lui est enlevé. Que faire alors? Pourtant sous lui "sont les bras éternels". Il ne peut tomber plus profondément dans la détresse et l’affliction que ce que l’alliance de la grâce d’un Dieu éternellement fidèle le permette, toujours présent pour l’entourer. Le chrétien peut sombrer sous l’effet de l’attaque intérieure de son être, d’un conflit important, mais même si c’est le cas, il ne peut être tombé assez bas pour se trouver au-delâ de l’atteinte des "Bras Eternels". Ils sont sous Lui; et tandis qu’il est ainsi soutenu, tous les efforts de Satan pour lui faire du mal sont rendus vains. 

Cette assurance du soutien est une consolation pour quiconque est "lassé mais fervent ouvrier" dans le service de Dieu. Elle implique une promesse de force pour chaque jour, une grâce pour chaque besoin, et une puissance pour chaque devoir. Et plus tard, quand vient la mort, la promesse tiendra bon. Quand nous nous trouverons au milieu du Jourdain, nous pourrons dire comme David: "Je ne crains aucun mal car tu es avec moi". Nous descendrons dans la tombe, mais nous ne descendrons pas plus bas, car les bras éternels nous empêchent d’aller au-delâ. A travers toute la vie et â sa fin, nous serons maintenus par "les bras éternels", bras qui jamais ne s’amollissent, ni perdent leur force, car le Dieu Eternel ne faiblit pas. 

#Ac 7:1-8:40 * Lecture Quotidienne de la Bible 

vendredi 10 novembre 2017

Lecture du soir Spurgeon 10-11-2017

10 Novembre-Soir. 

Il suffit au disciple d’être traité comme son maître,  {#Mt 10:25

Personne ne discutera cette affirmation, car il serait inconvenant que le serviteur soit élevé au-dessus de son maître. Quand notre Seigneur était sur terre, quel fût le traitement qu’il reçut? Ceux qu’il était venu bénir répondaient-ils â ses demandes, suivaient-ils ses instructions, adoraient-ils ses perfections? non; "Il était méprisé et rejeté des hommes." Sa place était en dehors du camp: son occupation était de porter la croix. Le monde lui a-t-il donné consolation et repos? "Les renards ont des tanières, les oiseaux du ciel ont des nids; mais le Fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête". Ce pays inhospitalier ne lui a pas offert de refuge: il l’a jeté dehors et l’a crucifié. Alors, si tu suis Jésus, et que ta marche et ta conversation sont semblables â celles de Christ, tu dois t’attendre â être le lot de cette part de ta vie spirituelle qui, dans son développement extérieur, tombe sous l’observation des hommes. Ils traiteront cela comme ils ont traité le Sauveur; ils le mépriseront. Ne crois pas que le monde va t’admirer, ou que plus tu es saint ou semblable â Christ, mieux les gens paisibles agiront â ton égard. Ils n’ont pas évalué la pierre polie, comment évalueraient-ils le joyau â l’état brut? "S’ils ont appelé le Maître de la maison Béelzébul, comment en appelleront-ils les membres?" Si nous étions encore plus semblables â Christ, nous serions encore plus haïs par ses ennemis. Pour un enfant de Dieu, c’est un triste déshonneur que d’être le favori du monde. C’est un très mauvais présage d’entendre un monde mauvais taper dans ses mains et crier "bravo" â un chrétien. Il pourrait commencer â faire une introspection et se demander s’il n’a pas mal agi, quand les injustes lui donnent leur approbation. Soyons vrais devant notre Maître, et n’ayons pas de relations avec un monde aveugle et vil qui le dédaigne et le rejette. Loin de nous de chercher une couronne d’honneur où notre Seigneur a trouvé une couronne d’épine. 

Lecture du matin Spurgeon 10-11-2017

10 novembre-Matin 

L’Eternel Dieu est ton refuge. {#De 33:27

Le mot refuge peut être traduit par château, ou "lieu de résidence", ce qui nous fait penser que Dieu est notre demeure, notre maison. Il y a plénitude et douceur dans la métaphore, car chère â nos coeurs est notre demeure, même si elle est la plus humble chaumière, ou la plus petite mansarde; et de loin plus cher est notre Dieu béni, en qui nous vivons, évoluons, et avons notre être. C’est â la maison que nous nous sentons en sécurité: nous fermons la porte au monde et demeurons dans une paix tranquille. Ainsi quand nous sommes avec notre Dieu nous ne craignons aucun mal. Il est notre refuge et notre retraite. C’est â la maison que nous prenons notre repos; c’est lâ que nous trouvons le sommeil après la fatigue et le dur labeur de la journée. Ainsi nos coeurs trouvent le repos en Dieu, quand lassés par les conflits de la vie, nous nous tournons vers Lui, et notre âme demeure â l’aise. A la maison, aussi, nous trouvons du relâche pour nos coeurs, nous ne craignons pas d’être incompris, ni que nos paroles soient mal construites, mal interprétées. Ainsi quand nous sommes avec Dieu, nous pouvons communier librement avec Lui, livrant ouvertement tous nos désirs cachés; car si le secret du Seigneur est avec ceux qui le craignent, les secrets de ceux qui le craignent devraient être, et doivent être avec leur Seigneur. 

La maison, c’est aussi le lieu de notre plus véritable et plus pur bonheur, et c’est en Dieu que nos coeurs trouvent leur plus profonde réjouissance. Nous avons en Lui la joie qui de loin surpasse toute autre joie. C’est aussi pour la maison que nous oeuvrons et travaillons. La pensée de ceci nous fortifie pour porter notre fardeau quotidien, et ranime les doigts pour accomplir la tâche, et sous cet aspect nous pouvons aussi dire que Dieu est notre maison. L’amour pour Lui nous fortifie. Nous pensons â Lui en la personne de son cher fils; et un simple regard sur le visage de souffrance du rédempteur nous contraint â oeuvrer pour sa cause. Nous sentons que nous devons travailler, car nous avons encore des frères â sauver, et nous avons aussi â réjouir le coeur de notre Père en ramenant â la maison des fils prodigues, ou errants; nous voulons fortifier avec une Sainte allégresse la famille sacrée au milieu de laquelle nous vivons. Heureux sont ceux qui ainsi ont le Dieu de Jacob pour refuge! 

#Ac 4:1-6:15 * Lecture Quotidienne de la Bible 

Lecture du soir Spurgeon 09-11-2017

9 Novembre-Soir. 

Des rochers fortifiés seront sa retraite; Du pain lui sera donné, De l’eau lui sera assurée. {#Isa 33:16

Doutes-tu, chrétien, doutes-tu du fait que Dieu accomplira sa promesse? La tempête emportera-t-elle des rochers fortifiés? Les greniers des cieux vont-ils faire défaut? Penses-tu que ton Père céleste, bien qu’il sache que tu as besoin de nourriture et de vêtements, t’oubliera cependant? Quand pas un moineau ne tombe au sol sans ton Père, et quand tous les cheveux de ta tête sont comptés, te méfieras-tu et douteras-tu de lui? Peut-être que ton affliction continuera jusqu’â ce que tu oses faire confiance â ton Dieu, et alors cela se terminera. Nombreux sont ceux qui ont été éprouvés et douloureusement dans le chagrin jusqu’â ce qu’enfin ils soient conduits au véritable désespoir pour exercer la foi en Dieu, et le temps de leur foi a été l’instant de leur délivrance; ils ont vu si Dieu garderait sa promesse ou non. Oh, je te prie, ne doute pas de Lui plus longtemps! Ne fais pas plaisir â Satan, et ne te fais pas mal en ayant encore de l’indulgence pour ces dures pensées de Dieu. Pense que ce n’est pas une affaire légère que de douter de l’Eternel. Souviens-toi, c’est un "péché"; et pas un petit péché non plus, mais au plus haut degré criminel. Les anges ne doutent jamais de Lui, les démons non plus: nous seuls, en dehors de tous les êtres que Dieu a modelés, le déshonorons par notre incrédulité, et ternissons son honneur par méfiance. Honte â nous pour cela. Notre Dieu ne mérite pas d’être si indignement suspecté; dans notre vie passée nous avons prouvé qu’Il est vrai et fidèle â sa parole et avec autant d’exemples de son amour et de sa bonté que nous avons reçus, et recevons chaque jour, â son approche, c’est indigne et inexcusable que nous permettions qu’un doute séjourne â l’intérieur de notre coeur. Puissions-nous désormais faire une guerre constante contre les doutes â l’encontre de notre Dieu, ennemis de notre paix et de son honneur; et avec une foi renversante, croyons que ce qu’il a promis Il le fera aussi. "Seigneur, je crois, aide mon incrédulité." 

jeudi 9 novembre 2017

Lecture du matin Spurgeon 09-11-2017

9 novembre-Matin 

Ainsi marchez en Lui. {#Col 2:6

Si nous avons reçu Christ Lui-même au plus profond de nos coeurs, notre vie nouvelle manifestera sa connaissance intime avec Lui par une "marche de la foi en Lui". Marcher implique l’action. Notre religion ne doit pas se confiner â notre seul bureau; nous devons exécuter, mettre en pratique ce que nous croyons. Si un homme marche en Christ, alors il agit comme Christ veut agir; car Christ étant en lui, son espérance, son amour, sa joie, sa vie, il est le reflet de l’image de Jésus; et les hommes disent de cet homme, "Il est comme son Maître"; "il vit comme Jésus-Christ" ! Marcher signifie progresser. 

Ainsi marchez en Lui, procédant grâce pour grâce, courez en avant jusqu’â ce que vous atteigniez le degré le plus élevé qu’un homme puisse atteindre concernant notre Bien Aimé. "Marcher" implique: "continuité". Il doit toujours y avoir la position "demeurer en Christ". Combien de chrétiens pensent que c’est le matin et le soir qu’ils doivent venir dans la compagnie de Jésus, et qu’ils peuvent ensuite donner leur coeur le reste de la journée au monde; mais tout ceci est une pauvre vie, nous devrions toujours être avec Lui, marchant dans l’empreinte de ses pas et faisant sa volonté. Marcher implique aussi habitude. Quand nous parlons de la marche d’un homme et de sa conversation, nous voulons dire ses manières, la constante teneur de sa vie. Maintenant, si quelquefois nous réjouissons Christ, et ensuite nous l’oublions; si quelquefois nous l’appelons "mien", et bientôt nous lâchons prise, ce n’est pas une bonne habitude; nous ne marchons pas en Lui. Nous devons veiller â Lui, nous cramponner â Lui, ne jamais le laisser partir, mais vivre et avoir notre être en Lui. Comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, ainsi marchez en Lui. Persévérez dans la même voie dans laquelle vous avez commencé, et comme au commencement lorsque Jésus-Christ était l’objet de votre foi, la source de votre vie, le principe de votre action, et la joie de votre esprit, ainsi qu’il soit le même jusqu’â la fin de votre vie; le même quand vous marcherez dans la vallée de l’ombre de la mort, et entrerez dans la joie et le repos réservé au peuple de Dieu. Oh Saint Esprit, rends-nous capables d’obéir â ce précepte céleste. 

#Ac 1:1-3:26 * Lecture Quotidienne de la Bible 

mercredi 8 novembre 2017

Lecture du soir Spurgeon 08-11-2017

8 Novembre-Soir. 

Le maître dit: Où est le lieu où je mangerai la Pâque avec mes disciples? {#Mr 14:14

Jérusalem, au moment de la Pâque était une grande hôtellerie; chaque maître de maison avait invité ses propres amis, mais personne n’avait invité le Sauveur, et il n’avait pas de lieu où rester. Ce fut par son pouvoir surnaturel qu’il trouva lui-même une chambre haute dans laquelle célébrer la fête. C’est ainsi même en ce jour: Jésus n’est pas reçu parmi les fils des hommes sauf seulement lâ où, par son pouvoir surnaturel et sa grâce il fait un coeur nouveau. Toutes les portes sont suffisamment ouvertes pour le prince des ténèbres, mais Jésus doit se frayer un chemin ou loger dans la rue. C’était par le mystérieux pouvoir exercé par notre Seigneur que le maître de maison ne posa aucune question, mais ouvrit sa chambre d’hôte immédiatement avec joie et gaieté. Qui il était, et ce qu’il était, il ne le savait pas, mais il accepta volontiers l’honneur que le Rédempteur proposait de lui faire. De la même manière, on découvre encore ceux qui sont choisis par le Seigneur, et ceux qui ne le sont pas; car lorsque l’Evangile arrive jusqu’â certains, ils se battent contre lui, et ne le recevront pas, mais lâ où les hommes le reçoivent, lui font un bon accueil, il y a une indication certaine, c’est qu’un travail secret se fait dans leur âme, et que Dieu les a choisi pour la vie éternelle. Es-tu bien disposé, cher lecteur, â recevoir Christ? Alors il n’y a pour cela aucune difficulté; Jésus sera ton invité; sa propre puissance travaille en toi, te rendant bien disposé. Quel honneur d’accueillir le Fils de Dieu! Les cieux des cieux ne peuvent le contenir, et néanmoins, il condescend â trouver une demeure dans nos coeurs! Nous ne sommes pas dignes qu’Il vienne sous notre toit, mais quel privilège inexprimable lorsqu’il daigne entrer! Car alors il fait un festin, et nous invite â festoyer avec lui avec des mets délicats royaux, nous prenons place â un banquet où les viandes sont immortelles et donnent l’immortalité â ceux qui s’en nourrissent. Béni est celui parmi les fils d’Adam qui accueille le Seigneur des anges.

Lecture du matin Spurgeon 08-11-2017

8 novembre-Matin 

Comme vous avez reçu Jésus-Christ le Seigneur. {#Col 2:6

La vie de la foi est représentée comme recevant un acte qui suppose rigoureusement l’opposé de quelque mérite, c’est simplement l’acceptation d’un don. Comme la terre boit la pluie, comme la mer reçoit les fleuves, comme la nuit accepte la lumière des étoiles, de même nous ne donnons rien, pour partager gratuitement la grâce de Dieu. Les saints ne sont pas, par nature, des puits, ou des fleuves, ils ne sont que des citernes dans lesquelles coule l’eau vive; ils sont des vases vides dans lesquels Dieu déverse son salut. L’idée de recevoir implique la notion de réalisation, faisant de la matière une réalité. On ne peut pas très bien recevoir une ombre; nous recevons ce qui est substantiel. Ainsi en est-il de la vie de la foi, Christ devient réalité pour nous. Tandis que sans foi, Jésus est un simple nom pour nous, une personne qui vécut il y a bien longtemps, si loin dans le passé que sa vie est seulement une histoire pour nous maintenant. Par un acte de foi Jésus devient une personne réelle dans la conscience de notre coeur. Mais recevoir signifie aussi: saisir, obtenir, posséder. La chose que j’ai reçue devient ma propriété. Je m’approprie personnellement ce qui est donné. Quand je reçois Jésus, il devient mon Sauveur, si parfaitement mien que ni la vie, ni la mort ne pourront me séparer de lui. Tout ceci c’est recevoir Christ, le prendre comme Don gratuit de Dieu; pour le réaliser dans son coeur, et se l’approprier. 

Le Salut peut être dépeint comme un aveugle recevant la vue, un sourd recevant l’entendement, un mort recevant la vie; mais nous n’avons pas seulement reçu ces bénédictions, nous avons reçu Jésus-Christ lui-même. Il est vrai qu’il nous a donné la vie de la mort. Il nous a donné le pardon du péché; il nous a imputé la justice. Ce sont toutes des choses précieuses, mais elles ne nous suffisent pas: nous avons reçu Christ lui-même. Le fils de Dieu a été déversé en nous, et nous l’avons reçu, et nous nous le sommes approprié. Quel coeur généreux Jésus doit être, car le ciel lui-même ne peut pas le contenir! 

#Joh 19:1-21:25 * Lecture Quotidienne de la Bible 

Lecture du soir Spurgeon 07-11-2017

7 Novembre-Soir. 

Et vous serez mes témoins {#Ac 1:8

Afin d’apprendre comment accomplir ton devoir en tant que témoin pour Christ, regarde son exemple. Il est toujours en train de témoigner: près du puits de Samarie, ou dans le temple de Jérusalem: près du lac de Génésareth, au sommet de la montagne Il témoigne nuit et jour; ses puissantes prières sont aussi fortes pour Dieu que ses cultes journaliers. Il témoigne en toutes circonstances; les scribes et les pharisiens ne peuvent pas le faire taire; même devant Pilate il fit une belle confession. Il témoigne si clairement, si distinctement qu’il n’y a aucune faute en lui. Chrétien, fais que ta vie soit un témoignage clair. Sois comme le ruisseau dans lequel tu peux voir chaque pierre du fond; non pas comme le petit cours d’eau boueux, duquel tu ne vois que la surface; mais sois clair et transparent, de sorte que ton amour pour Dieu et les hommes puisse être visible par tous. Tu n’as pas besoin de dire: "je suis vrai": sois vrai. Ne te vante pas de l’intégrité, mais sois droit. Alors ton témoignage sera tel que les hommes ne pourront s’empêcher de le voir. Ne restreins jamais ton témoignage, par crainte de l’homme diminué. Tes lèvres ont été réchauffées avec une pierre ardente en provenance de l’autel; laisse-les parler comme des lèvres touchées par les cieux doivent le faire. "Dès le matin sème ta semence, et le soir ne laisse pas reposer ta main". Ne regarde pas les nuages, ne consulte pas le vent; au bon moment et en toutes occasions témoigne pour le Sauveur, et s’il venait â arriver que dans l’intérêt de Christ et de l’évangile tu endures des souffrances de toutes sortes, ne recule pas, mais réjouis-toi de l’honneur qui t’est fait, que tu es digne de souffrir avec ton Seigneur; et de la joie aussi en ceci: que tes souffrances, tes pertes, et persécutions te seront une plate-forme de laquelle tu témoigneras pour Jésus-Christ le plus vigoureusement et avec une plus grande puissance. Etudie son grand exemple, et sois rempli de son Esprit. Souviens-toi que tu as besoin de plus d’enseignement, de plus d’appui, de plus de grâce et de plus d’humilité, si ton témoignage est pour la gloire de ton Maître. 

mardi 7 novembre 2017

Lecture du matin Spurgeon 07-11-2017

7 novembre-Matin 

Voici, je t’ai gravée sur les paumes de mes mains... {#Isa 49:16

Il n’y a pas de doute, une part de merveille est condensée dans le mot "Voici". Comment pourrait-on dire: "le Seigneur m’a abandonné, et mon Dieu m’a oublié". Combien est différente la pensée divine â l’égard de cette incrédulité méchante! Que peut-il y avoir de plus désastreux que les doutes et craintes non fondés du peuple élu de Dieu? Le mot aimable du Seigneur pour réprimander devrait nous faire rougir de honte; Il s’écrie: "Comment ai-je pu t’oublier, tandis que je t’ai gravé sur les paumes de mes mains?" "Comment oses-tu douter de mon constant souvenir, quand le commémoratif est scellé sur ma chair même?" Oh incrédulité, quelle drôle de chose tu es! Nous ne savons pas ce qui est le plus étonnant: la fidélité de Dieu ou l’incrédulité de son peuple. Il garde sa promesse un millier de fois, et encore la prochaine épreuve nous fera douter de lui. Il n’a jamais défailli; il n’est jamais un puits desséché; il n’est jamais comme un coucher de soleil, un météore qui passe, ou une vapeur qui se dissipe; et pourtant nous sommes comme continuellement travaillés par les anxiétés, secoués par les suspicions, troublés par les craintes, comme si notre Dieu était le mirage dans le désert. Voici est un mot qui a pour but de susciter l’admiration. Ici, bien sûr, nous avons un thème d’émerveillement. Le ciel et la terre peuvent bien être étonnés que des rebelles puissent obtenir une si grande intimité avec le coeur de l’amour infini pour être écrits sur les paumes de ses mains. Je t’ai gravé. Il ne dit pas seulement "ton nom est lâ", mais il ajoute: Je t’ai gravé.  Voyez la plénitude de ceci! J’ai gravé ta personne, ton image, ton cas, tes circonstances, tes péchés tes tentations, tes faiblesses, tes désirs, tes oeuvres; j’ai gravé tout ce qui te concerne, toute chose te concernant; je t’ai mis tout entier lâ. Veux-tu répéter encore que ton Dieu t’a abandonné tandis qu’il t’a gravé sur ses propres paumes? 

#Joh 17:1-18:40 * Lecture Quotidienne de la Bible 

Lecture du soir Spurgeon 06-11-2017

6 Novembre-Soir. 

Ceci est le sang de l’alliance que Dieu a ordonnée pour vous.  {#Heb 9:20

Il y a un étrange pouvoir autour du seul nom du sang et la vue de celui-ci affecte toujours. Un coeur gentil ne peut pas supporter de voir un moineau taché de sang, et â moins de s’être familiarisé par l’usage, se détourne avec horreur de l’abattage d’une bête. Quant au sang des hommes, c’est une chose consacrée: c’est un meurtre de le faire couler dans la colère, c’est un crime horrible de le gaspiller dans la guerre. Cette gravité est-elle occasionnée par le fait que le sang est la vie, et que le verser fait ressortir la marque de la mort? Nous le pensons. Lorsque nous nous levons pour contempler le sang du Fils de Dieu, notre crainte est encore plus intense, et nous frissonnons lorsque nous pensons â la culpabilité du péché et â la terrible sanction que le "porteur" du péché a enduré. Le sang, toujours précieux, est inestimable quand il coule â flot du côté d’Emmanuel. Le sang de Jésus scelle l’alliance de la grâce, et la rend sûre pour toujours. Les alliances d’autrefois étaient faites par le sacrifice, et l’alliance éternelle fut ratifiée de la même manière. Oh, la joie d’être sauvé sur le sûr fondement d’ engagements divins qui ne peuvent pas être déshonorés! Le salut par les oeuvres est un bateau fragile et brisé et dont le naufrage est certain; mais le bateau de l’alliance ne craint aucune tempête, car le sang lui donne une totale assurance. Le sang de Jésus a validé son "testament". Les volontés n’ont aucun pouvoir â moins que le testateur ne meure. A cette lumière, la lance du soldat est une aide bénie â la foi, car cela prouve que notre Seigneur est réellement mort. Il ne peut y avoir de doutes sur ce fait, et nous pouvons nous approprier hardiment les legs qu’il a laissés pour son peuple. Heureux ceux qui voient leur titre de bénédictions célestes leur être assuré par un Sauveur mourant. Mais ce sang ne nous parle t-il pas? Ne nous appelle t-il pas â nous sanctifier pour celui par qui nous avons été rachetés? Ne nous appelle t-il pas â une nouveauté de vie, et ne nous incite t-il pas â une entière consécration au Seigneur? Oh, que nous puissions connaître et sentir en nous le pouvoir du sang cette nuit! 

lundi 6 novembre 2017

Lecture du matin Spurgeon 06-11-2017

6 novembre-Matin 

Je répandrai de l’eau sur celui qui a soif... {#Isa 44:3

Quand le croyant est tombé dans un état dépressif, triste état de sentiment, il essaye souvent de s’en relever tout seul en se châtiant lui-même, en se débattant avec les ténèbres et dans de tristes craintes. Telle n’est pas la voie pour se lever de la poussière, mais pour s’y maintenir.  Aussi bien attacher les ailes de l’aigle pour le faire s’élever, ou douter afin d’augmenter notre grâce. Ce n’est pas la loi, mais l’Evangile qui sauve d’abord l’âme qui cherche; et ce n’est pas un lien légal, mais l’Evangile de la liberté qui peut restaurer le croyant qui languit après. La crainte de la servitude ne ramène pas le rétrograde â Dieu, mais la douce cour de l’amour qui l’attire sur le sein de Jésus. Avez-vous soif ce matin du Dieu Vivant, et malheureux parce que vous ne pouvez pas le trouver pour réjouir votre coeur? Avez-vous perdu la joie de la religion, et est-ce votre prière: "Rends-moi la joie de ton Salut" ? Etes-vous conscient aussi que vous êtes stérile comme la terre sèche; que vous ne portez pas le fruit que Dieu est en droit d’attendre de vous; que vous n’êtes pas si utile que ça dans l’Eglise, ni dans le monde, ni autant que votre coeur désire l’être? Alors voici exactement la promesse dont vous avez besoin: "Je répandrai des eaux sur celui qui a soif". Vous recevrez la grâce autant que vous en réclamerez, et vous l’obtiendrez dans la mesure la plus complète de vos besoins. L’eau désaltère l’assoiffé; vous serez rafraîchi; vos désirs seront satisfaits. L’eau ranime la vie végétale endormie; votre vie sera renouvelée par la fraîche grâce. L’eau fait gonfler les bourgeons et fait mûrir les fruits; vous aurez une grâce fructifiante; vous serez rendu fructueux dans les voies de Dieu. Toute la bonne qualité qui se trouve dans la grâce divine sera pour vous un sujet de joie complète. Vous recevrez en plénitude toutes les richesses de la grâce divine; vous serez comme arrosé par elle; et comme parfois les prairies sont inondées par le débordement des rivières, et les champs transformés en mares, il en sera de même pour vous. "La terre desséchée deviendra des sources d’eau". #Isa 35:7 

#Joh 13:1-16:33 * Lecture Quotidienne de la Bible 

dimanche 5 novembre 2017

Lecture du soir Spurgeon 05-11-2017

5 Novembre-Soir. 

Célébrez-le, bénissez son nom! {#Ps 100:4

Le peuple de notre Seigneur devrait être riche en grandes et heureuses pensées concernant sa personne bénie. Jésus n’est pas satisfait du fait que son frère puisse penser â lui d’une façon indigne; c’est son plaisir que celles qu’il a épousées puissent se réjouir de sa beauté. Nous ne devons pas le considérer comme "un strict nécessaire", comme le pain et l’eau, mais comme un met délicat luxueux, comme un délice précieux et ravissant. A cette fin, il s’est révélé comme "la perle de grand prix" pour sa beauté sans pareil, comme "une branche de myrrhe" pour son parfum rafraîchissant, comme "la rose de Saron" pour son odeur persistante, comme le lilas pour sa pureté sans tâche. Pour t’aider â avoir des pensées élevées de Christ, souviens-toi de ce que cela a coûté par delâ les cieux, le fait que Jésus soit lâ où l’on mesure les choses avec le juste étalon. Pense combien Dieu estime le Fils unique, son ineffable cadeau pour nous. Considère ce que les anges pensent de Lui, alors qu’ils trouvent leur honneur le plus grand â cacher leurs faces â ses pieds. Considère ce que pensent de Lui ceux qui sont lavés par son sang; comme des jours sans nuit, ils chantent ses louanges bien méritées. Des pensées élevées â l’égard de Christ nous donnent la capacité d’agir d’une manière logique dans nos relations â son égard. Plus nous voyons Christ élevé sur le trône et plus nous sommes humbles lorsque nous nous prosternons au pied du trône, plus nous serons vraiment préparés â faire notre part pour Lui. Notre Seigneur Jésus désire que nous pensions du bien de Lui, afin que nous puissions nous soumettre de bon coeur â son autorité. Des pensées élevées â son égard augmentent notre amour. L’amour et l’estime vont de pair. Par conséquent, croyant, pense davantage aux qualités de ton Maître. Etudie-le dans sa gloire primitive, avant qu’il ne prenne sur lui ta nature! Pense au puissant amour qui le tira de son trône pour mourir sur la croix! Admire-le alors qu’il vainc toutes les puissances de l’enfer! Vois-le élevé, couronné, glorifié! Prosterne-toi devant Lui, le Merveilleux, le Conseiller, le Dieu puissant, car c’est seulement de cette manière que ton amour pour Lui sera ce qu’il devrait être. 

Lecture du matin Spurgeon 05-11-2017

5 novembre-Matin 

Toute arme forgée contre toi sera sans effet... {#Isa 24:17

Deux jours sont remarquables dans l’histoire anglaise pour deux grandes délivrances qui furent accordées par Dieu. En un premier jour, le dessein pernicieux des papistes de détruire les maisons du parlement fut découvert en 1605. 

    Pendant que, pour nos princes ils préparent
    Dans de profondes cavernes un piège brûlant
    Il lance du ciel un rayon perçant,
    Et la trahison ténébreuse fut mise au grand jour.

Et un deuxième jour est l’anniversaire de la venue du Roi Guillaume III, â TORBAY, par qui l’espérance du pouvoir papiste fut anéantie, et la liberté religieuse retrouvée, en 1688. 

Ce jour devrait être célébré, non par les saturnales de jeunes gens, mais par les chants des Saints. Nos aïeux puritains extrêmement dévots en firent un temps spécial d’actions de grâce. Il subsiste encore un enregistrement des sermons annuels prêchés par Matthew Henry en ce jour lâ. Notre pensée protestante et notre amour de la liberté, devrait nous faire considérer son anniversaire avec une sainte gratitude. Que nos coeurs et nos lèvres s’exclament:...Nous avons entendu de nos oreilles, et ce que nos pères nous ont raconté, les merveilleuses choses que tu fis en leur jour, et dans les temps anciens avant eux. Tu as fait de cette nation la maison de l’Evangile; et quand l’ennemi s’est levé contre elle tu l’as protégée de ton bouclier. Aide-nous â offrir des chants répétés pour des délivrances répétées. Accorde-nous de plus en plus â haïr ce qui est de l’antéchrist, et accélère le jour de son entière extermination. Jusqu’alors et pour toujours, nous croyons la promesse: "toute arme forgée contre toi sera sans effet". Ne pourrait-elle pas être déposée sur le coeur de toute personne qui aime l’Evangile de Jésus en ce jour plaidant pour le renversement des fausses doctrines et l’extension de la divine vérité? Ne serait-il pas bien de sonder nos propres coeurs, et déloger quelque vieillerie, telle la propre justice qui peut y être couchée, dissimulée? 

#Joh 11:1-12:50 * Lecture Quotidienne de la Bible 

samedi 4 novembre 2017

Lecture du soir Spurgeon 04-11-2017

4 Novembre-Soir. 

Par ta lumière nous voyons la lumière.    {#Ps 36:9

Aucune lèvre ne peut dire au coeur l’amour de Christ, jusqu’â ce que Jésus lui-même lui parle â l’intérieur. Les descriptions sont toutes ternes et insipides â moins que le Saint-Esprit ne les remplisse de vie et de puissance; jusqu’â ce que notre Emmanuel se révèle lui-même intérieurement, notre âme ne le voit pas. Si vous vouliez voir le soleil, mettriez-vous ensemble les théories de l’illumination et chercheriez-vous dans cette voie pour voir le globe du jour? Non, l’homme sage sait que le soleil doit se montrer et que l’on ne peut voir cette puissante lampe seulement qu’au travers de son éclat. Il en est de même avec Christ. "Tu es heureux, Simon fils de Jonas", dit-il â Pierre; "car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela". Purifier la chair et le sang par quelque processus éducatif que ce soit, élever les facultés mentales au plus haut degré de pouvoir intellectuel, néanmoins aucun ne peut révéler Christ. L’Esprit de Dieu doit venir avec puissance, et couvrir l’homme de ses ailes et alors dans cette sainteté des saintetés le Seigneur Jésus doit se manifester â l’oeil sanctifié, alors qu’il ne doit pas le faire aux enfants presque aveugles des hommes. Christ doit être son propre miroir. La grande foule de ce monde aux yeux troubles ne peut rien voir des ineffables gloires d’Emmanuel. Il est debout â côté d’eux sans forme ou beauté, une racine hors du sol desséché, rejeté par les orgueilleux et méprisé par les hautains. Seulement lâ où l’Esprit a touché les yeux avec une pommade, accéléré le coeur avec la vie divine, et éduqué l’âme â un goût céleste, seulement lâ il est compris. "A vous qui croyez qu’Il est précieux"; pour vous il est la pierre angulaire, le rocher de votre salut, celui qui est tout en tous; mais pour les autres il est "une pierre d’achoppement et un rocher de scandale". Heureux sont ceux â qui le Seigneur se manifeste, car sa promesse pour de tels hommes est qu’il "fera sa demeure en eux". O Jésus, notre Seigneur, notre coeur est ouvert, vient et n’en sort plus jamais. Montre-toi â nous maintenant! Accorde-nous la grâce d’une brève vision de tes charmes victorieux. 

Lecture du matin Spurgeon 04-11-2017

4 novembre-Matin 

Ma grâce te suffit,  car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. {#2Co 12:9

Une qualité primordiale pour servir Dieu avec le maximum d’assurance d’avoir du succès, et pour bien faire l’oeuvre de Dieu et triomphalement, est d’être convaincu du sentiment de notre propre faiblesse. Quand le soldat de Dieu marche â la bataille, fort de sa propre force, quand il se glorifie se disant:"je sais que je serai vainqueur, mon propre bras droit et mon épée conquérante me feront obtenir la victoire", ... la défaite n’est pas loin. Dieu n’accompagnera pas un tel homme qui marche avec sa propre force. Celui qui compte avoir la victoire ainsi a mal calculé, "car ce n’est ni par la force, ni par la puissance, mais c’est par mon Esprit", dit le Seigneur des armées. Ceux qui partent au combat, se glorifiant de leurs prouesses, retourneront avec leurs fières bannières traînant dans la poussière, et leur armure souillée de disgrâce. Ceux qui servent Dieu doivent le servir dans sa propre voie, â sa manière, et avec sa force, ou il ne sera jamais accepté dans son service. Ce que l’homme fait, sans l’aide de la puissance divine, Dieu ne pourra jamais le reconnaître. Les simples fruits de la terre seront rejetés par lui; il moissonnera seulement le grain, la semence de ce qui a été semé du ciel, arrosé par la grâce, et mûri par le soleil de l’amour divin. 

Dieu videra de toi tout ce que tu as, avant qu’il ne mette ce qui lui est propre. Il nettoiera d’abord tes greniers avant qu’il ne les remplisse avec le meilleur blé. "La rivière de Dieu est pleine d’eau"; mais pas une goutte d’elle ne provient des sources terrestres. Dieu ne veut voir de force utilisée dans ses batailles que la force impartie par lui-même. Sommes-nous endeuillés â cause de notre faiblesse? Prenons courage, car il doit y avoir une prise de conscience de la faiblesse avant que le Seigneur ne nous donne la victoire. Notre vide personnel est ce qui nous prépare â être rempli, et notre abaissement est seulement ce qui par nécessité précède notre relèvement. Quand je suis faible c’est alors que je suis fort, la grâce est mon bouclier et Christ mon chant. 

#Joh 9:1-10:42 * Lecture Quotidienne de la Bible 

vendredi 3 novembre 2017

Lecture du soir Spurgeon 03-11-2017

3 Novembre-Soir. 

Leur prière parvint jusqu’aux cieux, jusqu’â la sainte demeure de l’Eternel. {#2Ch 30:27

La prière est la ressource infaillible du chrétien dans tous les cas, dans tous les états. Lorsque tu ne peux pas utiliser ton épée, tu peux prendre l’arme de toutes sortes de prières. Ta poudre peut être humide, la corde de ton arc détendue, mais l’arme de toutes sortes de prières ne doit jamais être en panne. Le monstre rie du javelot, mais il tremble devant la prière. L’épée et la lance ont besoin d’être polies, mais la prière ne rouille jamais, et c’est lorsque nous pensons qu’elle est le plus émoussée, qu’elle coupe le mieux. La prière est une porte ouverte que nul ne peut fermer. Des démons peuvent nous entourer de tous les côtés, mais le chemin vers le ciel est toujours ouvert, et aussi longtemps que la route n’est pas obstruée, tu ne tomberas pas dans la main de l’ennemi. Nous ne pouvons pas être pris dans un blocus, par une mine, ou la tempête, aussi longtemps que le secours des cieux peut descendre jusqu’â nous par l’échelle de Jacob pour nous secourir au moment opportun. La prière n’est jamais "hors-saison": en été et en hiver, ses produits sont précieux. La prière obtient une audience avec les cieux au plus profond de la nuit, au milieu des affaires, dans la chaleur de midi, dans les ombres du soir. Dans chaque situation, que ce soit de pauvreté, ou de maladie, d’obscurité, de calomnie ou de doute, ton Dieu de l’alliance recevra avec plaisir ta prière et y répondra de sa sainte demeure. La prière n’est jamais futile. La vraie prière est toujours une véritable puissance Il se peut que tu n’obtiennes pas toujours ce que tu demandes, mais tes réels besoins seront toujours pourvus. Quand Dieu ne répond pas â ses enfants selon la lettre, il le fait selon l’Esprit. Si tu demandes un vulgaire plat, te fâcheras-tu parce qu’il te donne le plus excellent des mets? Si tu cherches la santé du corps, te plaindras-tu si au lieu de cela il change ta maladie en un remède pour les maladies spirituelles? N’est-il pas mieux que la croix soit sanctifiée plutôt qu’ôtée? Ce soir, mon âme, n’oublie pas d’offrir ta requête et ta prière, car le Seigneur est prêt â t’accorder tes désirs. 

Lecture du matin Spurgeon 03-11-2017

3 novembre-Matin 

Car il prie... {#Ac 9:12

Les prières sont instantanément remarquées dans le ciel. Au moment où Saul commença â prier, le Seigneur l’entendit. Voici une consolation pour ceux qui sont déprimés mais dont l’âme prie. Souvent un pauvre être brisé fléchit le genou, mais ne peut faire monter son gémissement que dans un langage de soupirs et de larmes; pourtant son gémissement a fait vibrer les harpes d’une musique, sa larme a été recueillie par Dieu et déposée dans le lacrymatoire du ciel. "Tu mets mes larmes dans ton outre", implique qu’elles sont recueillies tandis qu’elles coulent. Le suppliant dont les larmes empêchent les paroles, sera bien compris par le Très Haut. Il peut seulement lever son regard embué, mais sa prière est la chute d’une larme. Les larmes sont les diamants du ciel; les soupirs sont une part de la musique de la Cour Royale de l’Eternel, et sont comptés au nombre des plus sublimes appels qui atteignent la majesté du Dieu si haut. Ne pensez pas que votre prière si faible et si tremblante sera comme méprisée. L’échelle de Jacob est élevée, mais nos prières s’appuieront sur l’ange de l’Alliance et ainsi s’élèvera vers les lieux étoilés. Notre Dieu non seulement entend la prière, mais aussi aime â l’entendre. Il n’oublie pas le cri de l’homme humble. C’est vrai: il ne prête pas attention aux regards hautains et aux paroles savantes. 

Il ne fait point de cas des pompes et de l’apparat des rois; il n’écoute pas la musique martiale, gonflée de vanité; il ne prête pas attention au triomphe de l’orgueil de l’homme; mais dans quelque lieu que se trouve un coeur grossi par la douleur, ou une lèvre tremblante par l’agonie, ou un profond gémissement, ou un soupir exprimant la pénitence, le coeur de l’Eternel est ouvert; il le note au bas du registre de sa mémoire; il met nos prières, comme des pétales de rose, entre les pages de son livre du souvenir, et quand ce livre est ouvert, un précieux parfum s’en exhale. La foi ne demande pas un signe des cieux pour savoir que les prières acceptées montent vers notre Souverain Sacrificateur qui est dans son Saint Lieu, et répond du trône de la grâce. 

#Joh 6:1-8:59 * Lecture Quotidienne de la Bible 

jeudi 2 novembre 2017

Lecture du soir Spurgeon 02-11-2017

2 Novembre-Soir. 

Une colère ardente me saisit â la vue des méchants Qui abandonnent ta loi. {#Ps 119:53

Mon âme, ressens-tu ce saint frisson devant les péchés d’autrui? Car autrement tu manques de sainteté intérieure. Des torrents d’eau ruisselaient sur les joues de David â cause de l’impureté qui prédominait; Jérémie désirait que ses yeux soient des fontaines afin qu’il puisse se lamenter sur les iniquités d’ Israël, et Lot était fâché de la conversation des hommes de Sodome. Ceux sur lesquels était la marque dans la vision d’Ezéchiel, étaient ceux qui soupiraient et pleuraient sur les abominations de Jérusalem. Des âmes indulgentes peuvent toujours s’affliger de voir comment les hommes se donnent de la peine pour aller en enfer. Elles connaissent les maux du péché par expérience, et elles sont alarmées de voir les autres voler comme des mouches jusque dans ses griffes. Le péché fait frissonner le juste, car il enfreint une loi sainte, qu’il faut garder dans le plus grand intérêt de chaque individu, il abat les piliers de la société. Le péché dans autrui horrifie un croyant, car il lui rappelle la bassesse de son propre coeur: quand il voit quelqu’un qui transgresse il pleure avec le saint qui a dit: "il est tombé aujourd’hui, et je peux tomber demain." Pour un croyant le péché est horrible, car il a crucifié le Sauveur; il voit dans chaque iniquité les clous, et la lance. Comment une âme sauvée peut-elle voir ce péché maudit qui tue Christ sans horreur? Dis, mon coeur, n’es-tu pas sensible â tout ça? C’est une chose terrible que d’insulter Dieu en face. Le Dieu "bon" mérite un meilleur traitement, le Dieu "grand" le demande, le Dieu "juste" l’obtiendra et rétribuera son adversaire. Un coeur réveillé tremble devant l’audace du péché, et s’effraiera devant sa punition. Quelle chose monstrueuse est la rébellion! De quelle manière néfaste est préparé un destin pour l’impie! Mon âme, ne rie jamais des folies du péché, de peur que tu ne viennes â sourire du péché lui-même. C’est ton ennemi et l’ennemi de ton Seigneur; regarde-le avec haine, car ainsi tu peux témoigner de la sanctification sans laquelle personne ne verra le Seigneur. 

Lecture du matin Spurgeon 02-11-2017

2 novembre-Matin 

Car je suis l’Eternel, je ne change pas... {#Mal 3:6

Il est bien pour nous, qu’au milieu des évolutions, des variations de la vie, il y en ait un que le changement ne peut affecter; un dont le coeur ne peut jamais s’altérer, et sur le front duquel le temps ne puisse graver de rides. Toutes les autres choses ont changé, et sont encore en train de changer. Le soleil lui-même pâlit avec l’âge; le monde vieillit; le repliement du vêtement usé a commencé; les cieux et la terre doivent bientôt passer; ils périront, ils vieilliront comme le fait un vêtement; mais il en est un qui seul possède l’immortalité, dont les années n’ont point de fin, et dans la personne duquel il n’y a pas de changement. L’enchantement qu’éprouve le marin, quand après avoir été ballotté pendant des jours, il marche â nouveau sur la terre ferme, telle est la satisfaction d’un chrétien quand, au milieu de tous les changements, des fluctuations de sa vie troublée, il repose le pied de sa foi sur cette vérité:"je suis le Seigneur, je ne change pas." 

La stabilité que donne au navire l’ancre jetée, quand elle a enfin tenu ferme sur le fond, ou "fait tête" (*), est semblable â l’espérance d’un chrétien qui est assuré lorsqu’il se repose sur cette glorieuse vérité. Avec Dieu il n’y a pas de variation, ni d’ombre changeante. Quels attributs étaient de jadis? Ils sont actuels: sa puissance, sa sagesse, sa justice, sa vérité, demeurent inchangées. Il a toujours été le refuge de son peuple,  sa forteresse au jour de la détresse, et il est le secours toujours inébranlable. Il demeure inchangé dans son amour. Il a aimé son peuple d’un amour éternel. Il l’aime autant maintenant qu’il le fit, et quand toutes les choses terrestres se réduiront en fusion (**) dans la dernière conflagration, son amour portera encore la rosée de sa jeunesse. Précieuse est l’assurance qu’il ne change pas! La roue de la providence tourne, mais son axe est l’éternel amour. La mort et le changement sont toujours affairés, l’homme se corrompt et les âges défilent; mais la miséricorde de Dieu jamais ne décline: Il est sagesse, Il est amour. 

Note (*)" faire tête" en terme marin, c’est avoir éprouvé la
    bonne tenue de l’ancre sur le fond. Cela se fait en
    battant en marche arrière.

(**)" se réduiront en fusion": l’apôtre Pierre dans sa
    2ème épître verset 3:10 dit "les éléments embrasés se
    dissoudront." #2Pe 3:10

#Joh 4:1-5:47 * Lecture Quotidienne de la Bible 

mercredi 1 novembre 2017

Lecture du soir Spurgeon 01-11-2017

1er Novembre-Soir. 

Et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’â ce que le déluge vienne et les emporte tous: il en sera de même â l’avènement du Fils de l’homme. {#Mt 24:39

La destinée fut universelle: ni riche, ni pauvre n’en réchappa; l’homme cultivé et l’illettré, l’homme admiré et l’homme rejeté, le religieux et le profane, le vieux et le jeune, tous sombrèrent dans une ruine commune. Certains ont sans doute ridiculisé le patriarche...  Qu’en est-il de leurs joyeuses plaisanteries? D’autres l’avaient menacé pour son zèle qu’ils mettaient sur le compte de la folie...  Qu’en est-il de leur vantardise et de leurs dures paroles? Le critiqueur qui a jugé le travail du vieil homme s’est noyé dans la même mer qui a recouvert ses compagnons sarcastiques. Ceux qui ont parlé, avec condescendance, de la fidélité â ses convictions de cet homme bon, mais qui ne les ont pas partagées, ont coulé définitivement, et les ouvriers qui, pour une paye, ont aidé â construire l’arche merveilleuse, sont aussi tous perdus. Le déluge les a tous balayés, et n’a fait aucune exception. Ainsi, en dehors de Christ, la destruction définitive est assurée â chaque homme né d’une femme; aucun rang, aucun bien ou réputation ne suffira â sauver une seule âme qui n’a pas cru au Seigneur Jésus. Mon âme, vois le jugement répandu et tremble devant lui. 

Quelle merveilleuse apathie générale! Ils étaient tous en train de manger et de boire, se mariant et mariant leurs enfants, jusqu’â ce matin terrible. Il n’y avait pas un seul homme sage sur la terre â l’extérieur de l’arche. La folie avait trompé la race entière, une folie telle que l’auto-préservation, la plus folle de toutes les folies. La folie en doutant du Dieu véritable, la plus malveillante des stupidités. Etrange, mon âme, n’est-ce pas? Tous les hommes négligent leur âme jusqu’â ce que la grâce les ramène â la raison, alors, ils abandonnent leur folie et agissent comme des êtres rationnels, mais pas avant. 

"Tous", Dieu soit béni, furent saufs dans l’arche, ils ne subirent aucune perte. De l’énorme éléphant â la petite souris, tous étaient saufs. Le timide lièvre était en sûreté comme l’était le lion courageux, le faible lapin fut sauf comme le boeuf laborieux. Tous sont sauvés en Jésus. Mon âme, es-tu en Lui? 

Lecture du matin Spurgeon 01-11-2017

1er novembre-Matin 

L’Eglise dans ta maison... {#Phm 1:2

Y a-t-il une Eglise dans ta maison? Tes parents, tes enfants, tes amis, tes serviteurs, en sont-ils tous des membres? Ou bien y a-t-il encore certains qui ne sont pas convertis? Arrêtons-nous ici et posons-nous la question. Suis-je un membre de l’église dans cette maison? Comme le coeur du père sauterait de joie, et les yeux de la mère se rempliraient de saintes larmes si depuis le plus âgé jusqu’au plus jeune tous étaient sauvés! Prions pour cette grande grâce jusqu’â ce que le Seigneur l’exauce. Il est probable que ce fut le désir le plus cher de Philémon d’avoir toute sa maisonnée sauvée; mais ce désir ne fut pas entièrement exaucé dès le début. Il avait un serviteur méchant, Onésime, qui, l’ayant trompé, l’abandonna complètement. Les prières de son maître le suivirent, et finalement, comme Dieu le voulut, Onésime fut conduit â écouter la prédication de Paul; son coeur fut touché, et il retourna vers Philémon, pas seulement pour être un serviteur fidèle, mais un frère bien-aimé, et il fut ajouté comme un autre membre dans la maison de Philémon. Y-a-t-il un serviteur inconverti ou un enfant absent ce matin? Fait monter une supplication spéciale, pour qu’ils puissent retourner dans leur maison, réjouir tous les coeurs avec les bonnes nouvelles de ce que la grâce a accompli pour eux! Y en a-t-il un qui soit présent?  Qu’il prenne part â la même supplication sincère. 

Si il y a une telle église dans notre maison, dirigeons la bien, avec toutes nos actions faites sous le regard de Dieu. Que toutes nos démarches domestiques communes de la vie soient expédiées avec la marque de la sainteté, avec diligence, avec délicatesse et intégrité. Il est demandé d’avantage de l’Eglise que d’une communauté ordinaire; le culte de la famille doit, dans un tel cas être plus dévot et cordial; l’amour interne doit être plus sanctifié et â la ressemblance de Christ. Nous ne devons pas craindre que le plus petit d’entre nous ne soit exclu des églises, car le Saint Esprit ici a rassemblé, engagé la famille de l’Eglise universelle, et supplions-le de nous accorder la grâce de briller devant les hommes pour la gloire de son nom. 

#Joh 1:1-3:36 * Lecture Quotidienne de la Bible 

dimanche 29 octobre 2017

Lecture du matin Spurgeon 29-10-2017

29 Octobre-Matin. 

Voici donc comment vous devez prier: Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié; {#Mt 6:9

Cette prière commence par où toute véritable prière doit commencer, avec l’esprit "d’adoption": "Notre Père". Il n’y a pas de prière acceptable si nous ne pouvons dire "Je me lèverai et j’irai vers mon père". Cet esprit d’enfant perçoit bientôt la grandeur du Père "qui est aux cieux", et accède â la fervente adoration: "que ton nom soit sanctifié". L’enfant balbutiant "Abba Père" se transforme en chérubin proclamant: "Saint, Saint, Saint". Il n’y a qu’un pas de l”adoration extatique â l’ardent esprit missionnaire, qui est le résultat certain d’un amour filial et d’une adoration respectueuse. "Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel". 

Ensuite vient l’expression de dépendance envers Dieu: "Donne nous aujourd’hui, notre pain quotidien". Etant inspirés par l’Esprit, l’homme découvre que non seulement il est dépendant, mais aussi pêcheur et qu’il doit donc implorer miséricorde. "Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons â ceux qui nous ont offensé": étant pardonné, se réclamant de la justice de Christ et se sachant accepté de Dieu, il implore humblement pour une sainte persévérance. 

"Ne nous induit pas en tentation". L’être humain qui est vraiment pardonné, désire ne pas commettre de nouvelles offenses. Le fait d’être justifié conduit â un anxieux besoin de sanctification. "Pardonne-nous nos offenses": c’est la justification, "Ne nous induit pas en tentation mais délivre nous du mal", c’est la sanctification sous sa forme négative et positive. 

De tout ceci résulte cette louange triomphante: "Car c’est â toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire, Amen." Nous nous réjouissons que notre Roi règne en providence, qu’il règnera en source de grâce aux confins de la terre, et que son règne sera éternel. Ainsi, depuis le sentiment d’adoption jusqu’â la communion avec notre Seigneur dans son règne, ce court modèle de prière conduit l’âme. Seigneur, enseigne-nous â prier ainsi. 

#Lu 19:1-20:47 * Lecture Quotidienne de la Bible