dimanche 30 avril 2017

Lecture du soir Spurgeon 30-04-2017

30 Avril-Soir 

Que tes pensées, O Dieu, me semblent impénétrables! {#Ps 139:17

L’omniscience divine n’accorde aucun réconfort â l’esprit impie, mais pour l’enfant de Dieu elle déborde de consolation. Dieu a toujours sa pensée sur nous, jamais il ne détourne son esprit â notre égard, il nous a toujours devant ses yeux; et c’est précisément comme nous devrions l’avoir, car il serait épouvantable d’exister ne serait-ce qu’un moment en dehors de l’observation de notre Père céleste. Ses pensées sont toujours synonymes de tendresse, affection, sagesse, prudence, le tout avec une grande envergure, et cela nous apporte des avantages innombrables. D’ou l’agréable fait de se rappeler de cela. Le Seigneur a toujours pensé â son peuple. D’où son élection et le traité de grâce par qui son salut est procuré; il aura toujours une pensée â leur égard. D’où leur persévérance définitive par laquelle ils seront portés sans risque jusqu’â leur dernier repos. Dans toutes nos pérégrinations, le coup d’oeil vigilant de l’Observateur éternel est toujours fixé sur nous; nous n’errons jamais au-delâ du champ d’observation du Berger. Dans nos peines il nous observe sans cesse, et pas une angoisse ne lui échappe; dans nos labeurs, il remarque toute notre lassitude, et écrit dans son livre toutes les luttes de ses fidèles. Ces pensées du Seigneur nous entourent dans tous nos sentiers, et pénètrent les régions les plus profondes de notre existence. Pas un nerf ou tissu, valve ou vaisseau, de notre organisation corporelle n’est négligé; toutes les choses de notre petit monde attirent l’attention de notre grand Dieu. 

Cher lecteur, est-ce précieux â vos yeux? Alors gardez bien cela â l’esprit. Ne soyez jamais égarés par ces philosophies idiotes qui prêchent un Dieu impersonnel, et ne parlent que de l’individu lui-même, complètement autonome. Le Seigneur vit et pense au dessus des êtres que nous sommes; ceci est une vérité, bien trop précieuse pour qu’elle nous soit dérobée. Le conseil d’un noble est hautement apprécié de par les comptes qu’il a fait de ses richesses; mais qu’en pense le Roi des rois! Si le Seigneur pense et veille sur nous, tout est bien, et nous pouvons nous réjouir pour toujours. 

Lecture du matin Spurgeon 30-04-2017

30 Avril-Matin. 

Tous les enfants d’Israël murmurèrent {#Nu 14:2

Il y en a qui murmurent parmi les chrétiens maintenant, comme il y en avait â l’époque dans le camp d’Israël. Il y a ceux qui, lorsque la verge tombe, crient contre la dispensation affligeante. Ils demandent: "Pourquoi suis-je affligé ainsi? Qu’ai-je pu faire pour être châtié de cette manière?" Un mot pour toi, si tu es de ceux qui murmurent! Pourquoi murmures-tu contre les dispensations de ton Père céleste? Est-ce qu’il peut te traiter autrement que tu ne le mérites? Considère quel rebelle tu étais jadis, mais il t’a pardonné! Sûrement que si dans sa sagesse il trouve convenable de te châtier maintenant, tu ne dois pas te plaindre. Après tout, est-ce que tu es frappé aussi fort que tes péchés ne le méritent? Considère la corruption qui est dans ta poitrine, et alors seras-tu étonné qu’il y ait besoin de tant de fouets pour extirper cette corruption? Pèse toi-même, et discerne â quel point les scories sont mélangées avec ton or; et penses-tu alors que le feu est trop chaud pour éliminer toutes ces scories? Est-ce que cet orgueilleux esprit rebelle qui est le tien n’est pas la preuve que ton coeur n’est pas complètement sanctifié? Est-ce que ces paroles de murmure ne sont pas contraires â la nature sainte et soumise des enfants de Dieu?  Est-ce que la correction n’est pas nécessaire? Mais si tu veux murmurer contre le châtiment, prends garde, car il sera rude pour ceux qui murmurent. Dieu châtie toujours ses enfants deux fois, s’ils ne supportent pas le premier coup avec patience. Mais sache une chose: "ce n’est pas volontiers qu’il humilie Et qu’il afflige les enfants des hommes". {#La 3:33} Toutes ses corrections sont envoyées avec amour, pour te purifier, et te permettre de venir plus près de lui-même. Il t’aidera sûrement â supporter le châtiment avec résignation, si tu es capable de reconnaître la main de ton Père. "Car le Seigneur châtie celui qu’il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu’il reconnaît pour ses fils". {#Heb 12:6} Si vous endurez le châtiment, Dieu vous considérera comme ses fils. Ne murmurez pas comme quelques-uns d’entre eux ont murmuré et ont été détruits par le destructeur. 

#1Ki 21:1-22:53 * Lecture Quotidienne de la Bible 

samedi 29 avril 2017

Lecture du soir Spurgeon 29-04-2017

29 Avril-Soir 

Car l’Eternel prend plaisir â son peuple. {#Ps 149:4

Oh! Quel amour complet que celui de Jésus! Il n’y a rien, dans les intérêts de son peuple, qu’il ne prenne en considération, et il n’y a rien dans ses inquiétudes et son bien-être qui ne soit important pour Lui. Il ne pense pas simplement â vous, croyant, en tant qu’être immortel, mais en tant qu’être immortel, également. Ne le niez pas ou n’en doutez pas: "Les cheveux de votre tête sont tous comptés." "Les pas d’un homme droit sont guidés par le Seigneur; et il se ravi de par son chemin". Ce serait bien triste pour nous si cet amour protecteur ne pouvait pas couvrir toutes nos inquiétudes, car quelle malice de notre part, dans toutes nos affaires, ne saurait échapper â la grâce de notre Seigneur! Croyant, reste assuré que le coeur de Jésus prend soin de tes plus petites affaires. La largeur de son tendre amour est telle que vous pouvez avoir recours â lui en toutes choses; car dans toutes vos détresses il est affligé, et comme un père a pitié de ses enfants, ainsi il a pitié de vous. Les moindres intérêts de tous ses saints sont tous portés par la large poitrine du Fils de Dieu. Oh, quel coeur que le sien, qui ne comprend pas simplement son peuple, mais qui comprend aussi les inquiétudes diverses et innombrables de toutes ces personnes! Penses-tu, O chrétien, être capable de mesurer l’amour du Christ? Pense â cet amour qui a apporté ta justification, ton adoption, ta sanctification, ta vie éternelle! Les richesses de sa bonté sont hors d’atteinte; tu ne seras jamais capable de les décrire ou même de les concevoir. Oh, quelle largeur que celle de l’amour du Christ! Un tel amour pourrait-il prendre ne serait-ce que la moitié nos coeurs? N’aura-t-il, en retour, qu’un amour froid?  Est-ce que le merveilleux amour de Jésus ne mérite qu’une pâle réponse et une reconnaissance tardive de notre part? O mon âme, accorde ta harpe â l’heureux hymne d’action de grâce! Va vers l’allégresse du repos, car tu n’es pas comme un vagabond affligé, mais comme un enfant bien-aimé, gardé, surveillé, comblé, et protégé par ton Seigneur. 

Lecture du matin Spurgeon 29-04-2017

29 Avril-Matin. 

Toi, mon refuge au jour du malheur! {#Jer 17:17

Le sentier du chrétien n’est pas toujours envahi par la lumière du soleil; il a ses saisons de ténèbres et de tempête. C’est vrai qu’il est écrit dans la Parole que: "Ses voies sont des voies agréables, Et tous ses sentiers sont paisibles". {#Pr 3:17} et c’est une grande vérité, que la religion est faite pour donner le bonheur â l’homme ici-bas, aussi bien que la béatitude dans le ciel; mais l’expérience nous dit que si "le sentier des justes est comme la lumière resplendissante, Dont l’éclat va croissant jusqu’au milieu du jour", {#Pr 4:18} cependant quelquefois cette lumière est éclipsée. A certaines périodes les nuages couvrent le soleil du croyant, et alors il marche dans les ténèbres et ne voit plus la lumière. Il y en a beaucoup qui se sont réjouis dans la présence de Dieu pour une saison; ils se sont chauffés â la lumière du soleil aux premiers instants de leur carrière chrétienne; ils ont marché vers les "verts pâturages" â côté des "courants d’eau", mais soudainement ils trouvent que le ciel glorieux est couvert; au lieu de la Terre de Gosen, ils doivent traverser le désert sablonneux; au lieu d’eaux douces, ils trouvent des ruisseaux troublés, amers â leur goût, et ils disent, "Sûrement que si j’étais un enfant de Dieu, ceci n’arriverait pas". Oh!  ne dis pas cela, toi qui marche actuellement dans les ténèbres. Le meilleur des saints de Dieu doit boire l’absinthe amère; le plus cher de ses enfants doit porter la croix. Nul chrétien n’a jamais profité de prospérité perpétuelle; nul croyant ne peut garder toujours sa harpe près des peupliers. Peut-être que le Seigneur vous a distribué en premier un sentier lisse et sans nuage, parce que vous étiez faible et timide. Il a adouci le vent pour l’agneau tondu, mais maintenant que vous êtes plus fort dans la vie spirituelle, vous devez participer â l’expérience plus mûre et plus rugueuse des enfants de Dieu devenus adultes. Nous avons besoin des vents et des tempêtes pour exercer notre foi, pour détacher le rameau pourri de notre suffisance, et nous enraciner plus fermement en Christ. Le jour du malheur nous révèle la valeur de notre glorieuse espérance. 

#1Ki 19:1-20:43 * Lecture Quotidienne de la Bible 

vendredi 28 avril 2017

Lecture du soir Spurgeon 28-04-2017

28  Avril-Soir 

Car toute la maison d’Israël a le front dur et le coeur endurci. {#Eze 3:7

N’y a-t-il aucune exception? Non, pas une. Même la race élue est ainsi traitée. Est-ce si grave? Qu’est-ce qui pourrait être pire? Viens, mon coeur, considère combien tu es loin de cette accusation universelle, et cependant soit prêt â avoir honte envers toi-même car tu peux être coupable. La première charge â ton égard est ton impudence, ou ta dureté de coeur, un besoin de honte "sacrée", une hardiesse dans le mal. Avant ma conversion, je pouvais pécher et n’éprouver aucune componction, entendre parler de ma culpabilité et cependant rester serein, confesser même mon iniquité et ne manifester aucune humiliation intime â cause d’elle. Pour un pécheur, aller â la maison de Dieu et faire semblant de prier et de le louer équivaut â s’adresser â un visage d’airain du pire genre! Hélas! Depuis le jour de ma nouvelle naissance lorsque j’ai douté de mon Seigneur, devant sa face, lorsque j’ai murmuré en rougissant en sa présence, lorsque je l’ai adoré  d’une manière négligée, j’ai péché sans en éprouver de regret. Si mon front n’était pas comme un indomptable, plus dur que silex, je n’aurais pas cette sainte peur, et cette lointaine et profonde contrition d’esprit. Pauvre de moi, je fais partie de cette impudente maison d’Israël. Le second reproche est ma dureté de coeur, et je ne peux pas plaider mon innocence de ce côté. Alors que je ne possédais qu’un coeur de pierre, maintenant, par le bénéfice de la grâce, j’en ai un nouveau, malgré mon inflexibilité précédente qui demeure. Je ne suis pas affecté par la mort de Jésus comme je devrais l’être; il en est de même quant â la déchéance du pauvre individu que je suis, la méchanceté des temps, le châtiment de mon Père céleste, et mes propres échecs, comme je devrais l’être. Oh, combien mon coeur devrait se fondre face au récit des souffrances et de la mort de mon Sauveur. Plaise â Dieu que je sois débarrassé de cette "meule de pierre" en mon propre intérieur, cet odieux corps mortel. Béni soit le nom du Seigneur, la maladie n’est pas incurable, le sang précieux du Sauveur est le remède universel, et moi, même pour moi, il adoucira efficacement le fond de mon coeur comme la cire devant le feu. 

Lecture du matin Spurgeon 28-04-2017

28 Avril-Matin. 

Souviens-toi de ta promesse â ton serviteur, Puisque tu m’as donné l’espérance! {#Ps 119:49

Quel que puisse être votre besoin spécial, vous pouvez toujours trouver quelque promesse dans la Bible qui lui convient. Est-ce que vous êtes épuisé et faible parce que votre chemin est rugueux et que vous êtes las?  Voici la promesse: "Il donne la puissance au faible". Quand vous avez lu une telle promesse, revenez vers Celui qui l’a faite, et demandez-lui d’accomplir sa propre parole. Est-ce que vous recherchez Christ, et êtes-vous assoiffé pour une plus étroite communion avec lui? Cette promesse brille comme un astre sur vous: "Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés!" {#Mt 5:6} Apportez continuellement cette promesse au trône; ne plaidez rien d’autre, mais allez vers Dieu encore et encore avec ceci: "Seigneur, tu l’as dit, fait comme tu l’as dit". Etes-vous affligé â cause du péché, et accablé par la charge lourde de vos iniquités?  Ecoutez ces paroles: "C’est moi, moi qui efface tes transgressions pour l’amour de moi, Et je ne me souviendrai plus de tes péchés". {#Isa 43:25} Vous n’avez pas â faire votre propre plaidoirie pour qu’il vous soit pardonné, mais vous devez vous fonder sur ses engagements écrits et il les exécutera. Est-ce que vous êtes effrayé de ne pas pouvoir tenir jusqu’â la fin, et qu’après avoir pensé être un enfant de Dieu, vous puissiez terminer par un naufrage?  Si c’est votre cas, apportez cette parole de la grâce au trône et fondez-vous sur elle: "Quand les montagnes s’éloigneraient, Quand les collines chancelleraient, Mon amour ne s’éloignera point de toi,  Et mon alliance de paix ne chancellera point, Dit l’Eternel, qui a compassion de toi". {#Isa 54:10} Si vous avez perdu le sens de la présence du Sauveur, et que vous la recherchez avec un coeur affligé, souvenez-vous des promesses: "Dis-leur donc: Ainsi parle l’Eternel des armées: Revenez â moi, dit l’Eternel des armées, et je reviendrai â vous, dit l’Eternel des armées". {#Zec 1:3} "Quelques instants je t’avais abandonnée, Mais avec une grande affection je t’accueillerai;" {#Isa 54:7} Basez votre foi sur la propre Parole de Dieu, et quels que soient vos peurs ou vos besoins, allez â la Banque de la Foi avec les billets de votre Père, disant: "Souviens-toi de ta Parole envers ton serviteur, car c’est sur cette Parole que j’ai mis mon espérance". 

#1Ki 16:1-18:46 * Lecture Quotidienne de la Bible 

jeudi 27 avril 2017

Lecture du soir Spurgeon 27-04-2017

27 Avril-Soir 

L’Eternel est roi â toujours et â perpétuité {#Ps 10:16

Jésus Christ n’est pas le revendicateur despotique de "droit divin", mais il est réellement et vraiment l’oint du Seigneur! "Il a satisfait le Père en ce qu’il demeure l’accomplissement." Dieu lui a donné tout pouvoir et toute autorité. En tant que Fils de l’homme, il est maintenant la tête en toutes choses dans l’église, et il règne sur les cieux, la terre, et l’enfer, avec les clefs de la vie et de la mort â sa ceinture. Certains princes se sont réjouis d’être appelés rois par la "volonté populaire", et certainement notre Seigneur Jésus Christ est ainsi dans son église. S’il pouvait être élu par vote en tant que Roi dans l’église, les coeurs de chaque croyant le couronneraient. O cela le couronnerait d’une manière plus glorieuse que nous le faisons! Nous ne compterions aucune dépense ou perte pour glorifier Christ. La souffrance serait un plaisir, et toute perte serait un gain, si par cela nous pouvions couronner merveilleusement son front, et le rendre plus glorieux aux yeux des hommes et des anges. Oui, il régnera. Longue vie au Roi!  Louange â toi, Roi Jésus! Va de l’avant, toi, âme vierge qui aime ton Seigneur, courbe toi devant ses pieds, parsème son chemin avec les lis de ton amour, et les roses de ta gratitude: "Apporte en avant le diadème royal, et couronne-le, le Seigneur de toute chose." De plus, notre Seigneur Jésus est Roi en Sion de par son "droit de conquête": Il a pris et a transporté dans la tempête le coeur de son peuple, et il a tué les ennemis l’ayant tenu en cruel esclavage. Dans la mer rougeoyante de son propre sang, notre Rédempteur a noyé le Pharaon de nos péchés: Ne sera-t-il pas Roi dans Jérusalem? Il nous a délivré du joug de fer et de la lourde malédiction de la loi: Le Libérateur ne sera-t-il pas couronné? Nous sommes le reste, qu’il a sorti de la main de l’Ammonite avec son épée et avec son arc: qui ravira sa conquête de sa main? A toi la gloire, Roi Jésus! Nous supportons avec plaisir ton joug léger! Règne dans nos coeurs â jamais, merveilleux Prince de Paix. 

Lecture du matin Spurgeon 27-04-2017

27 Avril-Matin. 

Dieu, notre Dieu, nous bénit. {#Ps 67:6

Il est étrange de voir combien nous utilisons peu les bénédictions spirituelles que Dieu nous donne, mais il est plus étrange encore de voir le peu d’utilisation que nous faisons de Dieu lui-même. Et pourtant il est notre Dieu, nous nous appliquons â lui, mais peu, et nous ne lui demandons que peu de choses. Combien rarement nous demandons de l’aide aux mains du Seigneur! Combien souvent nous allons vers nos affaires, sans rechercher son conseil! Dans nos troubles, nous luttons constamment pour porter nos fardeaux,  au lieu de les déposer aux pieds du Seigneur, qui peut nous soutenir! Ce n’est pas parce que nous ne le pouvons pas, puisque le Seigneur nous dit: "je suis â toi, mon âme, viens et utilise-moi comme tu le désires; tu peux venir librement â mes entrepôts, et le plus souvent tu viendras, le plus tu seras le bienvenu". C’est notre propre faute si nous n’utilisons pas librement la richesse de notre Dieu. Alors, puisque tu as un tel ami, et qu’il t’y invite, utilise-le chaque jour. Avec un Dieu tel que lui tu ne devrais avoir aucun autre besoin; aucune crainte ni aucune faiblesse ne doit t’atteindre puisque tu as Dieu pour t’aider; va â ton trésor et prends tout ce dont tu as besoin, il y a lâ tout ce qui peut te manquer. Sois enseigné sur l’habileté divine de Dieu qui veut faire toutes choses pour toi. Il peut tout te fournir, ou, mieux encore, il peut être â toi au lieu de toutes choses. Laisse-moi te prier, alors, de faire usage de ton Dieu. Utilise-le dans la prière. Va vers lui très souvent, parce qu’il est ton Dieu. O, voudrais-tu négliger d’utiliser un si grand privilège?  Cours vers lui, expose-lui tous tes besoins. Utilise-le constamment par la foi, en tous temps. Si quelque mauvaise providence t’a assombri, utilise ton Dieu comme un soleil; si un ennemi puissant t’obsède, trouve dans l’Eternel un bouclier, parce qu’il est un soleil et un bouclier pour son peuple. Si tu as perdu ton chemin dans les labyrinthes de la vie, utilise-le comme un guide, parce qu’il te dirigera.  Qui que tu sois, et où que tu sois, souviens-toi que Dieu fait seulement ce que tu désires, et seulement où tu le veux, et qu’il peut faire tout ce que tu veux, si cela est bon pour toi. 

#1Ki 14:1-15:34 * Lecture Quotidienne de la Bible 

mercredi 26 avril 2017

Lecture du soir Spurgeon 26-04-2017

26 Avril-Soir 

Heureux, celui qui veille. {#Re 16:15

"Nous mourons quotidiennement," a dit l’apôtre. C’était la vie des premiers chrétiens; ils sont allés partout, responsables de leur vie. Nous ne sommes pas, en ce jour, appelés â passer par les mêmes persécutions affreuses. S’il en était ainsi, le Seigneur nous donnerait la grâce de supporter l’épreuve; mais les épreuves de la vie chrétienne, au moment présent, ne sont pas en apparence si terribles; il est cependant davantage possible de vaincre comme l’ont fait alors ceux de ces "premiers temps". Nous devons supporter le ricanement du monde, c’est peu de chose; ses mots doux, ses paroles mielleuses, sa servilité, son hypocrisie, sont de loin pires. Le danger que nous courons est de croître dans les richesses et de devenir fiers, de peur que nous faiblissions nous-mêmes devant la mode de ce présent monde mauvais, et perdre ainsi notre foi. Ou si les richesses ne sont pas une épreuve, le souci du monde est vraiment malfaisant. Si nous ne pouvons pas être mis en pièces par le lion rugissant, si nous pouvons être étreints par l’ours, le diable est aux petits soins en ce qui nous concerne pour détruire notre amour â Christ, et notre confiance en lui. Je crains que l’église chrétienne ne soit plus proche de perdre son intégrité dans ces jours aisés et soyeux, que dans ce temps plus difficile. Nous devons rester éveillés maintenant, car nous traversons une terre ensorcelée, et nous sommes plus â même de tomber endormis, pour notre ruine, â moins que notre foi en Jésus soit une réalité, et notre amour pour Jésus une flamme véhémente. En ces derniers temps, en ces jours de facilités il est possible de trouver des poids fictifs, et non réels; ils sont hypocrites avec leurs beaux masques sur leurs visages, mais il n’en est pas ainsi pour les véritables enfants, nés de nouveau, du Dieu vivant. Chrétien, ne songe pas que ces temps te dispensent d’être vigilant ou d’avoir l’ardeur sacrée; tu as besoin de ces choses plus que jamais, et puisse Dieu par son Esprit éternel, afficher son omnipotence en nous tous, ce qui nous rendra capables de dire, en ces temps aisés, aussi bien que dans les temps plus difficiles, "nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimé." 

Lecture du matin Spurgeon 26-04-2017

26 Avril-Matin. 

Faites ceci en mémoire de moi. {#1Co 11:24

Il semblerait lâ que les chrétiens peuvent oublier Christ! Il ne devrait pas y avoir besoin de cette exhortation affectueuse, s’il n’y avait pas la supposition affreuse que nos mémoires puissent prouver leur traîtrise. Mais ce n’est pas une vaine supposition: hélas! il est bien confirmé par notre expérience, que ce n’est pas une possibilité, mais un fait lamentable. Il apparaît presque impossible que ceux qui ont été rachetés par le sang de l’Agneau sur la croix, et qui ont été aimés d’un amour éternel par le Fils éternel de Dieu, puissent oublier ce Sauveur tellement gracieux; mais, aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est hélas! un cas fréquent. c’est trop apparent â l’oeil pour nous permettre de nier ce crime. Oublier celui qui ne nous a jamais oubliés! Oublier celui qui a versé son sang pour nos péchés! Oublier celui qui nous a aimés même jusqu’â la mort! Cela peut-il être possible? Oui, cela n’est pas seulement possible, mais la conscience confesse que c’est trop tristement une faute pour chacun de nous, et que nous acceptons qu’il soit quelqu’un de passage, que nous hébergeons pour une nuit. Celui que nous devrions prendre comme locataire durable de nos mémoires n’est qu’un visiteur occasionnel. La croix où beaucoup ont pensé que la mémoire s’attarderait, et où l’oubli serait un intrus, est profanée par les pieds de l’amnésie. Est-ce que votre conscience ne dit pas que ceci est vrai? Est-ce que vous ne trouvez pas que vous êtes vous-même quelquefois oublieux de Jésus? D’autres créatures accaparent votre coeur, et vous êtes oublieux de celui sur qui votre affection doit être fixée. Quelques affaires terrestres retiennent votre attention alors que vous devriez fixer votre oeil fermement sur la croix. C’est l’agitation continuelle du monde, l’attraction constante des choses terrestres qui écartent notre âme de Christ. Pendant que la mémoire conserve trop bien une mauvaise herbe toxique, elle accepte que la rose de Saron flétrisse. Engageons-nous â lier un myosotis céleste autour de nos coeurs pour Jésus notre Bien-aimé, et, quel que soit ce que nous avons laissé glisser, rattachons-nous rapidement â lui. 

#1Ki 12:1-13:34 * Lecture Quotidienne de la Bible 

mardi 25 avril 2017

Lecture du soir Spurgeon 25-04-2017

25 Avril-Soir 

Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte,  j’entrerai chez lui. {#Re 3:20

Sur quoi se tourne votre désir ce soir? Est-il porté sur les choses célestes? Avez-vous hâte de goutter au plaisir d’être aimé d’un "amour éternel"?  Est-ce que vous désirez être libre dans la communion intime avec Dieu? Aspirez-vous â connaître la hauteur, la profondeur, la longueur, et la largeur de cet amour?  Alors vous devez tendre l’oreille vers Jésus; vous devez obtenir une vue claire de sa personne dans sa magnificence parfaite: Vous devez l’examiner dans son ouvrage, dans ses fonctions, dans sa personne. Celui qui découvre Christ, reçoit une onction de l’Esprit Saint, en qui il connaît toutes choses.  Christ représente la principale clef de toutes les antichambres de Dieu: Aucune maison du trésor de Dieu ne restera fermée avec toutes ses richesses pour l’âme qui vit près de Jésus.  Etes-vous en train de dire: "O pourrait-il demeurer en mon propre intérieur"?  "Qu’est-ce qui ferait de mon coeur Son habitation â jamais"?  Ouvrez lui votre porte, bien-aimé, et il entrera dans votre âme. Il a frappé chez vous depuis un certain temps, et son propos est de souper avec vous, et vous avec lui. Il soupe avec vous parce que vous disposez de la maison ou du coeur, et vous avec lui parce qu’il apporte les "provisions". Il ne pourrait pas souper avec vous s’il n’était pas dans votre coeur, votre maison; et vous ne le pourriez avec Lui, n’ayant qu’une coupe vide â offrir, alors qu’Il a apporté les "provisions". Ouvrez largement, alors, la porte de votre âme. Il viendra avec cet amour que vous espérez tant; il viendra avec cette joie sans laquelle vous ne pouvez travailler avec votre pauvre esprit; il apportera la paix que vous ne possédez pas; il viendra avec son flacon de vin et ses fruits pleins d’amour; il vous encouragera, vous qui ne souffrez d’aucune maladie autre que le manque d’amour, d’amour divin." Ouvrez lui la porte simplement, Il chassera dehors ses ennemis, donnez lui les clefs de votre coeur, et il demeurera lâ â jamais. Oh, merveilleux amour, qui amène cet invité formidable â demeurer dans ce pauvre coeur! 

Lecture du matin Spurgeon 25-04-2017

25 Avril-Matin. 

Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens! {#So 2:10

Voici, j’entends la voix de mon Bien-aimé! Il me parle! Le beau temps sourit sur la face de la terre, et il ne me voudrait pas spirituellement endormi alors que la nature qui est autour de moi se réveille du repos de son hiver. Il m’invite â me lever: "Lève-toi..." et il fait bien parce que je me suis assez reposé parmi les plantes de la mondanité. Il est ressuscité, je suis ressuscité en lui, pourquoi alors devrais-je rester parmi la poussière?  Des amours frelatés, des désirs, des poursuites et aspirations, je veux ressusciter â travers lui. Il m’appelle par le titre si doux de "Mon amour", et ses paroles sont douces; ces paroles sont un bon argument pour ma résurrection. Si il m’a ainsi exalté, et me trouve si avenant, comment puis-je m’attarder parmi les tentes de Kédar et trouver des membres qui me conviennent parmi les enfants des hommes?  Il m’invite: "et viens!" Me faisant sortir de tout ce qui est égoïste, rampant, mondain, coupable, il m’appelle; oui, depuis le monde extérieurement religieux qui ne le connaît pas, et qui n’a aucune sympathie avec le mystère d’une vie plus élevée, il m’appelle. "Viens!" ne résonne pas sévèrement â mon oreille, car rien ne doit me retenir dans ce désert de vanité et de péché. O mon Seigneur, fait que je puisse aller au loin; mais je suis pris parmi les épines, et n’arrive pas â m’en échapper comme je le voudrais. Je voudrais, si cela était possible, avoir ni yeux, ni oreilles, ni coeur pour le péché. Tu m’appelles â toi-même en disant: "Viens!" et c’est lâ un appel vraiment mélodieux. Venir â toi c’est revenir â la maison après un exil, c’est arriver â débarquer après une furieuse tempête, arriver â se reposer après un dur labeur, venir â l’objectif de mes désirs et au sommet de mes voeux. Mais Seigneur, comment est-ce qu’une pierre peut se lever, comment un gros morceau d’argile peut-il s’éloigner du puits horrible? O Seigneur, soutiens-moi. Ta grâce peut le faire. Envoie en avant ton Saint-Esprit pour allumer des flammes sacrées d’amour dans mon coeur, et je continuerai â croître jusqu’â ce que je laisse la vie et le temps derrière moi, et que réellement je vienne. 

#1Ki 9:1-11:43 * Lecture Quotidienne de la Bible 

lundi 24 avril 2017

Lecture du soir Spurgeon 24-04-2017

24 Avril-Soir 

Les fleurs paraissent sur la terre, le temps de chanter est arrivé, et la voix de la tourterelle se fait entendre dans nos campagnes. {#So 2:11

La période du printemps est vraiment agréable: Le long et morne hiver nous aide â apprécier sa chaleur sympathique, et la promesse d’un été proche accroît nos ravissements. Après des périodes de dépression spirituelle, il est vraiment agréable d’apercevoir, de nouveau, la lumière du  Soleil de Droiture; alors, la grâce  qui sommeille en nous sort de sa léthargie, comme le crocus et la narcisse sortent de terre; notre coeur est alors joyeux avec, de plus, une note délicieuse de gratitude perçue par notre âme, de loin plus mélodieuse que le plus mélodieux des chants d’oiseaux, avec une assurance réconfortante de paix, infiniment plus agréable que celle de la tourterelle. Il est maintenant temps pour l’âme de rechercher la communion avec son Bien-aimé; il faut maintenant qu’elle sorte de sa sordidité native, et qu’elle s’éloigne de ses vieilles habitudes. Si nous ne hissons pas la voile lorsque la brise est favorable, nous serons blâmables: Le temps du rafraîchissement ne devrait pas passer au dessus de nous impunément. Quand Jésus lui-même nous visite dans sa tendresse, et nous implore de nous élever, pouvons-nous sans fondement refuser sa demande? Il est lui-même monté au ciel, et peut donc nous attirer â lui: Il nous a maintenant ranimés par son Saint-Esprit, et nous pouvons, en nouveauté de vie, monter aux cieux, et partager notre communion avec Lui-même.  Ne soyons pas satisfaits  par notre état glacial et froid et par notre indifférence; quand le Seigneur crée en nous une source, laissons cette sève monter avec vigueur, et la fleur de notre branche fleurira d’une manière somptueuse. O Seigneur, si ce n’est pas encore le temps du printemps dans mon coeur, je te prie de le créer afin que je ne sois plus las de vivre loin de Toi. Oh!  Quand le long et morne hiver tirera-t-il â sa fin? Viens, Esprit-Saint, et renouvelle mon âme! Ranime moi! Restaure-moi, et aie pitié de moi! Ce soir même j’implorerai sérieusement le Seigneur pour qu’il prenne pitié de son serviteur, et qu’il m’envoie un renouveau  de vie spirituelle dans la joie!

Lecture du matin Spurgeon 24-04-2017

24 Avril-Matin. 

Pour tout cela, nous contractâmes une alliance, {#Ne 9:38

Il y a de nombreuses occasions dans notre expérience où nous pouvons très justement, et avec avantage, renouveler notre alliance avec Dieu. Après avoir été guéri d’une maladie, lorsque comme Ezéchias, nous avons eu un nouveau terme d’années ajouté â notre vie, nous pouvons vraiment le faire. Après toute délivrance de notre trouble, quand nos joies commencent â refleurir, retournons â nouveau vers le pied de la croix, et renouvelons notre consécration. Particulièrement, faisons-le après tout péché qui a chagriné le Saint-Esprit, ou qui a apporté un déshonneur â la cause de Dieu; regardons alors â ce sang qui peut nous rendre plus blanc que la neige, et â nouveau offrons-nous au Seigneur. Nous ne devons pas permettre â seulement nos troubles de confirmer notre attachement â Dieu, mais il doit en être de même de notre prospérité. Si nous rencontrons un jour des occasions qui méritent d’être appelées "miséricordes du couronnement" alors, sûrement, s’il nous a couronnés, nous devons aussi couronner notre Dieu; apportons de nouveau tous les bijoux de l’insigne royal divin qui ont été mis en réserve dans le coffre â bijoux de notre coeur, et laissons notre Dieu s’asseoir sur le trône de notre amour, revêtu de son vêtement royal. Si nous apprenions â tirer profit de notre prospérité, nous ne devrions pas avoir besoin d’autant d’adversité. Si nous récoltions d’un baiser tout le bien qu’il peut nous apporter, nous ne devrions pas aussi souvent devenir intelligent par le fouet. Est-ce que nous avons reçu dernièrement quelque bénédiction que nous attendions peu? Est-ce que le Seigneur a mis notre pied dans une grande chambre? Est-ce que nous pouvons chanter des miséricordes multipliées? Alors c’est aujourd’hui le jour de mettre notre main sur les cornes de l’autel, et de dire: "Lie-moi ici, mon Dieu; lie-moi ici avec tes cordages d’amour, même pour l’éternité." D’autant plus que, puisque nous avons besoin de l’accomplissement de nouvelles promesses de Dieu, nous devons offrir des prières renouvelées pour que nos anciens voeux ne puissent pas être déshonorés. Faisons avec lui ce matin une alliance sûre, â cause des souffrances de Jésus que nous voulons considérer avec gratitude. 

#1Ki 8:1-8:66 * Lecture Quotidienne de la Bible 

dimanche 23 avril 2017

Lecture du soir Spurgeon 23-04-2017

23 Avril-Soir 

Et je vis au milieu du trône... un agneau qui était lâ comme immolé. {#Re 5:6

Pourquoi est-ce que notre Seigneur exalté doit paraître avec ses blessures dans sa gloire? Les blessures de Jésus sont ses gloires, ses bijoux, ses ornements sacrés. Selon la vision du croyant, Jésus est beau parce qu’il est "blanc et rougeoyant": Blanc de par son innocence, et rougeoyant de par son sang. Nous le voyons comme un lis d’une pureté incomparable, et comme le coeur d’une rose avec son sang versé. Christ était beau sur le mont de Oliviers, sur le Thabor, ou sur la mer, mais Il était lâ, tel un Christ incomparable, pendu sur la croix. Lâ nous avons aperçu toutes ses beautés dans Sa perfection, tous ses attributs développés, tout son amour, tout ce que son personnage a exprimé. Bien-aimé, les blessures de Jésus sont, de loin plus belles â nos yeux que toutes les splendeurs et la pompe des rois. La couronne d’épines est plus qu’un diadème impérial. Il est vrai qu’il ne porte pas maintenant un sceptre de roseau, mais il y avait une gloire en lui qui a jeté des éclairs dignes d’un sceptre d’or. Jésus porte l’apparence d’un agneau immolé; il a courtisé nos âmes, et les a rachetées par son expiation complète.  Voici les seuls ornements du Christ: Ils sont les "trophées" de son amour et de sa victoire. Il a divisé le faible et le fort. Il a racheté une grande multitude qui ne peut se compter, et ces cicatrices sont les monuments commémoratifs de la lutte. Ah! Si Christ se plaît â nous rappeler la pensée de ses souffrances subies, combien précieuses doivent être ses blessures pour nous! 

  "Regarde combien chaque blessure
  Distille du baume précieux,
  Qui guérit les cicatrices faites par le péché,
  Et soigne tous les maux mortels."

  "Ces blessures sont des bouches qui prêchent sa grâce;
  Les drapeaux de son amour;
  Les sceaux de notre béatitude attendue
  Dans le paradis."

Lecture du matin Spurgeon 23-04-2017

23 Avril-Matin. 

Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. {#Ro 8:37

Nous allons â Christ pour le pardon, et ensuite nous regardons trop souvent â la loi pour avoir le pouvoir de combattre nos péchés. Paul nous en fait la réprimande: "O Galates dépourvus de sens, qui vous a fascinés, vous aux yeux de qui Jésus-Christ a été peint comme crucifié? Voici seulement ce que je veux apprendre de vous: Est-ce par les oeuvres de la loi que vous avez reçu l’Esprit, ou par la prédication de la foi? Etes-vous tellement dépourvus de sens? Après avoir commencé par l’Esprit, voulez-vous maintenant finir par la chair?" Apportez vos péchés â la croix de Christ, car c’est seulement lâ que le vieil homme peut être crucifié: nous sommes crucifiés avec lui. L’arme unique pour combattre le péché est la lance qui a percé le côté de Jésus. Pour donner une illustration: vous voulez vaincre un tempérament colérique, comment allez-vous oeuvrer? Il est très possible que vous n’ayez jamais essayé le bon chemin pour aller â Jésus avec ce tempérament. Comment ai-je pu obtenir le salut? Je suis venu â Jésus tel que j’étais, et j’ai eu confiance en lui pour me sauver. Est-ce que je dois perdre mon tempérament colérique de la même façon?  Jésus est l’unique chemin qui peut me permettre de me débarrasser de ce tempérament. Je dois aller â la croix avec lui, et dire â Jésus: "Seigneur, j’ai confiance en toi pour m’en délivrer". C’est lâ le chemin unique pour le faire disparaître. Est-ce que vous êtes cupide, avare?  Est-ce que vous sentez que le monde vous empêtre? Vous pouvez lutter contre ce mal aussi longtemps que vous le voulez, mais si c’est votre péché invétéré, vous n’en serez jamais délivré par aucune manière, sauf par le sang de Jésus. Apportez-le â Christ. Dites-lui: "Seigneur, j’ai eu confiance en toi, et ton nom est Jésus, car tu sauves ton peuple de ses péchés; Seigneur, voici l’un de mes péchés; débarrasse-moi de lui!  Les ordonnances ne sont rien si Christ n’est pas le moyen de la mortification. Vos prières, vos repentirs, et vos larmes - la totalité de tout cela assemblé-ne vaut rien â part lui. Nul autre que Jésus ne peut transformer des pécheurs impuissants, ou bien même des saints impuissants. Vous devez être des conquérants â travers celui qui vous a aimés, sinon vous ne serez pas conquérants du tout. Nos lauriers doivent grandir parmi ses oliviers â Gethsémané. 

#1Ki 5:1-7:51 * Lecture Quotidienne de la Bible 

samedi 22 avril 2017

Lecture du soir Spurgeon 22-04-2017

22 Avril-Soir 

Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, ...{#Ps 91:5

Quelle est cette terreur? Cela peut être le cri du feu, ou le bruit des voleurs, ou des apparences fantaisistes, ou le cri perçant d’une soudaine maladie, ou de la mort. Nous vivons dans un monde de mort et de douleurs; nous pouvons, de ce fait regarder les maux pareillement â quelqu’un qui veille, sous l’éblouissement du soleil. Ceci ne devrait pas nous alarmer, car quelle que puisse être la terreur, la promesse est telle que le croyant ne devra pas être effrayé.  Pourquoi? Regardons cela d’un peu plus près. Pourquoi cette attitude?  Dieu, notre Père est ici, et sera ici, même pendant les heures de solitude; c’est un Veilleur tout puissant, un Gardien insensible au sommeil, un ami fidèle. Rien ne peut arriver sans ses directives, car même l’enfer, lui même, est sous son contrôle. L’obscurité n’est pas obscure pour lui. Il a promis d’être un mur de feu autour de son peuple; et qui peut briser une telle barrière? Les gens du monde peuvent être effrayés, car ils ont un Dieu en colère au dessus d’eux, une conscience intérieure fautive, un enfer béant au dessous. Mais nous, qui nous reposons sur Jésus sommes préservés de toutes ces choses qui sont â leur merci. Si nous nous laissons aller â de telles frayeurs, nous allons déshonorer notre confession, et semer le doute envers les autres, quant â la réalité de Dieu. Nous devrions être effrayés d’être effrayés, de peur de vexer le Saint-Esprit par ces doutes. Jette-donc bien bas ces pressentiments lugubres et ces appréhensions terre â terre, Dieu n’a pas oublié d’appliquer sa grâce ni de supprimer sa pitié; notre âme peut passer par des moments sombres, mais ne doit en aucun cas être terrorisée. Les enfants dans la lumière spirituelle, peuvent  marcher dans de sombres endroits; ils ne sont jamais rejetés, mais ils sont maintenant capables de prouver leur adoption en faisant confiance en leur Père céleste, â l’inverse des hypocrites. 

   " Quoique la nuit soit sombre et triste,
   L’obscurité ne pourra me cacher de ta face;
   Tu es celui qui ne craint jamais,
   Et qui veille sur son peuple."

Lecture du matin Spurgeon 22-04-2017

22 Avril-Matin. 

Dieu l’a élevé par sa droite comme Prince et Sauveur,  {#Ac 5:31

Jésus, notre Seigneur, fut jadis crucifié, il est mort et fut enseveli, mais il est maintenant assis sur le trône de gloire. Le plus-haut lieu qu’offre le ciel lui appartient par un droit incontesté. Il est doux de se souvenir que l’exaltation de Christ dans le ciel est une exaltation représentative. Il est exalté â la droite du Père, et bien que comme l’Eternel il avait des gloires éminentes, que des créatures finies ne peuvent pas partager, cependant comme Médiateur, les honneurs que porte Jésus dans le ciel sont l’héritage de tous les saints. Il est délicieux et encourageant de méditer sur l’intimité de l’union de Christ avec son peuple. Nous sommes réellement un avec lui; nous sommes membres de son corps; et son élévation est notre élévation. Il nous fera asseoir sur son trône, et sera lui-même assis avec son Père sur son trône; il a une couronne, et il nous donne également des couronnes; il a un trône, mais il n’est pas satisfait d’avoir un trône pour lui-même, et â sa droite il faut qu’il y ait sa reine, parée de l’or d’Ophir. Il ne peut pas être glorifié sans son épouse. Regardez en haut, croyant, regardez â Jésus maintenant; que l’oeil de votre foi l’aperçoive avec de nombreuses couronnes sur sa tête; et souvenez-vous que vous serez un jour comme lui, quand vous le verrez comme il est; vous ne serez pas aussi grand que lui, vous ne serez pas aussi divin, mais pourtant, dans une certaine mesure, vous partagerez le même honneur, et vous aurez le même bonheur et la même dignité que ce qu’il possède. Soyez heureux de vivre inconnu pour un peu de temps, et de poursuivre votre chemin difficile â travers les champs de la pauvreté, ou au sommet des collines de détresse; car bientôt vous régnerez avec Christ, parce qu’il a fait de nous des rois et des sacrificateurs pour Dieu, et nous régnerons pour l’éternité. Oh! pensée merveilleuse pour les enfants de Dieu! Nous avons maintenant Christ comme notre représentant glorieux dans les parvis du ciel, et bientôt il viendra et nous recevra vers lui, pour être lâ avec lui, pour apercevoir sa gloire, et partager sa joie. 

#1Ki 2:26-4:34 * Lecture Quotidienne de la Bible 

vendredi 21 avril 2017

Lecture du soir Spurgeon 21-04-2017

21 Avril-Soir 

Bien plus, il est ressuscité, il est â la droite de Dieu {#Ro 8:34

Lui, qui était méprisé et rejeté des hommes, maintenant, occupe la place d’un Fils bien-aimé et honoré. La "droite de Dieu" est la place de la faveur et de la majesté. Notre Seigneur Jésus est le représentant de son peuple. Quand Il mourut, pour lui, il y eut une sorte de pause; Il s’éleva, encore pour lui, pour sa liberté. Quand Il s’assit â la droite de Dieu, ce peuple acquit la faveur, l’honneur et la dignité. L’ascension et l’élévation de Christ sont en même temps l’élévation, l’acceptation et la gloire de son peuple, car Il est leur tête et leur représentant. Cette place, â la droite de Dieu, doit être vue comme l’acquis de la Sûreté personnifiée: le Représentant et donc en tant que tel Celui qui accepte nos âmes. Oh, toi qui es saint, regarde â ta liberté par rapport â ta condamnation. "Qui nous condamnera?" Qui condamne les hommes qui sont en Jésus, Celui qui est â la droite de Dieu? La droite est la place de la puissance. Christ, â la droite de Dieu, possède toute la puissance dans les cieux comme sur terre. Qui se battra contre le peuple nanti d’une telle puissance et d’un tel Capitaine? Oh, mon âme, qu’est-ce qui pourra te détruire, si l’Omnipotence est ton aide?  Si tu es â l’égide de la toute puissance, quelle épée pourra te frapper?  Repose-toi en sécurité. Si Jésus est ton Roi dominant sur toutes choses et a mis ses ennemis sous ses pieds; si le péché, la mort et l’enfer ont tous été vaincus par Lui et si tu t’investis de sa Personne, aucune possibilité ne pourra te détruire. "Le nom immense de Jésus Met tous nos ennemis en fuite. Jésus, l’humble agneau, Est un lion au combat. 

   De par toutes les foules hostiles de l’enfer,
   Toutes y seront précipitées.
   Et en les conquérant â travers le sang de Jésus
   Nous irons les conquérir.

Lecture du matin Spurgeon 21-04-2017

21 Avril-Matin. 

Mais je sais que mon Rédempteur est vivant, {#Job 19:25

La moelle de la consolation de Job réside dans ce petit mot "Mon", "Mon Rédempteur," et dans le fait que le Rédempteur vit. Oh! rester accroché â un Christ vivant. Nous devons obtenir de résider en lui avant que nous puissions l’aimer. Qu’est-ce que l’or de la mine est pour moi? Des hommes sont mendiants au Pérou, et d’autres mendient leur pain en Californie. Il y a de l’argent dans mon porte-monnaie pour satisfaire mes nécessités, en achetant le pain dont j’ai besoin. Un Rédempteur qui ne me rachète pas, un vengeur qui ne se lèvera jamais pour mon sang, quel avantage puis-je en tirer?  Soyez sans repos jusqu’â ce que par la foi vous puissiez dire: "Oui, je me repose sur mon Seigneur vivant; et il est mien". Il se peut que vous ne lui donniez qu’une main faible; vous pensez peut-être qu’il est présomptueux de dire: "Il vit comme mon Rédempteur"; cependant, souvenez-vous que si votre foi avait la grandeur d’une graine de moutarde, cette minuscule foi serait suffisante pour vous permettre de le dire. Mais il y a aussi un autre mot ici, exprimant la confiance forte de Job: "je sais". Dire: "je l’espère bien, je le crois", est réconfortant; et il y en a des milliers qui pensent suivre Jésus, et qui n’obtiennent pas grand chose. Mais pour atteindre l’essence de la consolation vous devez dire: "je sais". Les "si" et les "peut-être" sont les assassins certains de la paix et de la consolation. Les doutes sont des choses mornes dans les moments de peine. Semblables â des guêpes, ils piquent l’âme! Si je pense le moindrement que Christ n’est pas mien, alors il y a du vinaigre qui est mélangé avec la bile de la mort; mais si je sais que Jésus vit pour moi, alors les ténèbres ne sont pas sombres: même la nuit est lumière pour moi. Il est certain que si Job, dans cette époque d’avant la venue et l’avènement de Christ, pouvait dire: "je sais", nous ne devons pas parler moins positivement. Dieu n’estime pas que notre manière positive de parler soit de la présomption. Considérons que nos évidences sont justes, de peur que nous construisions sur un espoir non fondé; et alors, ne nous contentons pas de seulement la fondation, car c’est depuis les chambres hautes que nous pourrons observer la plus large perspective. Un Rédempteur vivant, vraiment â moi, est une joie ineffable. 

#1Ki 1:1-2:25 * Lecture Quotidienne de la Bible 

jeudi 20 avril 2017

Lecture du soir Spurgeon 20-04-2017

20 Avril-soir 

Et soutiens les guerres de l’Eternel {#1Sa 18:17

La multitude des élus de Dieu actuellement sur terre est encore en guerre, Jésus-Christ étant le Capitaine de leur salut. Il a dit: "Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’â la fin du monde". Clamons ce cri de guerre! Maintenant le peuple de Dieu se tient dans ses rangs, et Il ne laisse aucun coeur humain se battre. Il est vrai qu’en ce moment, dans certains pays, la bataille est tournée contre eux, et â moins que le Seigneur Jésus ne tire son épée, nous ne savons pas ce qu’il adviendra â l’Eglise de Dieu dans ces pays; mais revêtons notre courage et jouons le jeu. Jamais le protestantisme n’a semblé trembler comme maintenant devant cet effort féroce de mise en place de l’Antéchrist sur son trône. Nous désirons ardemment avoir de l’audace et de la poigne pour publier et prêcher ce vieil évangile pour lequel les martyrs et ses confesseurs périrent dans le sang. Le Sauveur est, de par l’Esprit, toujours sur terre. Que ceci nous encourage. Il est même au centre du combat dont l’issue ne fait pas de doute. Et quand bien même le conflit fait rage, quelle douce consolation de savoir que le Seigneur, en tant que grand Intercesseur est en train de plaider pour son peuple. Oh, toi qui as le regard anxieux, ne regarde pas tant vers la bataille ici bas, où tu risques d’être enfumé et surpris en vêtements roulés dans le sang. Mais lève tes yeux lâ où le Sauveur vit et plaide; tant qu’il intercède, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Ne nous battons pas comme si tout en apparence semblait ne dépendre que de nous-mêmes, mais regardons en haut et sachons que tout dépend de Lui. Maintenant, par les lys de la pureté chrétienne, et par les roses du rachat de notre Sauveur, par les chevreuils et les biches des champs, nous vous chargeons, vous qui aimez Jésus, de vous engager dans la guerre sainte, pour la vérité et la droiture, pour le royaume et la couronne de joyaux de votre Maître. En avant! "Car la bataille n’est pas la vôtre, mais celle de Dieu". 

Lecture du matin Spurgeon 20-04-2017

20 Avril-Matin. 

Afin que, par la mort, il rende impuissant celui qui avait la puissance de la mort, {#Heb 2:14

O enfant de Dieu, la mort a perdu son aiguillon, parce que le pouvoir du diable sur elle est détruit. Cesse alors d’avoir peur de mourir. Demande la grâce de Dieu le Saint-Esprit, que par une connaissance intime et une croyance ferme de la mort de ton Rédempteur, tu puisses être fortifié pendant cette heure redoutée. Vivant près de la croix du Calvaire tu peux penser â la mort avec calme, et même l’accueillir avec une joie intense quand elle viendra au moment opportun. Il est doux de mourir dans le Seigneur: c’est une bénédiction de l’alliance que de dormir en Jésus. La mort n’est plus un bannissement, c’est un retour de l’exil, un retour vers les nombreux châteaux où l’être aimé demeure déjâ. La distance entre les esprits glorifiés dans le ciel et les saints militants sur terre paraît grande; mais ce n’est pas le cas. Nous ne sommes pas loin de la maison; â un moment précis nous y serons conduits. La voile est larguée; l’âme vogue au-dessus des abîmes. Combien de temps durera son voyage?  Combien de temps lui faudra-t-il louvoyer dans le vent avant qu’elle puisse arriver dans le port de paix?  Combien de temps est-ce que cette âme sera ballottée sur les vagues avant d’arriver â cette mer qui ne connaît pas la tempête? Voici la réponse: Absent du corps, présent avec le Seigneur. Le bateau vient seulement de partir, mais il est déjâ arrivé â son port. Il vient juste d’étendre sa voile, et il est déjâ arrivé. Comme cette barque d’antan, sur le Lac de Galilée, une tempête l’avait secouée, mais Jésus a dit: "Silence!" et immédiatement elle a pu rapidement atteindre la côte. Ne pensez pas qu’une longue période intervienne entre l’instant de la mort et l’éternité de gloire. Quand les yeux se ferment sur la terre, ils s’ouvrent dans le ciel. Les chevaux de feu ne restent même pas un instant sur la route. Alors, O enfant de Dieu, pourquoi craindre la mort, puisque â travers la mort de ton Seigneur sa malédiction et son aiguillon sont détruits? Et maintenant il y a une échelle de Jacob dont le pied est dans la tombe sombre, mais dont le sommet atteint â la gloire éternelle. 

#2Sa 23:1-24:25 * Lecture Quotidienne de la Bible 

mercredi 19 avril 2017

Lecture du soir Spurgeon 19-04-2017

19 Avril-Soir 

L’amen. {#Re 3:14

Le mot AMEN confirme solennellement ce qui précédait; et Jésus est le grand confirmateur; "l’Amen" est immuable â jamais dans toutes ses promesses. Pécheur, je voudrais de réconforter par cette réflexion: Jésus-Christ a dit "venez â moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos". Si vous venez â Lui, il dira AMEN â votre âme; sa promesse s’avérera exacte â votre égard. Il dit, dans les jours de sa chair: "Il ne brisera pas le roseau cassé". Oh toi, pauvre coeur brisé, meurtri, si tu viens â Lui, Il te dira "amen" et cela sera vrai en ton âme comme dans des centaines de cas, ces années passées. "Chrétien" n’est-ce pas ce grand réconfort pour toi aussi, c’est â dire, que pas un mot émis par Jésus ne soit jamais rétracté? Les paroles de Jésus demeureront même quand les cieux et la terre passeront. Si tu n’as, ne serait-ce qu’une demie promesse, tu la verras s’accomplir. Prends garde en celui qui professe des promesses trop rapides, qui va risquer d’ébranler la véracité de la Parole de Dieu. Jésus est l’Amen dans toutes ses fonctions. Il fut le prêtre capable de pardonner et purifier. Il est l’Amen et le Prêtre encore aujourd’hui. Il fut un Roi régissant son peuple, et le défendant avec son bras puissant, Il est le roi Amen, le même encore maintenant. Il était auparavant un prophète pour prédire les bonnes choses â venir, ses paroles sont douces et agréables comme du miel. Il est prophète Amen. Il est l’Amen, le mérite de son sang; il est l’Amen, la droiture. Cet attribut sacré doit nous rappeler sa Justice et sa gloire vis â vis de choses naturelles perfectibles. Il est l’Amen dans tous les titres qu’il porte; votre "Mari", ne recherchant jamais le divorce; votre "Ami", étant encore plus proche qu’un frère; votre "Berger" dans l’ombre de la mort; votre aide et celui qui délivre; votre château et votre tour haute; la corne de votre vigueur, votre confident, votre joie pour tout, en tout et votre Amen en toutes choses. 

Lecture du matin Spurgeon 19-04-2017

19 Avril-Matin. 

Et voici, le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas, la terre trembla, les rochers se fendirent {#Mt 27:51

Ce déchirement d’un voile aussi solide et aussi épais n’était pas un miracle insignifiant; mais il n’a pas été réalisé dans la simple intention d’une exposition de pouvoir. Beaucoup de leçons nous sont apprises ici. La vieille loi des ordonnances a été rejetée, et comme un vêtement usé, a été déchirée et mise de côté. Lorsque Jésus est mort, les sacrifices étaient terminés, parce que tout a été accompli en lui, et donc le lieu de leur présentation était marqué par un signe évident de déchéance. Ce déchirement a aussi révélé tout les choses cachées de la vieille dispensation: le propitiatoire peut être maintenant vu, et la gloire de Dieu est une lueur au-dessus de lui. Par la mort de notre Seigneur Jésus nous avons une révélation claire de Dieu, parce qu’il ne fut pas comme Moïse, qui a mis un voile sur son visage. La vie et l’immortalité sont amenées maintenant â la lumière, et les choses qui ont été cachées depuis la fondation du monde sont manifestées en Christ. La cérémonie annuelle de l’expiation a été ainsi abolie. Le sang de l’expiation qui était jadis répandu chaque année derrière le voile, a été offert maintenant une fois pour toutes par le grand Souverain Sacrificateur, et donc le lieu du rite symbolique a été détruit. Le sang des taureaux ou des agneaux n’est maintenant plus nécessaire, car Jésus est entré derrière le voile avec son propre sang. De lâ, l’accès â Dieu est maintenant permis, et c’est le privilège de chaque croyant en Jésus-Christ. Ce n’est une petite ouverture permettant de jeter un regard sur le propitiatoire qui a été faite, mais le déchirement s’est fait du haut en bas. Nous pouvons venir avec hardiesse au trône de la grâce céleste. Est-ce que nous nous tromperons si nous disons que l’ouverture du Saint des Saints de cette manière merveilleuse par le cri de notre Seigneur â sa mort est le type de l’ouverture des portes du paradis â tous les saints par la vertu de la Passion?  Notre Seigneur ensanglanté a la clef du ciel; il l’a ouvert, et nul homme ne peut le fermer; entrons avec lui dans les lieux célestes, et asseyons-nous lâ avec lui, jusqu’â ce que nos ennemis communs soient devenus son marchepied. 

#2Sa 21:1-22:51 * Lecture Quotidienne de la Bible 

mardi 18 avril 2017

Lecture du soir Spurgeon 18-04-2017

18 Avril-Soir 

Et toi, tu as dit: Je te ferai du bien. {#Ge 32:12

Quand Jacob se trouvait de l’autre coté du ruisseau de Jabbok, alors qu’Esaü venait avec des hommes armés, il pensa très sérieusement â la protection de Dieu, en tant que réelle raison â invoquer: "Et toi, tu as dit: Je te ferai du bien". Oh, quelle force dans cet appel. Il tenait Dieu en ces mots: "Tu as dit". L’attribut de la fidélité de Dieu est une splendide "corne" sur l’autel sur laquelle on peut compter; mais la promesse  qui a cet attribut, et quelque chose de plus, est encore plus puissamment tenue: "Tu as dit, je te ferai du bien". Et comme Il l’a dit, ne pouvait-il pas l’accomplir? "Dieu est la vérité, et tout homme est un menteur". Ne sera-t-il pas la vérité? Ne tiendra-t-il pas sa parole? Quant â chaque mot sortant de ses lèvres, n’est-il pas accompli?  Salomon, lors de l’ouverture du temple, tint le même et puissant appel. IL demande â Dieu de lui rappeler la parole qu’il avait adressée â son père David, et de bénir ce lieu.  Quand un homme s’engage dans une promesse, son honneur est engagé; il fait un geste et il doit s’acquitter en temps voulu, ou alors il perd son crédit.  On ne pourra jamais dire que Dieu ne tient pas ses engagements. Le crédit du Très-Haut n’a jamais été contesté, et ne le sera jamais. Il est ponctuel au moment voulu: Il n’est jamais avant son temps déterminé, ni après. Recherche les engagements de Dieu, compare les avec les expériences du peuple de Dieu, et tu feras le compte depuis le premier jusqu’au dernier. Beaucoup de patriarches ont dit, avec Josué: "Aucune chose n’a échoué sur toutes celles que le Seigneur a mentionné â votre égard; toutes se sont déroulées". Si vous avez une promesse divine, vous n’avez pas besoin de l’invoquer avec un "si", vous pouvez la désirer ardemment. Le Seigneur accomplit sa promesse sinon Il ne l’aurait pas donnée. Dieu ne délivre pas ses propos simplement pour nous tranquiliser et pour exciter notre espérance, pour un temps, avec l’intention de nous décourager â la fin; mais quand Il parle c’est pour dire qu’il a accompli ce qu’il a annoncé. 

Lecture du matin Spurgeon 18-04-2017

18 Avril-Matin.

Et elle attacha le cordon de cramoisi â la fenêtre. {#Jos 2:21

La vie de Rahab reposait sur la promesse des espions, qu’elle considérait comme les représentants du Dieu d’Israël. Sa foi était simple et ferme, mais c’était une foi très obéissante. Attacher le fil écarlate â la fenêtre était un acte vraiment insignifiant en lui-même, mais elle n’a pas osé courir le risque de l’omettre. Lecteur, n’y a-t-il pas ici une leçon pour toi? As-tu été attentif â toute la volonté de ton Seigneur, même lorsque certains de ses ordres ont pu te paraître non essentiels? As-tu observé selon ses propres voies les deux ordonnances du baptême des croyants et de la Sainte Cène? Si cela a été négligé, c’est qu’il y a beaucoup de désobéissance liée â un manque d’amour dans ton coeur. Sois désormais sans reproche en toutes choses, allant jusqu’â attacher un fil, si cela t’est demandé. Cet acte de Rahab contient cependant une leçon plus solennelle. Est-ce que j’ai implicitement mis ma confiance dans le sang précieux de Jésus? Est-ce que j’ai attaché la fine cordelette écarlate â ma fenêtre, comme avec un noeud gordien, afin que ma confiance ne puisse jamais être enlevée? Ou puis-je voir â travers la Mer Morte de mes péchés, ou la Jérusalem de mes espoirs, sans voir ni le sang, ni toutes choses liées â son pouvoir béni? Le passant peut voir une cordelette d’une couleur si visible, qui pend de la fenêtre: il serait bon pour moi que ma vie rende l’efficacité de l’expiation visible â tous les spectateurs. Pourquoi en avoir honte?  Que les hommes ou les démons le voient et en pensent ce qu’ils veulent, le sang de Christ est ma gloire et mon cantique. Il y en a Un qui verra ce cordon de cramoisi, même lorsque la faiblesse de ta foi ne te permettra pas de le voir toi-même. L’Eternel, le Vengeur, le verra et il t’épargnera. Les murs de Jéricho se sont écroulés, la maison de Rahab était sur le mur, et cependant elle est restée debout; ma nature est construite dans le mur de l’humanité, et cependant quand la destruction frappera les hommes, je serai en sécurité. Mon âme, attache de nouveau le fil écarlate â la fenêtre, et repose en paix. 

#2Sa 19:1-20:26 * Lecture Quotidienne de la Bible 

lundi 17 avril 2017

Lecture du soir Spurgeon 17-04-2017

17 Avril-Soir 

Seigneur, nous voudrions voir Jésus {#Joh 12:21

Plus que jamais, ce cri mondial demeure:" Qui nous montrera le bien ?" On cherche satisfaction dans le confort terrestre, les plaisirs et les richesses. Mais le pécheur stimulé ne connaît qu’un seul type de bien. "Oh, si je savais où LE trouver ?". Quand il est vraiment sensibilisé pour sentir sa faute, si vous pouviez verser tout l’or du monde à ses pieds, il dirait "Otez-moi cela, je veux LE trouver". C’est une vraie bénédiction, lorsqu’un homme a focalisé tous ses désirs: Il peut les faire converger sur un seul objet. Quand il a cinquante pôles d’attraction différents, son coeur ressemble à une simple eau stagnante, éparpillée parmi les marais, entretenant une foule d’ennuis; mais quand tous ses désirs convergent en un seul point, son coeur devient une vraie rivière d’eau pure, qui s’écoule rapidement et fertilise les champs. Heureux celui qui n’a qu’un désir, si ce désir s’appuie sur Christ, quoiqu’il ne soit pas encore réalisé. Si Jésus représente un désir de l’âme, c’est un signe réel du travail divin qui s’opère en notre propre intérieur. Un tel homme ne sera jamais satisfait avec de simples faits. Il dira "Je veux Christ, il faut que je l’aie; tout le restant ne m’est d’aucune utilité; je le veux-LUI MEME-ne m’offrez rien d’autre. On ne m’offre qu’une cruche vide alors que je meurs de soif; donnez-moi de l’eau, ou je vais mourir. Jésus est le désir de mon âme. Je voudrais voir Jésus." 

Est-ce que cela reflète ta condition, cher lecteur, en ce moment?  N’as-tu qu’un seul désir et est-il placé après Christ? Alors, tu n’es pas loin du royaume des cieux. N’as-tu qu’un seul désir en ton coeur, et celui-ci n’est-il pas d’être lavé par le sang de Jésus? Peux-tu réellement dire "je donnerais tout ce que j’ai pour être chrétien ; J’abandonnerais tout ce que j’ai ou espère, si je pouvais ressentir un intérêt pour Christ". Alors, malgré toutes tes craintes, soit dans l’espérance, le Seigneur t’aime, tu parviendras bientôt à la lumière du jour, et tu te réjouiras dans la liberté ou Christ rend l’homme à l’état d’homme libre. 

Lecture du matin Spurgeon 17-04-2017

17 Avril-Matin. 

Et du sang de l’aspersion qui parle mieux que celui d’Abel {#Heb 12:24

Lecteur, est-ce que vous êtes venu au sang de l’aspersion? La question n’est pas si vous êtes venu â une connaissance de doctrine, ou suivre des cérémonies, ou â une certaine forme d’expérience, mais êtes-vous venu au sang de Jésus? Le sang de Jésus est la vie de toute piété vitale. Si vous êtes vraiment venu â Jésus, nous savons comment vous y êtes venu: l’Esprit-Saint vous y a amené. Vous êtes venu au sang de l’aspersion sans aucun mérite pour vous-même. Coupable, perdu, et impuissant, vous êtes venu pour prendre ce sang, et ce sang seul, comme votre espoir éternel. Vous êtes venu â la croix de Christ, avec un coeur tremblant et douloureux et voici que vous avez pu entendre le son précieux de la voix du sang de Jésus! Une goutte de son sang est comme la musique du ciel pour les fils pénitents de la terre. Nous sommes remplis du péché, mais le Sauveur nous offre de lever nos yeux vers lui, et alors que nous regardons â ses blessures ruisselantes, chaque goutte de sang qui tombe proclame: "Tout est accompli; j’ai vaincu le péché; j’ai conduit â la vertu éternelle". Oh! le doux langage du sang précieux de Jésus! Si vous êtes venu â ce sang une fois, vous viendrez â lui constamment. Votre vie consistera â regarder â Jésus. Votre conduite entière sera incarnée dans celui vers lequel vous êtes venu. Celui auquel je suis venu, mais aussi auquel je viens toujours. Si tu n’es jamais venu au sang de l’aspersion, tu dois ressentir le besoin d’y venir chaque jour. Celui qui ne désire pas s’y laver chaque jour, ne s’y est jamais lavé du tout. Le croyant ressent toujours que c’est sa joie et son privilège qu’il y ait encore une fontaine ouverte. Les expériences passées sont une nourriture douteuse pour des chrétiens; seule une venue permanente â Christ nous donne la joie et la consolation. Ce matin, aspergeons â nouveau les linteaux de notre porte avec le sang, et allons au festin de l’Agneau, étant assurés que l’ange destructeur nous épargnera. 

#2Sa 17:1-18:33 * Lecture Quotidienne de la Bible 

mercredi 12 avril 2017

Lecture du matin Spurgeon 12-04-2017

12 avril-Matin 

Mon coeur est comme de la cire; il est fondu au milieu  de moi, de mes entrailles. {#Ps 22:15

Notre Seigneur béni a expérimenté un terrible naufrage et le déchirement de son âme. L’esprit de l’homme est son soutien dans son infirmité, mais un esprit abattu qui le soutiendra? Une profonde dépression de l’esprit est la plus douloureuse des épreuves; toutes autres choses ne sont vraiment rien en comparaison. La souffrance du Sauveur est une force puissante pour crier â Dieu, "ne t’éloigne pas de moi" car â tout moment l’homme a besoin de son Dieu quand son coeur est brisé au dedans de lui â cause de son pesant fardeau.  Croyant approche-toi de la Croix ce matin, et humblement adore le Roi de Gloire comme ayant jadis été beaucoup plus loin dans le désarroi, dans la détresse mentale et l’angoisse de son être intérieur, que quiconque parmi nous; et découvre chez lui le souverain sacrificateur fidèle, qui peut compatir â nos infirmités. 

Que ceux qui parmi nous souffriraient d’un sentiment de retrait de la présence de l’amour du Père, puissent entrer en étroite et intime communion avec Jésus. Que nous ne donnions point accès au désespoir, puisque dans ce noir passage notre Maître est passé avant nous. Nos âmes peuvent quelquefois soupirer et défaillir, et avoir soif jusqu’â l’angoisse, pour contempler la lumière sur la face du Seigneur. A une telle heure de combat demeurons dans la douce assurance que la sympathie de notre grand souverain sacrificateur nous sera bientôt accordée. Nos gouttes de chagrin peuvent bien être oubliées dans l’océan de ses souffrances; mais combien notre amour devrait naître en nous et monter vers Lui! Entre, O amour puissant et profond de Jésus, comme la mer au temps des marées de vives eaux, couvre toutes mes forces, que tous mes péchés soient noyés, lave-moi de tous mes soucis, soulève mon âme liée par le terrestre, et fait-la flotter jusqu’aux pieds de mon Seigneur. Et que lâ je demeure, comme une pauvre coquille brisée, lavée par son amour, une coquille sans vertu ni valeur, m’aventurant seulement â lui chuchoter que s’Il veut mettre son oreille sur moi, il entendra au dedans de mon coeur de faibles échos des vagues immenses de son propre amour qui m’a transporté lâ où je puise mes délices. 

#2Sa 3:1-5:25 * Lecture Quotidienne de la Bible 

Lecture du soir Spurgeon 11-04-2017

11 Avril-Soir. 

Vois ma misère et ma peine, Et pardonne tous mes péchés. {#Ps 25:18

Il est bon pour nous de relier nos prières concernant nos soucis avec des appels â la clémence â propos de nos péchés; quand, étant sous la main de Dieu nous ne sommes pas préoccupés seulement par notre peine, mais que nous nous souvenons de nos offenses envers Dieu. Il est bon aussi d’apporter notre peine et notre péché au même lieu. C’est â Dieu que David apporta sa douleur, c’est â Dieu que David a confessé son péché. Toutes nos souffrances doivent être apportées â Dieu, le moindre de nos ennuis doit lui être exposé, car il compte les cheveux de notre tête, et nous pouvons lui confier nos plus grandes afflictions, puisqu’il tient l’océan dans le creux de sa main. Allez vers lui, quel que soit votre trouble, et vous le trouverez capable et désireux de vous soulager. Mais nous devons également présenter nos péchés â Dieu. Nous devons les apporter â la croix, afin que le sang coule sur eux pour les purger de leur culpabilité, et détruire leur pouvoir polluant. 

La principale leçon de ce texte est celle-ci: "Nous devons aller vers le Seigneur avec nos peines et nos péchés, dans un bon état d’esprit". Remarquez que tout ce que David demande concernant son problème c’est: "Vois ma misère et ma peine", mais la prière suivante est beaucoup plus urgente, décisive, définie, simple: "Et pardonne tous mes péchés". Beaucoup de malheureux auraient dit: "enlève mon affliction et ma peine, et regarde â mes péchés". Mais David ne dit pas cela, il crie: "Seigneur, en ce qui concerne mon affliction et ma peine, je ne te dicterai pas ce qu’il te serait sage de faire, je vais te les confier, et je serais de voir ma peine s’envoler, mais agis comme tu le veux. Quant â mes péchés, Seigneur, je sais ce que je veux que tu en fasses: je veux que tu les pardonnes. Je ne peux endurer de rester sous leur malédiction un moment de plus." Un chrétien considère l’affliction plus légère â supporter que le péché, il peut accepter que ses soucis continuent, mais il ne peut endurer le poids de ses transgressions. 

mardi 11 avril 2017

Lecture du matin Spurgeon 11-04-2017

11 Avril-Matin 

Je suis comme de l’eau qui s’écoule, et tous mes os se séparent. {#Ps 22:15

La terre et le ciel ont-ils jamais contemplé plus triste spectacle de malheur? Dans l’âme et dans le corps, notre Seigneur éprouva lui-même une grande faiblesse, comme de l’eau qui s’écoule sur la terre. Le fait de placer la croix dans son trou, l’avait violemment éprouvé, avait tendu tous ses ligaments, mis â vif tous ses nerfs, et plus ou moins disjoint tous ses os. Chargé de tout son propre poids, notre Seigneur a éprouvé la tension croissante pendant ces six longues heures. Sa faiblesse s’était généralisée, et dans sa conscience il ne devenait rien d’autre qu’une masse de misère agonisante. Quand Daniel eut la grande vision, il décrit aussi ses sensations. "Il ne resta en moi aucune force, car ma vigueur n’était plus que sécheresse, la force m’abandonna." Combien plus grande fut la détresse de notre plus grand prophète quand il vit la terrible vision de la colère de Dieu, et qu’il l’éprouva en son âme! Pour nous, les sensations telles que celles endurées par notre Seigneur, auraient été insupportables, mais dans son cas, bien que blessé, il a vidé la coupe et en a goûté chaque goutte. 

  O Roi de douleur, ce titre étrange bien que vrai
  A toi seulement de tous les Rois, est convenable.
  O Roi de douleur! Quel chagrin j’ai pour Toi,
  Qui dans toutes mes douleurs m’a gardé!

Quand nous nous agenouillons devant le trône de notre Sauveur maintenant élevé, puissions-nous bien nous souvenir du chemin par lequel il a préparé pour nous un trône de grâce; buvons en esprit de Sa coupe, afin que nous puissions être fortifiés dans notre heure d’épreuve quand elle viendra.Dans son corps naturel, chaque membre a souffert, il doit en être dans notre corps spirituel; mais de même que dans toutes ses souffrances et ses malheurs son corps fut brisé pour la gloire et la puissance, son corps mystique traversera la fournaise en vainqueur. 

#2Sa 1:1-2:32 * Lecture Quotidienne de la Bible 

lundi 10 avril 2017

Lecture du soir Spurgeon 10-04-2017

10 Avril-Soir. 

Un ange du Dieu â qui j’appartiens et que je sers m’est apparu cette nuit, {#Ac 27:23

La tempête et les ténèbres, avec le risque imminent du naufrage, avaient mis l’équipage dans un triste état; un seul homme parmi eux demeurait parfaitement calme, et â sa parole les autres ont été rassurés. Paul fit le seul homme qui eut le coeur de dire: "Messieurs, prenez courage". Il y avait des légionnaires romains vétérans â bord, et des marins ayant de la bravoure et de l’ancienneté, et pourtant leur pauvre prisonnier juif avait plus de courage qu’eux tous. Il avait un ami secret qui le soutenait. Le Seigneur Jésus a envoyé un messager céleste murmurer des mots de consolation â l’oreille de son fidèle serviteur, ce qui lui permet de garder une apparence tranquille et de parler comme un homme â l’aise. 

Si nous craignons le Seigneur, nous pouvons faire face aux interpositions du moment, lorsque notre cas semble au pire. Les anges ne sont pas empêchés par les tempêtes ni les ténèbres. Les séraphins ne se sentent pas humiliés de visiter le plus pauvre de la famille céleste. Si les visites des anges sont rares et espacées en temps ordinaire, elles seront fréquentes pendant nos nuits de tempête et d’orage. Les amis peuvent nous laisser tomber lorsque nous sommes dans les ennuis, mais â ce moment lâ nos relations avec les habitants du monde angélique seront plus abondantes. Par la force des mots d’amour qui nous sont apportés du trône par le moyen de l’échelle de Jacob, nous serons capables de réaliser des exploits. Cher lecteur, es-tu dans la détresse? Alors demande un secours particulier. Jésus est l’ange de l’alliance, et si sa présence est demandée avec ferveur, elle ne nous sera pas refusée. Ce que cette présence apporte comme encouragement, s’en souviennent ceux qui, comme Paul, ont eu l’appui de l’ange de Dieu pendant une nuit de tempête, alors que les ancres ne retenaient plus rien, et que les rochers étaient proches. 

"O ange de mon Dieu, approche-toi,
Au milieu des ténèbres, apaise ma crainte;
La mer en tempête rugit sauvagement,
Ta présence, Seigneur, me réconforte."

Lecture du matin Spurgeon 10-04-2017

10 avril-Matin 

Le lieu qui est appelé le Calvaire {#Lu 23:33

La colline du repos c’est la colline du Calvaire; la maison de la consolation est bâtie avec le bois de la croix. Le temple de la bénédiction Céleste est fondé sur le roc fendu par l’épée qui perça son côté. Aucune scène dans l’histoire sacrée n’a jamais réjoui l’âme comme la tragédie du Calvaire. 

N’est-il pas étrange que cette heure de ténèbres qui s’est abattue sur la terre coupable ait touché nos coeurs avec tant de puissance? C’est vers la croix que nos yeux pleins de larmes se tournent, bien plus que vers l’étoile de Bethléhem. La lumière jaillit du midi-minuit de Golgotha, et des fleurs peuvent éclore â l’ombre du bois jadis maudit. Dans ce lieu de soif, la grâce a creusé une fontaine qui jamais ne tarit, où coule une eau pure comme le cristal, dont chaque goutte est capable d’alléger les douleurs de l’humanité. Vous qui avez eu vos saisons de conflit, vous reconnaîtrez que ce n’est ni au mont des Oliviers que vous avez trouvé le confort, ni sur la montagne du Sinaï, ni sur le Thabor. Non, c’est Gethsémané, Gabbatha et Golgotha qui ont été un moyen de salut pour vous. Les herbes amères de Gethsémané ont souvent enlevé les amertumes de votre vie; le fouet de Gabbatha a bien souvent chassé vos ennuis, les gémissements du Calvaire produisent pour nous une riche et rare consolation. Nous n’aurions jamais connu l’amour de Christ dans ses hauteurs, ses profondeurs s’il n’était pas mort pour nous; et nous n’aurions jamais découvert la profonde affection du Père s’il n’avait donné son fils. 

Les miséricordes communes font que nous nous réjouissons par de nombreux chants d’amour, comme le coquillage approché de nos oreilles nous rappelle la profondeur de la mer d’où il vient. Mais si nous désirons écouter l’océan lui-même, nous ne devons pas regarder aux bénédictions quotidiennes, mais â la transaction de la crucifixion. Celui qui veut connaître l’amour, qu’il se retire au Calvaire et qu’il voit l’homme de douleurs y mourir. 

#1Sa 28:1-31:13 * Lecture Quotidienne de la Bible 

dimanche 9 avril 2017

Lecture du soir Spurgeon 09-041-2017

9 Avril-Soir. 

Et je deviens grand par ta bonté. {#Ps 18:35

David attribue avec reconnaissance toute sa grandeur, non â sa propre bonté, mais â la bonté de Dieu. On pourrait aussi traduire par: "ta mansuétude", ou: "ta providence"; et la providence n’est rien d’autre que la bonté en action. La bonté est le bourgeon dont la providence est la fleur, ou bien la bonté est la graine dont la providence est la moisson. Certains traduisent par "ton aide", qui n’est qu’un autre mot pour providence; la providence la sûre alliée des saints, les aidant dans le service de leur Seigneur. Ou encore: "ton humilité" me fait devenir grand. "Ta condescendance" apporte peut-être une explication compréhensible, en combinant les idées citées et en incluant celle d’humilité. C’est Dieu se faisant petit qui fait que notre être grandit. Nous sommes si petits, que si Dieu manifestait sa grandeur sans condescendance, nous serions écrasés sous ses pieds; mais Dieu qui doit se baisser pour voir les cieux, et se pencher pour voir ce que font les anges, tourne son regard encore plus bas, et regarde les faibles et les contrits, et les fait devenir grands. Il y a encore d’autres traductions, comme celle de la Septante, qui dit: "ta discipline, ta correction paternelle me fait devenir grand"; tandis qu’une autre version lit: "ta parole m’a fait grandir". L’idée est encore la même. David attribue toute sa grandeur â la bonté condescendante de son Père céleste. Que ce sentiment trouve un écho dans nos coeurs ce soir, tandis que nous jetons nos couronnes aux pieds de Jésus, et que nous crions: Et je deviens grand par ta bonté. Combien merveilleuse a été notre expérience de la mansuétude de Dieu! Quelle douceur dans ses corrections! Quelle douceur dans sa patience! Quelle douceur dans ses enseignements! Quelle douceur dans ses approches! Médite sur ce thème, O croyant. Que ta gratitude se réveille, que ton humilité devienne plus profonde; que l’amour se ranime avant que tu ne t’endormes ce soir. 

Lecture du matin Spurgeon 09-04-2017

9 Avril-Matin 

Il était suivi d’une grande multitude de peuple et de femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui. { #Lu 23:37

Parmi la déroute de racailles qui chassa le Rédempteur vers son jugement, il y avait quelques âmes généreuses dont l’amère angoisse cherchait une issue en pleurant et qui accompagnait ce cortège de malheur par des chants de lamentations appropriés. Lorsque mon âme peut, en imagination, voir le Sauveur portant sa croix vers le calvaire, elle se joint aux femmes de Dieu et pleure avec elles; car, bien sûr, il y a une vraie cause de chagrin, cause bien plus profonde que la douleur de ces femmes endeuillées. Elles pleuraient l’innocence maltraitée, la bonté persécutée, l’amour ensanglanté, la douceur sur le point de mourir; mais mon coeur a une raison encore plus amère pour pleurer. Mes péchés étaient les fouets qui lacérèrent ses épaules bénies, et couronnèrent d’épines sont front saignant; mes péchés crièrent: crucifie! crucifie! et posèrent la croix sur ses épaules de grâce. J’ai été le meurtrier de cet être innocent, et même un torrent de larmes ne pourra effacer cela. 

Ces femmes avaient leurs raisons pour aimer et pleurer, mais ces raisons ne sont pas aussi grandes que celle qui est dans mon coeur. La veuve de Naïn a vu son fils revenir â la vie, mais moi-même je suis ressuscité en nouveauté de vie.  La belle-mère de Pierre avait été délivrée de la fièvre, mais moi j’ai été délivré de la peste du péché. De Madeleine ont été chassés sept démons, mais de moi c’est une légion entière qui a été chassée. Marie et Marthe eurent le privilège de sa visite, mais chez moi il a sa demeure. Ma dette envers lui n’est pas moindre que celle de ces saintes femmes, et je ne dois pas être en reste pour la gratitude ou le chagrin. 

Entre amour et douleur mon coeur est partagé,
Et par toutes mes larmes ses pieds seront lavés,
Car je pleure pour celui qui mourut pour sauver.

#1Sa 25:1-27:12 * Lecture Quotidienne de la Bible