vendredi 30 juin 2017

Lecture du soir Spurgeon 30-06-2017


30 Mai-Soir. 

Pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; {#Ro 6:6

Chrétien, quel est ton lien avec le péché? Ne t’a t-il pas déjâ assez coûté? Enfant brûlé, voudras-tu encore jouer avec le feu? Quoi! quand tu es déjâ allé entre les mâchoires du lion, souhaiteras-tu entrer une deuxième fois dans sa tanière? Ne penses-tu pas en avoir assez de l’ancien serpent? N’a t-il pas déjâ empoisonné toutes tes veines jadis, et iras-tu jouer sur le trou de l’aspic, et mettre ta main sur le repaire de la vipère une seconde fois? Oh, ne sois donc pas fou! ni insensé!  Est-ce que le péché t’a déjâ fourni un réel plaisir? As-tu trouvé une satisfaction durable en lui? S’il en est ainsi, retourne â ton ancienne vie de corvées, et porte de nouveau la chaîne, si tel est ton plaisir. Mais si toutefois le péché ne t’a jamais donné tout ce qu’il avait promis de te donner, mais qu’il t’a accablé de mensonges, ne sois pas une deuxième fois pris par le vieil oiseleur: sois libre, et laisse le souvenir de ton esclavage ancien t’empêcher d’entrer â nouveau dans le filet! Cela est contraire aux conceptions de l’amour éternel, qui a toujours un oeil sur ta pureté et ta sainteté; alors ne court pas contre les desseins de ton Seigneur. Une autre pensée doit te retenir du péché. Les chrétiens ne peuvent jamais pécher â bon marché; ils paient un prix important pour leur iniquité. La transgression détruit la paix de l’esprit, obscurcit la communion avec Jésus, entrave la prière, apporte les ténèbres sur l’âme; ne sois donc pas le serf et l’esclave du péché. Il y a encore un autre argument: chaque fois que vous

servez le péché vous crucifiez de nouveau le Seigneur, et vous le soumettez â la honte. Pouvez-vous supporter cette pensée?  Oh! si vous êtes tombé dans un quelconque péché pendant cette journée, il se peut que mon Maître vous ait envoyé ce soir cet avertissement, pour vous faire revenir avant que vous n’ayez été trop loin. Tourne-toi de nouveau vers Jésus; il n’a pas oublié son amour pour toi; sa grâce est toujours la même. Avec des larmes et un vrai repentir, tu peux venir â son marchepied, et tu seras de nouveau admis dans son coeur; tu seras â nouveau mis sur un roc, et tes pas seront affermis. 

Lecture du matin Spurgeon 30-06-2017

30 Mai-Matin. 

Prenez-nous les renards, Les petits renards qui ravagent les vignes; {#So 2:15

Une petite épine peut causer beaucoup de souffrance. Un petit nuage peut masquer le soleil. De petits renards ravager les vignes; et de petits péchés causer du dégât â un coeur tendre. Ces petits péchés s’enfouissent dans l’âme, et le remplissent tellement qu’ils deviennent haïssables pour Christ, qui fera que sa communion avec nous sera inconfortable. Un grand péché ne peut pas détruire un chrétien, mais un petit péché peut le rendre misérable. Jésus ne marchera pas avec son peuple â moins qu’il mette dehors tout péché connu. Il dit: "si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j’ai gardé les commandements de mon père et que je demeure dans son amour. Certains chrétiens se réjouissent très rarement dans la présence de leur Sauveur. Comment cela se fait-il? Sûrement ce doit être une affliction pour un tendre enfant que d’être séparé de son père. Es-tu un enfant de Dieu, et satisfait de marcher sans voir la face de ton Père? Quoi! Toi l’épouse de Christ, et encore content sans sa compagnie! Sûrement tu es tombé dans un triste état, car l’épouse chaste de Christ mène le deuil comme une colombe sans son compagnon, quand il l’a laissée. Pose-toi alors la question: pourquoi Christ s’est-il retiré de toi? Il cache sa face derrière le mur de tes péchés. Ce mur peut être élevé par de petites pierres, aussi facilement qu’avec de grandes. La mer est faite de gouttes; les rochers sont faits de grains de sable: et la mer qui te sépare de Christ peut être remplie des gouttes de tes petits péchés; et le rocher qui a presque fait une épave de ta barque, peut avoir été fait par l’oeuvre quotidienne d’un corail d’insectes de petits péchés. Si tu veux vivre avec Christ, et marcher avec Christ, et voir Christ, et avoir la communion avec Christ, prend garde aux petits renards qui ravagent les vignes, nos vignes ont de tendres grains. Jésus t’invite â aller avec lui et â prendre ces renards. Va avec Lui â la chasse. 

#2Ch 31:1-33:25 * Lecture Quotidienne de la Bible

jeudi 29 juin 2017

Lecture du soir Spurgeon 29-06-2017

29 Mai-Soir. 

Maudit soit devant l’Eternel l’homme qui se lèvera pour rebâtir cette ville de Jéricho! {#Jos 6:26

Depuis qu’a été maudit celui qui voudrait reconstruire Jéricho, qu’il en soit encore plus ainsi de celui qui oeuvre à installer la hiérarchie parmi nous. Du temps de nos pères les murs géants de cette emprise sont tombés par le pouvoir de leur foi, la persévérance de leurs efforts, et le souffle de leurs trompettes de l’évangile; et maintenant il y en a qui voudraient reconstruire ce système maudit sur son ancienne fondation. O Seigneur, veuille contrecarrer leurs injustes projets, et faire tomber chaque pierre qu’ils bâtissent. Cela doit être une affaire sérieuse pour nous d’être complètement innocent de la prise en charge de chaque erreur qui peut avoir une tendance à cet esprit de hiérarchie, et lorsque nous aurons fait un grand balayage dans notre maison, nous devrons chercher dans chaque chemin à nous opposer à son trop rapide envahissement, dans l’église et dans le monde. Ce but peut être atteint dans le secret d’une prière fervente, et en public par un témoignage décidé. Nous devons prévenir avec une hardiesse judicieuse celui qui est enclin aux erreurs de Rome; nous devons instruire les jeunes dans la vérité de l’évangile, et leur annoncer les faits et gestes inconsidérés du Papisme dans les temps anciens.  Nous devons aider au déploiement plus complet de la lumière à travers la terre, car certains prêtres, semblables aux hiboux, détestent la lumière du jour. Est-ce que nous faisons tout qui nous est possible pour Jésus et l’évangile? Si non, notre négligence joue en faveur de la domination de la prêtrise. Que faisons-nous pour diffuser la Bible, qui était, il n’y a pas si longtemps, considérée comme un poison par le catholicisme? Diffusons-nous autour de nous les bonnes et saines écritures de l’Evangile? Luther a dit: "Le diable déteste des plumes de l’oie" et, indubitablement, il en a une bonne raison, car de nombreux écrivains, par la bénédiction du Saint-Esprit, ont fait à son royaume beaucoup de dégâts. Si tous ceux qui liront ce court message aujourd’hui font tout qu’ils peuvent pour entraver la reconstruction de ce maudit Jéricho, la gloire du Seigneur se hâtera parmi les fils des hommes. Lecteur, que pouvez-vous faire? Que ferez-vous? 

Lecture du matin Spurgeon 29-06-2017

29 Mai-Matin. 

Tu aimes la justice, et tu hais la méchanceté. {#Ps 45:7

La bonté peut difficilement se trouver dans l’homme s’il ne se met pas en colère â cause du péché; celui qui aime la vérité doit haïr chaque voie de la fausseté. Comme notre Seigneur Jésus l’a haï quand la tentation est venue! Trois fois il fut assailli de différentes manières, mais toujours il géra l’affaire par: "Arrière de moi, Satan". Il l’a haï dans les autres; il ne le hait pas avec moindre ferveur parce qu’il montra sa haine le plus souvent dans les larmes de pitié que par des réprimandes sévères. Pourtant quel langage pouvait être plus sévère, plus que l’image d’Elie, plus que les paroles: "malheur â vous, scribes et pharisiens, hypocrites! Car vous dévorez les maisons des veuves, et faites pour l’apparence de longues prières. Il a tellement haï la méchanceté, qu’il en a blessé le coeur jusqu’au sang; il est mort afin que cette méchanceté meure; il a été enseveli pour qu’elle soit ensevelie dans sa tombe; et il est ressuscité afin qu’il puisse pour toujours la fouler sous ses pieds. Christ est dans l’Evangile, et l’Evangile est opposé â la méchanceté dans chacune de ses nuances. La méchanceté se revêt elle-même d’une belle parure, et imite le langage de la Sainteté; mais les commandements de Jésus, comme son fameux fouet fait de petites cordes, la chassent hors du temple, et ne il ne la tolérera pas dans l’Eglise.  Ainsi, aussi, dans le coeur où Jésus règne, quelle guerre il y a entre Christ et Bélial! Et quand notre rédempteur viendra pour être notre juge, ces paroles de tonnerre: "Retirez-vous de moi, vous maudits" qui ne sont bien entendu qu’une prolongation de l’enseignement vécu concernant le péché, manifestera son horreur pour l’iniquité.  Aussi brûlant est son amour pour les pécheurs, aussi chaud est sa haine du péché; aussi parfaite est sa justice, aussi complète sera la destruction de chaque forme de la méchanceté. O toi glorieux champion de la droiture, et destructeur du mal, pour cette raison Dieu, t’a oint d’une huile de joie au-dessus de tes égaux. 

#2Ch 28:1-30:27 * Lecture Quotidienne de la Bible 

mercredi 28 juin 2017

Lecture du soir Spurgeon 28-06-2017

28 Mai-Soir. 

Voici ce que je veux repasser en mon coeur, Ce qui me donnera de l’espérance. {#La 3:21

La mémoire est fréquemment un esclave lié au découragement. Ceux qui désespèrent rappellent à leur souvenir tout sombre pressentiment du passé, et s’appuient sur chaque moment triste du présent; et ainsi la mémoire, vêtue d’un vêtement de sac, présente à l’esprit une coupe où sont mêlées de la bile et de l’absinthe. Il n’y a, cependant, aucune nécessité à cela. La sagesse peut aisément transformer la mémoire en un ange de réconfort. Ce même souvenir qui apporte dans sa main gauche tant de présages sombres, peut être entraîné à porter dans sa main droite une richesse de signes pleins d’espoir. Notre mémoire n’a pas besoin de porter une couronne de fer, elle peut entourer son front avec un filet d’or, tout pailleté par les étoiles. Ainsi en était-il dans l’expérience de Jérémie: dans le verset précédent, la mémoire l’avait amené à une humiliation profonde de son âme: "Quand mon âme s’en souvient, elle est abattue au-dedans de moi"; et maintenant cette même mémoire l’a ramené à la vie et à la consolation. "Voici ce que je veux repasser en mon coeur, Ce qui me donnera de l’espérance". Comme une épée à deux tranchants, sa mémoire a tout d’abord tué sa fierté avec un bord, puis elle a tué ensuite son désespoir avec l’autre. Comme un principe général, si nous exercions nos mémoires plus sagement, nous pourrions, dans notre détresse la plus sombre, frotter une allumette qui allumerait instantanément la lampe de la consolation. Il n’est pas nécessaire pour Dieu de créer une nouvelle chose sur la terre pour ramener des croyants à la joie; s’ils ratissaient consciencieusement les cendres du passé, ils y trouveraient du feu pour le présent; et s’ils se tournaient vers le livre de la vérité et le trône de la grâce, leur chandelle brillerait bientôt comme autrefois. Que nous puissions nous souvenir de la charité du Seigneur, et nous remémorer les actions de sa grâce. Puissions-nous ouvrir le volume des souvenirs qui est si richement éclairé par les mémoires de la miséricorde, et en être aussitôt très heureux. Ainsi la mémoire peut être, comme Coleridge l’appelle, "la fleur printanière de la joie", et quand le Consolateur Divin la met à son service, elle peut être le principal des consolateurs terrestres.

Lecture du matin Spurgeon 28-06-2017

28 Mai-Matin. 

Et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés. {#Ro 8:30

Voici une précieuse vérité pour toi croyant. Tu peux être pauvre, ou dans la souffrance, ou inconnu, mais pour ton encouragement fais une revue de ton "appel" et les conséquences ou l’espérance qui s’y rattachent et spécialement ce résultat béni dont il est parlé ici. Comme tu es sûrement enfant de Dieu aujourd’hui, aussi sûrement toutes tes épreuves arrivent bientôt â leur terme, et tu seras enrichi de tous tes désirs de bénédictions. Attends un peu, et cette tête épuisée portera la couronne de gloire, et cette main laborieuse saisira la palme de la victoire. Ne te lamente pas sur tes malheurs, mais plutôt réjouis-toi qu’avant longtemps tu seras où il n’y aura ni tristesse, ni cris, ni non plus de douleurs. Les chars de feu sont â la porte et un instant suffira pour te porter avec les glorifiés. Le cantique éternel est presque sur tes lèvres. Les portes du ciel se tiennent ouvertes devant toi. Ne pense pas que tu peux manquer d’entrer dans le repos. S’il t’a appelé, rien ne peut te séparer de son amour. La détresse ne peut pas trancher le lien, le feu de la persécution ne peut pas brûler le maillon; le marteau de l’enfer ne peut pas briser la chaîne. Tu es en sécurité; cette voix qui t’a appelé au commencement, t’appellera encore de la terre pour le ciel, de l’obscurité des ténèbres de la mort aux splendeurs ineffables de l’immortalité; repose assuré, le coeur de celui qui t’a justifié bat avec un amour infini pour toi. Tu seras bientôt avec les glorifiés, où est ton partage, tu attends seulement ici â être rendu digne d’entrer dans ton héritage, et ceci accompli, les ailes des anges te pousseront au large, vers la montagne de la paix, et de la joie, et la béatitude. 

   Loin d’un monde de douleur et de péché,
   Avec Dieu éternellement dans son refuge.
   Tu reposeras d’éternité en éternité.

#2Ch 25:1-27:9 * Lecture Quotidienne de la Bible 

Lecture du soir Spurgeon 27-06-2017

27 Mai-Soir. 

Qu’est ton serviteur, pour que tu regardes un chien mort,  tel que moi? {#2Sa 9:8

Si Mephiboscheth était ainsi humilié par la gentillesse de David, combien le serons-nous lorsque nous serons dans la présence de notre Seigneur bien-aimé? Lâ, plus de grâce nous possédons, le moins nous penserons du bien de nous, car la grâce, comme la lumière, révèle notre impureté. Des saints éminents ont eu beaucoup de mal â savoir â quoi se comparer, leur sens de leur indignité leur était très clair et aigu. "Je suis," dit Rutherford, "une branche sèche et flétrie, un morceau de carcasse morte, d’os secs, et pas capable de franchir un fétu de paille. Les moindres choses dans la nature paraissent â un esprit humilié être préférables â lui-même, car celles-ci n’ont jamais commis de péché: un chien peut être gourmand, violent, ou sale, mais il n’a pas conscience de mal faire, ni de résister au Saint-Esprit. Un chien peut être un animal sans valeur, et cependant pour une petite gentillesse il est prêt â aimer son maître, et â lui être fidèle jusqu’â la mort; mais nous oublions la bonté du Seigneur, et nous ne répondons pas â son appel. Le terme "chien mort" est le plus expressif de tous les termes de mépris, mais il n’en est aucun qui soit trop fort pour exprimer l’horreur de soi que ressent un croyant instruit par Dieu. Il n’affecte pas une modestie burlesque, il pense ce qu’il dit, il s’est pesé aux balances du sanctuaire, et a découvert la vanité de sa nature. Au mieux, nous ne sommes que de l’argile, de la poussière animée, de minuscules monticules; mais considérés comme pécheurs, nous sommes en effet des monstres. Qu’il soit publié dans le ciel comme une merveille, que le Seigneur a posé l’amour de son coeur sur des êtres tels que nous. De la poussière et des cendres, voilâ ce que nous sommes, et nous exaltons la grandeur de sa grâce immense. Son coeur n’aurait-il pas pu trouver le repos dans le ciel? Lui fallait-il venir â ces tentes de Kédar pour y choisir une épouse? O cieux et la terre, exprimez-vous par un cantique, et donnez toute gloire â notre doux Seigneur Jésus. 

mardi 27 juin 2017

Lecture du matin Spurgeon 27-06-2017

27 juin-Matin 

seulement vous ne vous éloignerez pas {#Ex 8:24

C’est une parole rusée des lèvres du tyran traître Pharaon. Si les pauvres Israélites enchaînés ont besoin de sortir d’Egypte, alors il fait des affaires avec eux, de sorte que cela se passe sans s’éloigner de lui, pas trop loin pour eux pour échapper â la terreur de ses armes, et â l’observation de ses espions. Selon le même modèle, le monde n’aime pas le non-conformisme du non-conformiste..., ou la dissidence du dissident. Il serait plus charitable et ne nécessiterait pas de traiter l’affaire avec une main trop sévère. Mort au monde, et enseveli avec Christ, sont des expériences que les esprits charnels ridiculisent. C’est pourquoi la parole qui les établit est presque universellement négligée, et même méprisée. La sagesse du monde recommande le chemin de la compromission, et parle de modération. Selon cette police charnelle, la pureté est admise comme étant très désirable, mais nous sommes bien avisés de ne pas trop chercher la ‘petite bête’...; pas trop de netteté. La vérité bien sûr doit être suivie mais l’erreur n’est pas sévèrement dénoncée. Oui, dit le monde, soyez spirituellement disposés par tous les moyens, mais ne renoncez pas â un petit peu de gaîté dans la société, un petit bal occasionnel... Une visite aux couleurs de Noël dans une boite de nuit. A quoi bon crier contre une chose quand elle est â la mode et que tout le monde le fait?  De nombreux chrétiens de nom donnent ce conseil subtil pour leur propre ruine éternelle. Si nous désirons suivre pleinement le Seigneur, nous devons aller tout droit au loin, au désert de la séparation, et laisser derrière nous le monde charnel de l’Egypte. Nous devons abandonner ses maximes, ses plaisirs et ses religions aussi, et sortir pour aller au loin, lâ où le Seigneur appelle ses sanctifiés. Quand la ville sera en feu, notre maison ne pourra pas être trop loin des flammes.  Quand le fléau est au loin, â l’étranger, un homme ne peut être trop loin de ces lieux fréquentés. Plus nous sommes loin de la vipère mieux cela vaut pour nous. Pour tous les vrais croyants puisse l’appel de la trompette retentir: venez tous, sortez du milieu d’eux, séparez-vous dit le Seigneur. 

#Ps 10:1-17:15 * Lecture Quotidienne de la Bible 

lundi 26 juin 2017

Lecture du soir Spurgeon 26-06-2017

26 Juin-Soir. 

En fuyant la corruption qui existe dans le monde par la  convoitise. {#2Pe 1:4

Rejetez pour toujours toute pensée tolérant l’action de la chair si vous voulez vivre dans la puissance du Seigneur ressuscité. Il ne serait pas convenable qu’un homme qui est vivant en Christ demeure dans la corruption du péché. "Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant?" dit l’ange â Magdeleine. Le vivant demeurerait-il dans le sépulcre? La vie divine devrait-elle rester emmurée dans la maison charnelle de la convoitise de la chair? Comment pouvons-nous partager la coupe du Seigneur et en même temps boire â la coupe de Bélial? Sûrement, croyant, de toutes les convoitises au grand jour et des péchés vous êtes délivrés. Avez-vous aussi échappé au plus secret et illusoire pipeau de l’oiseleur satanique? Etes-vous sortis de la luxure de l’orgueil? Avez-vous échappé â la paresse? Etes-vous séparés de la sécurité charnelle? Cherchez-vous jour après jour â vivre au dessus de la mondanité, l’orgueil de la vie, et le piège du vice de l’avarice? Souvenez-vous, c’est pour cela que vous avez été enrichis de trésors de Dieu. Si vous êtes les élus de Dieu bien sûr, et bien-aimés de Lui, ne supportez pas que soit gaspillé le trésor de grâce répandu sur vous. Recherchez la sanctification; c’est la couronne de gloire du chrétien. Une église sans sainteté est inutile pour le monde, et de peu d’estime parmi les hommes. C’est une abomination, la joie de l’enfer, l’horreur du ciel. Le pire mal qui puisse venir sur le monde ne peut être amené que par une église sans sainteté. O chrétiens, les serments de Dieu sont sur vous. Vous êtes sacrificateurs de Dieu, agissez comme tels. Vous êtes rois de Dieu; régnez sur vos convoitises. Vous êtes les élus de Dieu; ne vous associez pas avec Bélial. Le ciel est votre part, vivez comme des esprits célestes, ainsi vous prouverez que vous avez une vraie foi en Jésus, car il ne peut y avoir de foi dans le coeur â moins qu’il y ait de la sainteté dans la vie. 

Seigneur, je désire vivre comme un qui porte le nom de "racheté-par-le-sang", comme un qui te craint mais qui peut t’attrister et qui ne connaît pas de honte plus grande. 

Lecture du matin Spurgeon 26-06-2017

26 juin-Matin 

tu es devenu semblable â nous! {#Isa 14:18

Quel drame ce sera pour le chrétien apostat quand son âme nue sera devant Dieu? Comment supportera-t-il cette voix: Retires-toi de moi, maudit; tu m’as rejeté et je te rejette. Tu as joué â la prostituée et tu m’as abandonné. Moi aussi je t’ai banni pour toujours de ma présence et je n’aurai pas de compassion pour toi. Que sera cette honte misérable â la fin, au grand jour, quand, devant les multitudes assemblées, l’apostat sera démasqué? Vois les profanes et les pécheurs qui n’ont jamais confessé appartenir â une religion se levant eux-mêmes de leur lit de feu pour lui jeter au visage: Il est lâ dit l’un, prêchera-t-il l’évangile en enfer? Il est lâ dit un autre. Il m’a réprimandé et maudit tout en étant lui-même un hypocrite! A ha! dit un autre: voici un chanteur de Psaumes, un qui était toujours présent aux réunions. C’est l’homme qui se glorifiait d’avoir l’assurance de la vie éternelle et il est ici! Il n’y aura pas de plus grand acharnement parmi les tourmenteurs sataniques qu’en ce jour, quand les mauvais esprits tirerons l’âme hypocrite â la perdition. Bunyan en donne une forte et terrifiante image  quand il parle d’un aller en enfer. Sept esprits méchants tiennent le misérable avec neuf cordes et le tirent du chemin du ciel sur lequel il prétendait marcher et le poussent â travers la porte de retour dans l’enfer. Souviens-toi de ce retour en enfer, chrétien de nom. Examines-toi toi-même pour savoir si tu es dans la foi, examine ton état et vois si tu es en Christ ou non. C’est le plus aisé au monde que de se juger avec clémence. Sois juste et vrai pour tous et rigoureux pour toi-même.  Souviens-toi que si tu ne bâtis pas ta maison sur un rocher, quand elle tombera, grande sera sa ruine. Puisse le Seigneur vous donner â tous de la sincérité, de la constance, de la fermeté, et que jamais en ces jours, pourtant mauvais, vous ne veniez â déchoir de votre fermeté. 

#Ps 1:1-9:20 * Lecture Quotidienne de la Bible 

dimanche 25 juin 2017

Lecture du soir Spurgeon 25-06-2017

25 Juin-Soir. 

Mais la colombe ne trouva aucun lieu pour poser la plante de son pied, {#Ge 8:9

Lecteur, peux-tu trouver du repos en dehors de l’arche de Jésus-Christ? Alors sois sûr que ta religion est vaine. Es-tu satisfait avec moins qu’une connaissance consciente de ton union et ton intérêt en Christ? Alors malheur â toi. Si tu professes être un chrétien tout en trouvant pleine satisfaction dans les plaisirs du monde et dans leur poursuite, ta profession est fausse. Si ton âme peut s’étendre elle-même dans le repos et trouver le lit assez long et la couverture assez large pour la couvrir dans les chambres du péché, alors tu es un hypocrite, et tu es étranger â toutes les pensées de droiture de Christ ou â toute perception de sa préciosité. Mais si d’une autre manière tu sens que tu peux arriver â tolérer le péché sans craindre la punition, qu’il soit une punition en lui même, et que si tu pouvais avoir le monde entier, et y demeurer pour toujours, ce serait une misère tout â fait suffisante pour ne pas en sortir; ton Dieu est-il ce que ton âme désire ardemment? alors bon courage, tu es un enfant de Dieu. Avec tout tes péchés et tes imperfections, reçois ceci comme une consolation: Si tu cries après encore, si tu désires après quelque chose de meilleur, c’est que Christ ne t’a pas abandonné, car tu ne l’as pas tout â fait abandonné. Le croyant ne peut rien faire sans son Seigneur; les mots sont bien trop faibles pour exprimer ses pensées, ses sentiments pour lui. Nous ne pouvons pas vivre sur les sables du désert, nous désirons la manne qui descend d’en haut; nos outres de la confiance naturelle ne peuvent pas nous produire une goutte de rosée, mais nous buvons au rocher qui nous suit, et ce rocher c’est Christ. Quand vous vous nourrissez en lui votre âme peut chanter, "il a satisfait ma rassasié de bonnes choses, afin d’être rajeuni comme l’aigle", mais si vous ne le possédez pas, votre outre de vin éclatant et votre grenier qui regorge ne peuvent vous donner aucune satisfaction; plutôt se lamenter sur ces richesses avec les paroles de la sagesse: vanité des vanités, tout est vanité. 

Lecture du matin Spurgeon 25-06-2017

25 juin-Matin 

monte sur la montagne {#Isa 48:9

Notre connaissance de Christ est quelque chose que l’on peut comparer â une de ces montagnes du pays de Galles que l’on gravit. Quand vous êtes â la base vous ne voyez pas grand chose. Même la montagne semble n’avoir que la moitié de sa hauteur réelle. Confiné dans une petite vallée, vous découvrez â peine les ruisseaux murmurants qui descendent dans le torrent au pied de la montagne.  Grimpez la première butte qui s’élève et alors, la vallée s’étend et s’élargit sous vos pieds. Montez plus haut et vous voyez la région jusqu’â une dizaine de kilomètres â la ronde et vous êtes réjouis par le point de vue qui s’étend. Montez encore, et la vision s’élargit de plus en plus jusqu’â ce que vous vous atteignez le sommet et lâ, â l’est, â l’ouest, au nord et au sud vous voyez presque toute l’Angleterre qui s’étend devant vous. Lâ-bas c’est une forêt d’un comté â quelque distance, â plus de cent kilomètres. Vous distinguez la mer, une rivière brillante ou encore les cheminées fumantes d’une ville industrielle et un port en activité. Toutes ces choses sont agréables et vous réjouissent. Vous pensez que vous n’auriez jamais pu imaginer que tant de choses puissent être vues de cette hauteur. Il en est de même dans la vie chrétienne. Quand d’abord nous croyons en Christ nous ne voyons que peu de lui. Plus nous montons et plus nous découvrons ses beautés mais, qui en a jamais atteint le sommet? Qui a connu la hauteur, la largeur et la profondeur de l’Amour de Christ qui surpasse toute connaissance? Paul, dans sa vieillesse, les cheveux blancs, grelottant dans un cachot â Rome, pouvait déclarer avec une plus grande assurance que nous ne le pouvons: Je sais en qui j’ai cru, car chaque expérience a été celle de gravir une colline, chaque épreuve a été celle de l’ascension d’un autre sommet, et sa mort semblait lui faire atteindre le sommet de la montagne d’où il pouvait voir la totalité de la fidélité et de l’amour de celui entre les mains de qui il avait remis son âme. Monte plus haut, cher ami, sur la haute montagne. 

#Job 41:1-42:17 * Lecture Quotidienne de la Bible 

samedi 24 juin 2017

Lecture du soir Spurgeon 24-06-2017

24 Juin-Soir. 

Schadrac, Méschac et Abed-Nego répliquèrent au roi Nebucadnetsar: Nous n’avons pas besoin de te répondre lâ-dessus ... Sache, ô roi, que nous ne servirons pas tes dieux, {#Da 3:16-18

Le récit du courage de l’homme et la merveilleuse délivrance des trois saints enfants, ou plutôt des champions, est bien calculé pour exciter dans les esprits des croyants la fermeté et la détermination pour garder la vérité, même en étant entre les dents de la tyrannie et entre les mâchoires de la mort. Puissent les jeunes chrétiens spécialement apprendre de leur exemple, et dans le domaine de la foi aussi bien que dans la pratique religieuse, dans ce qui est de la droiture dans les affaires, ne jamais sacrifier leurs consciences. Tout perdre plutôt que de perdre leur intégrité, et quand toute autre chose a disparu, tenir ferme encore dans une conscience pure, comme le joyau rare qui peut parer la poitrine d’un mortel. Ne soyez pas conduits par une torche qui ne brûle que pour une mode, mais par l’étoile polaire de la divine autorité. Suivez le droit chemin en toutes circonstances. Quand vous n’y voyez aucun avantage immédiat, marchez par la foi et non par la vue. Faites â Dieu l’honneur de vous confier en lui lorsque l’occasion se présente d’y perdre vos principes. Voyez s’il sera votre débiteur!... Voyez, si même dans cette vie il ne prouve pas sa parole, confirmant que la piété avec le contentement est un grand gain, et que ceux qui cherchent d’abord le royaume de Dieu et sa justice, auront bien toutes ces choses par-dessus. 

Il arrivera peut-être que dans la providence de Dieu, vous soyez un perdant par conscience, que vous constatiez que le Seigneur ne vous paie pas en retour par de l’argent d’une prospérité terrestre, mais que néanmoins il vous déversera sa promesse en or de la joie spirituelle. Souvenez-vous que la vie d’un homme ne dépend pas de l’abondance de sa possession. Avoir la sincérité d’esprit, avoir un coeur exempt d’offense, avoir la faveur et le sourire de Dieu, est une plus grande richesse que de posséder ce que les mines d’Ophir peuvent rapporter, ou le commerce que Tyr peut vous faire gagner. Mieux vaut de l’herbe â manger où règne l’amour, qu’un boeuf engraissé si la haine est lâ. Quelques grammes d’un coeur content valent mieux qu’une tonne d’or. 

Lecture du matin Spurgeon 24-06-2017

24 juin-Matin 

Une femme, élevant la voix du milieu du peuple lui dit: Heureux le sein qui t’a porté ! Heureuses les mamelles qui t’ont allaité! Et il répondit: Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent! {#Lu 11:27-28

C’est naïvement imaginé par quelques uns: ce doit être un privilège spécial que d’être impliqué ainsi, que d’avoir été la mère de notre Seigneur, parce qu’ils ont supposé qu’elle a eu le bénéfice de regarder dans son coeur d’une façon que nous ne pouvons pas espérer faire. Il peut y avoir une apparence de plausibilité dans la supposition, mais pas plus. Nous ne savons pas que Marie connut plus que les autres; ce qu’elle connut elle fit bien de le déposer dans son coeur; mais elle n’apparaît pas en quoi que ce soit que nous lisons dans les récits des évangiles, avoir été une croyante mieux instruite que les autres disciples de Christ. Tout ce qu’elle connaissait, nous aussi nous pouvons le découvrir. Vous étonnez-vous que nous puissions parler ainsi? Voici un texte qui le prouve: "le secret du Seigneur est avec ceux qui le craignent, et il leur montrera son alliance. C’est pourquoi je ne vous appelle pas serviteurs; car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître. Mais je vous ai appelés amis, car toutes choses que j’ai entendues de mon Père, je vous les ai fait connaître. Si bénie est l’action du révélateur divin des secrets de son coeur, qu’il ne retient qui ne nous soit profitable; sa propre assurance est: s’il n’en était pas ainsi, je vous l’aurais dit. Ne se manifeste-t-il pas â nous aujourd’hui comme il ne le fait pas au monde? Il en est de même, nous nous écrierons, pourtant pas dans l’ignorance, "béni est le sein qui t’a porté!" Mais nous bénirons intelligemment Dieu que ayant entendu la Parole et l’ayant gardée, nous avons avant tout connu une vraie communion avec le Sauveur comme la vierge l’a eu, et deuxièmement comme véritable connaissance avec les secrets de son coeur comme il peut être supposé qu’elle a eu. Heureuse âme que d’être ainsi privilégiée. 

#Job 38:1-40:24 * Lecture Quotidienne de la Bible 

vendredi 23 juin 2017

Lecture du soir Spurgeon 23-06-2017

23 Juin-Soir. 

En attendant l’adoption, la rédemption de notre corps. {#Ro 8:23

Même dans ce monde les saints sont des enfants de Dieu, mais les hommes ne peuvent pas découvrir en eux qu’il en est ainsi, excepté par certaines règles morales. L’adoption n’est pas manifestée, les enfants ne sont pas encore ouvertement déclarés. Parmi les romains un homme pouvait adopter un enfant, et le garder en privé pendant longtemps. Il y avait cependant une seconde adoption en public; quand l’enfant était amené devant le corps constitué, les autorités, ses anciens vêtements lui étaient ôtés, et le père qui le prenait pour être son enfant lui donnait des habits convenables, correspondant â sa nouvelle condition de vie. Bien-aimés, maintenant nous sommes fils de Dieu, et il n’apparaît pas encore ce que nous serons. Nous ne sommes pas encore entrés dans le revêtement qui convient â la famille royale des Cieux. Nous portons, dans cette chair et le sang, ce que nous portions en tant que fils d’Adam; mais nous savons que lorsqu’Il apparaîtra, lui qui est le premier né parmi plusieurs frères, nous serons semblables â lui, nous le verrons tel qu’il est. Pouvez-vous imaginer un enfant pris parmi ceux de la plus basse classe de la société, et adopté par un Sénateur Romain, et se disant en lui-même, "je languis après le jour où je serai publiquement adopté. Alors je pourrai laisser ces vêtements de roturier et être vêtu comme étant élevé au rang de Sénateur"? Heureux dans ce qu’il a déjâ reçu, car c’est pour cette raison qu’il gémit pour obtenir ce qui lui a été promis. 

Il en est de même pour nous aujourd’hui. Nous attendons jusqu’â ce que nous soyons revêtus des vêtements définitivement convenables; et serons manifestés comme étant les enfants de Dieu. Nous sommes de jeunes nobles, et n’avons pas encore de couronnes usées. Nous sommes de jeunes fiancées, et le jour du mariage n’est pas encore venu, et par l’Amour notre époux nous porte. Nous sommes conduits â languir et soupirer après le matin nuptial. Notre bonheur même nous fait gémir après encore plus; notre joie, comme une source gonflée, languit pour jaillir comme un geyser d’Islande, bondissant vers les cieux, elle se lève et gémit au-dedans de notre esprit par manque d’espace et de place pour pouvoir se manifester elle-même aux hommes. 

Lecture du matin Spurgeon 23-06-2017

23 juin  - Matin 

Ephraïm est un gâteau qui n’a pas été retourné {#Ho 7:8

Un gâteau non retourné n’est pas cuit d’un côté. Ainsi était Ephraïm, â plusieurs égards, non touché par la grâce divine: Quoiqu’il ait eu une forme partielle d’obéissance, il y restait beaucoup de rébellion. Mon ami, je t’exhorte, vois si c’est ton cas. Es-tu droit dans les choses de Dieu? La grâce a-t-elle fait son chemin jusque dans le centre même de ton être, au point d’y être sensible dans ses actions divines dans toutes tes capacités, tes actions, tes mots, et tes pensées? Pour être sanctifié esprit, âme et corps, tels devraient être ton but et ta prière et quoique la sanctification puisse n’être pas parfaite en toi, quelque part, â un certain point, pourtant elle doit être totale dans son action. Il ne doit pas y avoir d’un côté apparence de sainteté et de l’autre un endroit où le péché règne, sinon toi aussi tu seras un gâteau non retourné. 

Un gâteau non retourné est bientôt brûlé sur le côté le plus près du feu, et bien qu’aucun homme ne puisse avoir trop de religion, il y en a quelques uns qui semblent bien brûlés, avec un zèle fanatique pour cette partie de vérité qu’ils ont reçue, ou sont carbonisés jusqu’â la cendre avec une vaine gloire pharisiaïque, un apparat des performances religieuses qui convient â leur humeur. Une mine d’apparence de sainteté supérieure accompagne fréquemment une absence de piété véritable. Le saint en public est un diable en privé! Il côtoie la farine le jour et la suie la nuit. Le gâteau qui est brûlé sur un côté, est encore pâteux sur l’autre. 

S’il en est ainsi de moi, O Seigneur, retourne moi! Tourne ma nature non sanctifiée vers le feu de ton amour et qu’elle soit éprouvée sur la braise sacrée, et que mon côté brûlé soit refroidi tandis que j’apprends ma propre faiblesse et désire la chaleur quand je serai enlevé par ta céleste flamme. Que je ne sois pas trouvé â deux faces comme l’hypocrite, mais UN sous la puissante influence de la grâce souveraine; car évidemment je sais que si je suis laissé comme un gâteau non retourné, et que je ne suis pas sur les deux faces l’objet de ta grâce, alors je devrai être consumé pour toujours au milieu des flammes éternelles. 

#Job 34:1-37:24 * Lecture Quotidienne de la Bible 

jeudi 22 juin 2017

Lecture du soir Spurgeon 22-06-2017

22 Juin-Soir. 

Afin que les choses inébranlables subsistent. {#Heb 12:27

Nous avons beaucoup de choses en notre possession dans le temps présent qui peuvent être ébranlées, et il serait imprudent, non convenable pour un chrétien de s’y appuyer, car il n’y a rien de stable sous la voûte des cieux; le changement est prononcé sur toutes choses. Pourtant nous avons certaines bases qui ne peuvent être ébranlées, et je vous invite ce soir â y penser, afin que si les choses qui peuvent être ébranlées pouvaient être enlevées, vous puissiez trouver une véritable consolation dans ce qui est inébranlable, ce qui subsistera. Quelles qu’aient pu être vos pertes, ou qu’elles puissent être aujourd’hui, vous jouissez du salut présent. Vous vous tenez au pied de Sa croix, vous confiant dans les seuls mérites du précieux Sang de Jésus, et ni la montée ou la chute des cours des marchés ne peuvent avoir sur votre salut en lui aucune interférence; ni la faillite des banques, ni défaillances ou banqueroute ne peuvent y toucher. Ensuite vous êtes un enfant de Dieu ce soir. Dieu est votre Père. Aucun changement de circonstances ne pourra jamais vous ravir cet état. Bien que les pertes entraînent la pauvreté et le dépouillement, vous pouvez dire "Il est encore mon Père". Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père, c’est pourquoi je ne serai pas troublé. Vous avez une autre bénédiction permanente, â savoir, l’amour de Jésus-Christ. 

Celui qui est Dieu et homme vous aime avec toute la force de sa nature affective, rien ne peut affecter cela. Le figuier peut ne pas fleurir, et les troupeaux peuvent disparaître des pâturages, cela ne fait rien â l’homme qui peut chanter: "Mon bien-aimé est â moi" et "Je suis sien". Notre meilleure part et notre plus riche héritage ne peuvent se perdre. Quelque puisse être le malheur â venir, vivons, conduisons-nous en homme; ne montrons pas que nous sommes tels des petits enfants pouvant être désarçonnés par ce qui peut nous arriver dans cette pauvre vie éphémère. Notre cité est le pays d’Emmanuel, notre espérance est en haut dans le ciel, c’est pourquoi calme comme l’océan en été nous verrons la ruine de toute chose terrestre et pourtant nous nous réjouirons dans le Dieu de notre Salut. 

Lecture du matin Spurgeon 22-06-2017

22 juin-Matin 

Il bâtira le temple de l’Eternel; il portera les insignes de la majesté. {#Zec 6:13

Christ lui-même est le bâtisseur de son temple spirituel, et il l’a bâti sur les montagnes de son inaltérable affection, sa grâce ominpotente, et son infaillible véracité. Mais comme dans le temple de Salomon, ainsi en celui-ci, les matériaux demandent une préparation. Il y a les cèdres du Liban mais ils ne sont pas formés pour la construction; ils ne sont pas abattus, ni taillés, ni mis en ces planches de cèdre, dont la beauté odoriférante contentera les parvis de la maison du Seigneur dans le paradis. Il y a aussi les pierres brutes encore dans la carrière, elles doivent être taillées, et ensuite équarries. Tout ceci est l’oeuvre même de Christ. Chaque individu croyant doit être poli, préparé pour sa place dans le temple, mais seule la main de Christ accomplit le travail de préparation. Les afflictions ne peuvent pas sanctifier â moins qu’elles ne soient utilisées par lui et â ses fins. Nos prières et nos efforts ne peuvent nous préparer pour le Ciel si la main de Jésus ne façonne pas correctement nos coeurs. 

Comme dans le temple de Salomon, il n’y avait ni marteau ni hache, ni aucun outil de fer utilisé parce que tout y était apporté, parfaitement prêt, pour la place même qu’il devait occuper. Ainsi en est-il dans le temple que Jésus bâtit. Toute la préparation est une affaire terrestre.  Quand nous atteindrons le Ciel, il n’y aura plus de sanctification pour nous lâ-haut, ni d’équarrissage par le moyen d’afflictions, ni plus de rabotage par la souffrance. Nous devons être rendus convenables ici. Tout cela, Christ le fera préalablement et, quand il l’aura fait, nous devrons être capables, par la main d’Amour, de traverser les flots de la mort, amenés dans la Jérusalem Céleste, pour demeurer comme des colonnes éternelles dans le temple de notre Seigneur. 

    Sous son regard et sa bienveillance,
    l’édifice s’élèvera,
    majestueux, fort, et beau,
    et brillera en haut dans les Cieux.

#Job 30:1-33:33 * Lecture Quotidienne de la Bible 

mercredi 21 juin 2017

Lecture du soir Spurgeon 21-06-2017

21 Juin-Soir. 

Néanmoins, le solide fondement posé par Dieu subsiste,  {#2Ti 2:19

Le fondement sur lequel notre foi repose est ceci, que "Dieu était en Christ" réconciliant le monde avec Lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses. Le grand fait sur lequel la foi véritable réside est, que la parole a été faite chair et elle a habité parmi nous, pleine de grâce, et que Christ aussi a souffert pour le péché, lui juste pour nous injustes, afin de nous amener â Dieu; qu’il porta Lui-même nos péchés dans son propre corps sur le bois; car le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et dans ses meurtrissures nous avons la guérison. En un mot, la grande colonne de l’espérance chrétienne est la substitution. Le sacrifice expiatoire de Christ pour le coupable, Christ étant fait péché pour nous afin que nous soyons justice de Dieu en lui, Christ offrant un vrai et juste sacrifice de substitution et d’expiation en lui, et â la place d’un aussi grand nombre que le Père lui a donné, qui sont connus de Dieu par leurs noms, et sont reconnus dans leurs propres coeurs par leur confiance en Jésus, ceci est le fait cardinal de l’Evangile. Si ce fondement était ébranlé, que pourrions-nous faire? Mais il tient aussi ferme que le trône de Dieu. Nous le connaissons, nous reposons sur lui, nous nous réjouissons en lui; et notre délice est de le garder, de méditer sur lui, et de le proclamer, tandis que nous désirons nous mettre en action et être animés par un sentiment de gratitude pour lui, le fondement, dans chaque partie de notre vie et dans notre conversation. En ces jours-ci, une attaque directe est dirigée contre la doctrine de l’expiation. Les hommes ne peuvent pas supporter la substitution. Ils grincent des dents â la pensée de l’Agneau de Dieu portant le péché de l’homme. Mais nous, qui connaissons par expérience la préciosité de cette vérité, voulons la proclamer et leur jeter le défi avec assurance et sans répit. Nous ne voulons ni le diluer, ni le changer ou l’altérer ni le réduire â rien, d’aucune façon, ni l’adapter selon la mode. Christ demeurera un substitut positif portant la culpabilité humaine et souffrant â la place des hommes. Nous ne pouvons pas, nous n’osons pas le renier, car c’est notre vie, et en dépit de toute controverse nous sentons que "néanmoins le solide fondement de Dieu reste debout". 

Lecture du matin Spurgeon 21-06-2017

21 juin-Matin 

Tu es le plus beau des fils de l’homme. {#Ps 45:3

Toute la personne de Jésus n’est qu’une perle, et sa vie n’est qu’une expression d’un sceau. Il est entièrement complet; pas seulement dans ses nombreuses parties, mais comme un entier tout glorieux. Son caractère n’est pas un amas de belles couleurs mélangées confusément, ni un tas de pierres précieuses posées soigneusement l’une sur l’autre; il est une image de beauté et un pectoral de gloire. En lui sont toutes choses de bonne réputation et en leur place, précise, et ajustées forment un bel assemblage l’une avec l’autre.  Pas un trait de sa personne glorieuse n’attire l’attention au dépend des autres mais il est parfaitement et entièrement aimable. 

Oh Jésus ! Ta puissance, ta grâce, ta justice, ta tendresse, ta vérité, ta majesté et ton immutabilité font de toi un homme, ou plutôt un homme Dieu tel que ni le ciel ni la terre en ont jamais vu ailleurs. Ta tendre enfance, ton éternité, tes souffrances, tes triomphes, ta mort, et ton immortalité, sont toutes tissées en une magnifique tapisserie sans couture ni accroc. Tu es musique sans note discordante, tu es multiplicité et pourtant non divisé, tu es toutes choses et pourtant pas diversifié. Comme toutes les couleurs jointes en un resplendissant arc-en-ciel, ainsi toutes les gloires du ciel et de la terre se rencontrent en toi et s’unissent si merveilleusement qu’il n’y a personne comme toi en toutes choses; non, si toutes les vertus des plus excellents étaient assemblées en une gerbe, elles ne pourraient rivaliser avec toi; tu reflètes toute perfection.  Tu as été oint de l’huile de myrrhe et de casse, que Dieu t’a réservée pour toi seul, et quand â ton parfum, il est comme le parfum saint â la ressemblance duquel aucun autre ne peut être comparé, même avec l’art du parfumeur, chaque épice est un parfum, mais la composition est divine. 

  Oh, symétrie sacrée !
  Oh, assemblage rare de tant de perfections !
  Oh musique Céleste, où tout se réunit pour un accord parfait !

#Job 25:1-29:25 * Lecture Quotidienne de la Bible 

mardi 20 juin 2017

Lecture du soir Spurgeon 20-06-2017

20 Juin-Soir. 

Aussitôt, ils laissèrent leurs filets, et le suivirent. {#Mr 1:18

Quand ils entendirent l’appel de Jésus, Simon et André obéirent tout de suite sans hésiter. Si nous voulons toujours, ponctuellement et avec un zèle résolu, mettre en pratique sur le champ ce que nous avons entendu, ou â la première occasion convenable, notre assiduité aux moyens de grâce et notre lecture de bons livres ne pourront pas manquer de nous enrichir spirituellement. Il ne perdra pas sa miche de pain celui qui aura soin de la manger tout de suite, ni ne sera privé du bénéfice de la doctrine celui qui déjâ agit selon son enseignement. Plusieurs, la plupart des lecteurs et de ceux qui écoutent n’agissent que dans la mesure d’intentions valables, mais hélas! La proposition est une fleur qui n’a pas été greffée, c’est pourquoi elle ne porte pas de fruit; ils attendent, ils vacillent, et ils oublient ensuite de cultiver, comme les étangs dans les nuits de gel: quand le soleil brille de jour, ils sont seulement dégelés pour un temps pour être gelés â nouveau. Ce fatal "demain" est rouge de sang du meurtre des bonnes résolutions; c’est la boucherie des innocents. Nous sommes très concernés pour que notre petit livre de "lecture du soir" puisse ne pas être sans fruits, c’est pourquoi nous prions que les lecteurs ne soient pas seulement des lecteurs, mais des acteurs de la Parole. La pratique de la vérité est plus profitable que la lecture. Puisse le lecteur être impressionné, vivement touché, en ce qui concerne chaque devoir tandis qu’il lit attentivement ces pages, puisse-t-il se dépêcher de l’accomplir avant que la Sainte flamme ne s’éloigne de son âme, et qu’il abandonne ses filets, et tout ce qu’il a, plutôt que d’être trouvé rebelle â l’appel du Maître. Ne donnez pas accès au diable par une indolente mise â plus tard! Pressons tandis que l’occasion et le renouvellement de notre être sont en heureuse conjonction. Ne soyez pas attrapés dans vos propres filets, mais brisez les mailles de la mondanité, et fuyez où la gloire vous appelle. Heureux est l’écrivain qui rencontrera ses lecteurs résolus â pratiquer ses enseignements: sa récolte sera au centuple, et son Maître en aura grand honneur. Plaise â Dieu que telle puisse être notre récompense sur ces brèves méditations et exhortations rapides. Exauce, O Seigneur, ton serviteur. 

Lecture du matin Spurgeon 20-06-2017

20 juin-Matin 

Car voici, je donnerai mes ordres, et je secouerai la maison d’Israël parmi toutes les nations, comme on secoue au crible, sans qu’il tombe â terre un seul grain. {#Am 9:9

Chaque crible vient par ordre divin et avec sa permission.  Satan doit demander de partir avant qu’il ne puisse poser un doigt sur Job.  Non, plus encore, dans un certain sens nos criblures sont directement l’oeuvre du Ciel, car le texte dit:"Je secouerai la maison d’Israël." Tel un forçat, Satan doit tenir le tamis, espérant détruire le blé; mais la main souveraine du Maître est en train d’accomplir la purification du grain  par le procédé même que l’ennemi â l’intention de voir se traduire par la destruction. Est précieux, mais intensément criblé le grain du grenier du Seigneur, mais soit consolé par le fait béni que le Seigneur dirige et le fléau et le crible pour sa seule gloire, et pour ton éternel intérêt. 

Le Seigneur Jésus sûrement utilisera le van qui est dans sa main, et séparera le précieux du vil. Tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas Israël; le monceau qui est sur l’aire n’est pas un fourrage pur, c’est pourquoi le procédé du vannage doit être accompli. Dans le tamis le vrai poids seul a de la puissance. L’épi et la balle étant dépourvus de substance doivent voler devant le vent, et seulement le grain solide restera. Considère la sécurité complète du vannage du blé du Seigneur; même le moindre grain a la promesse d’être gardé. Dieu lui-même vanne et pourtant c’est un travail sévère et terrible; il vanne en tous lieux, parmi les nations, qu’il secoue de la manière la plus rigoureuse, comme le blé est secoué dans le tamis; et pourtant, en tout ceci, pas la plus petite, la plus légère, ou la plus ridée des graines ne peut tomber â terre. Chaque individu croyant est précieux au regard du Seigneur. Un bon berger ne perdrait pas une brebis, ni un joaillier un diamant, ni une mère un enfant, ni un homme un membre de son corps, ni le Seigneur un des rachetés de son peuple. Cependant, si peu que nous puissions être, si nous appartenons au Seigneur, nous pouvons nous réjouir parce que nous sommes préservés en Jésus Christ. 

#Job 21:1-24:25 * Lecture Quotidienne de la Bible 

lundi 19 juin 2017

Lecture du soir Spurgeon 19-06-2017

19 Juin-Soir. 

Mon bien-aimé est â moi, et je suis â lui; Il fait paître son troupeau parmi les lis. Avant que le jour se rafraîchisse, Et que les ombres fuient, Reviens!... sois semblable, mon bien-aimé, A la gazelle ou au faon des biches,  Sur les montagnes qui nous séparent. {#So 2:16-17

Il y a sûrement ici un verset très heureux de la bible, "Mon bien-aimé est â moi et je suis â lui". Si paisible, si plein d’assurance, si envahissant de bonheur et de contentement, qu’il pourrait bien avoir été écrit par la même main qui a rédigé le Psaume 23. Pourtant malgré le point de vue qui est excessivement beau et agréable, la terre ne peut pas livrer entièrement son panorama, elle n’est pas complètement éclairée, le paysage n’est pas totalement ensoleillé. Il y a un nuage dans le ciel qui jette une ombre sur la scène.  Ecoute: "avant le point du jour et que les ombres fuient". 

Il y a un mot aussi, au sujet des montagnes de "Betser", ou montagne de division, et pour notre amour, rien n’est plus amer que la division.  Bien-aimé ceci peut être ton cas, ton état d’esprit aujourd’hui, tu ne doutes pas de ton salut; tu sais que Christ est tien, mais tu ne soupes pas avec Lui. Tu comprends que ton intérêt vital est en lui, qu’ainsi il n’y a pas l’ombre d’un doute, que tu lui appartiens, et qu’il est â toi, mais pourtant sa main gauche n’est pas sous ta tête ni sa main droite t’embrassant. Une ombre de tristesse est jetée sur ton coeur, peut être par l’affliction, certainement par l’absence temporaire de ton Seigneur, alors même en t’exclamant: "je suis â lui", tu es forcé d’admettre que tu dois t’agenouiller et prier: "jusqu’â ce que le jour se rafraîchisse et que les ombres fuient, reviens mon bien-aimé". 

Où est-il? Demande ton âme. Et la réponse vient: "il fait paître parmi les lis". Si nous voulons trouver Christ, nous devons avoir la communion avec son peuple, nous devons nous rendre aux cérémonies avec les Saints. Oh, pour une nouvelle vision de lui! Oh, pour souper avec lui ce soir! 

      Voici, je me tiens â la porte de l’âme,
      Je frappe sans cesse avec divin espoir,
      Si quelqu’un M’entend, s’il M’ouvre et Me réclame,
      Chez lui J’entrerai, J’y souperai ce soir.
                                        (choeurs et cantiques 597)

Lecture du matin Spurgeon 19-06-2017

19 juin-Matin 

Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit. {#Ac 2:4

Grandes seraient les bénédictions de ce jour si nous étions tous remplis du Saint-Esprit. Les conséquences de cette plénitude sacrée de l’âme seraient impossibles â évaluer. La vie, la consolation, la lumière, la pureté, la puissance, la paix et plusieurs autres précieuses bénédictions sont inséparables de la douce présence de l’Esprit. Comme l’huile sacrée, il oint la tête du croyant, le met â part comme sacrificateur des saints, et donne sa grâce pour accomplir sa fonction avec diligence. Comme sa seule eau de purification réelle, il nous purifie de la puissance du péché et nous sanctifie jusqu’â la sainteté même, mettant en nous le vouloir et le faire selon le bon plaisir du Seigneur. Comme lumière il manifeste en nous notre état de perdition, et maintenant il révèle â nous et en nous le Seigneur Jésus, il nous conduit dans le chemin de la justice. Eclairés par son pur rayon céleste, nous ne sommes plus ténèbres mais lumières dans le Seigneur. Comme feu il nous détache des scories, et bâtit notre nature consacrée sur un feu. Il est la flamme sacrificielle par laquelle il nous rend capable d’offrir notre âme entière comme un vivant sacrifice â Dieu. Comme la rosée céleste il enlève notre stérilité et fertilise notre vie. O puisse-t-il descendre sur nous â cette heure matinale une telle rosée qui serait un doux commencement pour la journée. Comme la colombe avec des ailes d’amour paisible il couve son église et les âmes des croyants, et comme consolateur il dissipe les soucis et les doutes qui ravagent la paix de sa bien-aimée. Il descend sur les élus comme sur le Seigneur dans le Jourdain, et rend témoignage â leur esprit qu’ils sont fils de Dieu et ainsi ils crient Abba, Père. Comme le vent, il apporte le souffle de vie aux hommes; soufflant lâ où il a un rôle, il accomplit l’oeuvre de régénérescence par laquelle la création spirituelle est animée et soutenue. Veuille Dieu, que nous puissions sentir sa présence ce jour et chaque jour. 

#Job 17:1-20:29 * Lecture Quotidienne de la Bible 

Lecture du soir Spurgeon 18-06-2017

18 Juin-Soir. 

J’entre dans mon jardin, ma soeur, ma fiancée; {#So 5:1

Le coeur du croyant est le jardin de Christ. Il l’a racheté par son précieux sang, et il y entre et le clame comme étant sa propriété. Un jardin implique la séparation. Ce n’est pas un lieu public; ce n’est pas un désert; il est muré tout autour, et c’est â l’intérieur que nous nous trouvons â l’aise. Nous voudrions voir le mur de séparation entre l’Eglise et le monde plus large et plus fort. Il est attristant d’entendre des chrétiens dire: il n’y a pas de mal â ceci; il n’y a pas de mal â cela, se collant d’aussi près que possible au monde. La grâce décline au plus bas dans cette âme qui peut même laisser se lever la question: jusqu’où dans la conformité du monde est-il possible d’aller? Un jardin est un lieu de beauté, il surpasse de loin les terres sauvages stériles. Le vrai chrétien doit chercher â être plus excellent dans sa vie que le meilleur moraliste, parce que le jardin de Christ devrait produire les meilleures fleurs du monde entier. Même le meilleur est pauvre comparé aux mérites de Christ; ne nous permettons pas de l’écarter avec les plantes rabougries et desséchées. Les plus rares, les plus riches, du grand choix parmi les lis et les roses devraient fleurir dans le lieu que Jésus appelle sa propriété. Le jardin est un lieu de croissance. Les Saints ne doivent pas demeurer sous-développés, des pygmées spirituels; ils doivent simplement bourgeonner et s’épanouir en tout temps. Nous devrions croître en grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. La croissance devrait être rapide lâ où Jésus est le maître, et le Saint-Esprit la rosée d’en haut. Un jardin est un lieu de retraite. Ainsi le Seigneur Jésus-Christ veut réserver nos âmes comme un lieu dans lequel il peut se manifester lui-même, comme il ne le fait pas dans le monde. O que les chrétiens puissent être plus retirés, â part, qu’ils gardent leurs coeurs hermétiquement clos pour Christ! Nous nous agitons, et nous troublons nous-mêmes, comme Marthe, par beaucoup d’activités, ainsi nous n’avons pas la place pour Christ qu’avait Marie, et nous ne nous asseyons pas â ses pieds comme nous le devrions. Le Seigneur accorde les douces ondées de sa grâce pour arroser son jardin en ce jour. 

dimanche 18 juin 2017

Lecture du matin Spurgeon 18-06-2017

18 juin-Matin 

ton rédempteur. {#Isa 54:5

Jésus le rédempteur est entièrement nôtre pour toujours. Tous les attributs de Christ sont mis â notre compte. Il est roi pour nous, prophète pour nous. A chaque fois que nous lisons un nouveau titre du rédempteur, approprions-nous-le comme étant nôtre sous ce nom autant que sous un autre. Le soutien de berger, la verge du Père, l’épée du capitaine, la mitre de sacrificateur, le sceptre de prince, le manteau de prophète, tous sont nôtres. Jésus n’a de dignité qui ne soit pas notre exaltation, ni de prérogative qu’il n’exerce pour notre défense. Sa plénitude de Tête de Dieu est nôtre, infaillible, et inépuisable maison du trésor. 

Son humanité aussi, qu’il prit sur lui pour nous, est nôtre dans toute sa perfection; â nous, notre gracieux Seigneur communique la vertu sans tache d’un caractère pur; â nous il donne la vie dans son efficacité, ses mérites; â nous il accorde la récompense procurée par une docile soumission et un service infini. De son vêtement sans souillure il nous couvre de beauté; les vertus éclatantes de son caractère sont nos ornements et nos joyaux, et la douceur humaine de sa mort notre gloire. Il nous lègue sa crèche d’où il nous apprend comment Dieu descendit vers l’homme; et sa croix pour nous enseigner comment l’homme peut monter â Dieu. Toutes ses pensées, ses émotions, ses actions, ses expressions, ses miracles et ses intercessions étaient pour nous. Il foula le chemin de douleur â cause de nous, et accomplit en notre faveur par un legs céleste les pleins résultats de toutes les oeuvres de sa vie. Il est maintenant autant nôtre qu’autrefois et il n’a pas honte d’être connu comme étant lui-même "notre" Seigneur Jésus Christ puisqu’il est béni et unique potentat, le Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Christ partout en chaque voie, est notre Christ pour toujours, et toujours plus richement pour nous réjouir. O mon âme, par la puissance du Saint-Esprit! Appelle-le ce matin "ton rédempteur". 

#Job 13:1-16:22 * Lecture Quotidienne de la Bible 

samedi 17 juin 2017

Lecture du soir Spurgeon 17-06-2017

17 Juin-Soir. 

Alors Israël chanta ce cantique: Monte, puits! Chantez en son honneur! {#Nu 21:17

Célèbre était le puits de Beer dans le désert, parce qu’il était l’objet d’une promesse. C’est le puits dont le Seigneur parla â Moïse: "assemble le peuple, et je leur donnerai de l’eau". Le peuple avait besoin d’eau, et elle leur était promise par leur Dieu de grâce. Nous avons besoin de fraîches provisions de la grâce céleste, et dans l’alliance le Seigneur a fait le serment de donner lui-même tout ce que nous réclamons. Le puits devint d’abord la raison d’un cantique. Avant que l’eau ne jaillisse, une foi d’allégresse fit spontanément chanter le peuple, et tandis qu’ils virent le puits de cristal bouillonner, la musique s’éleva plus joyeuse. De la même manière, nous qui croyons la promesse de Dieu, devrions nous réjouir dans la perspective des temps de rafraîchissements divins dans nos âmes, et lorsque nous les expérimentons notre sainte joie devrait déborder. Avons-nous soif? Ne murmurons pas, mais chantons. La soif spirituelle est amère â supporter, mais nous n’avons pas besoin de la supporter. La promesse indique une source. Soyons de bonne volonté, et recherchons la. Ce que Dieu s’est engagé â donner, nous devons le rechercher ou bien nous manifestons que nous n’avons ni le désir ni la foi. Ce soir demandons ce que nous avons lu dans l’Ecriture , et nos exercices de piété ne pourront pas être une formalité creuse, mais un canal de grâce pour nos âmes. O que Dieu, le Saint Esprit puisse oeuvrer en nous avec sa toute puissance, nous remplissant jusqu’â toute la plénitude de Dieu. 

Enfin, le puits était l’objet d’effort. Les nobles du peuple creusèrent avec leurs bâtons. Le Seigneur veut que nous soyons actifs pour obtenir la grâce. Nos bâtons sont mal adaptés pour creuser dans le sable, mais nous les utilisons au mieux de notre capacité. La prière ne doit pas être négligée, les réunions ne doivent pas être abandonnées; les ordonnances ne doivent pas être prises â la légère. Le Seigneur nous donnera sa paix pleinement, mais pas dans l’oisiveté. Alors remuons-nous nous-mêmes pour rechercher Celui en qui sont toutes les sources fraîches. 

Lecture du matin Spurgeon 17-06-2017

17 juin-Matin 

Secours, Seigneur! {#Ps 12:1

La prière elle-même est remarquable, car elle est courte, mais opportune, sentencieuse, et suggestive. David se lamentait de la petitesse de la fidélité de l’homme et pourtant il éleva son coeur en supplication et quand la créature défaillit, il vola vers son Créateur. Il éprouva évidemment sa propre faiblesse, sinon il n’aurait pas crié au secours; mais en même temps il avait l’intention honnêtement de déployer son énergie pour la cause de la vérité, car le mot sauve (ou secours) n’a de sens que si nous ne pouvons pas nous même faire quelque chose. Il y a une grande direction, clarté de perception, de distinction d’expression dans sa pétition de deux mots; beaucoup plus bien sûr, qu’un flot de paroles de certains religieux. Le Psalmiste va droit au but vers son Dieu, avec une prière bien pesée. Il sait ce qu’il cherche et où le trouver. Seigneur enseigne-nous â prier de cette façon bénie. 

Les occasions d’utiliser cette prière sont fréquentes. Dans les afflictions providentielles, combien elle est convenable pour les croyants éprouvés qui réalisent que tout autre secours leur fait défaut. Les étudiants en doctrines en difficultés, peuvent souvent obtenir de l’aide en faisant monter ce cri de "sauve Seigneur !" au Saint Esprit, le grand pédagogue. Les soldats spirituels dans leurs conflits intérieurs peuvent adresser au trône de la grâce la même prière pour être fortifiés, et ceci sera un modèle pour leur requête. Les ouvriers dans l’oeuvre céleste peuvent ainsi obtenir grâce et être secourus dans leurs besoins. Les pécheurs qui cherchent, dans le doute et les alarmes peuvent offrir la même supplication pressante. En fait, dans toutes les circonstances, en tous temps, et partout, ceci est valable pour le besoin des âmes. Sauve Seigneur! sera convenable pour nous vivants ou mourants, souffrants ou travaillant, dans la joie ou dans le chagrin. En Lui notre secours est trouvé. Ne nous privons donc pas de crier â Lui. 

La réponse â la prière est certaine si elle est sincèrement offerte par Jésus. Le caractère du Seigneur nous donne l’assurance qu’il n’abandonnera pas son peuple. Sa relation de Père et d’époux nous garanti son aide; son don de Jésus est un gage de toute bonne chose et sa promesse demeure: "ne crains pas, je te secourrai, je te sauverai!" 

#Job 9:1-12:25 * Lecture Quotidienne de la Bible 

vendredi 16 juin 2017

Lecture du soir Spurgeon 16-06-2017

16 Juin-Soir. 

L’Eternel est ma lumière et mon salut: De qui aurais-je crainte? L’Eternel est le soutien de ma vie: De qui aurais-je peur? {#Ps 27:1

Le Seigneur est ma lumière et mon salut. Voici un intérêt personnel, "ma lumière", "mon salut"; l’âme en a l’assurance, et en conséquence le déclare avec assurance. Dans l’âme d’un nouveau né d’en haut la lumière est déversée comme étant le précurseur du salut; lâ où il n’y a pas assez de lumière pour nous révéler nos propres ténèbres et pour nous faire languir après le Seigneur Jésus, il n’y a pas non plus évidence du salut. Après la conversion notre Dieu est notre joie, notre consolation, notre guide, notre pédagogue, et dans chaque sens notre lumière: Il est lumière dans notre être intérieur, la lumière autour de nous, la lumière reflétée par nous, la lumière révélée pour nous. Remarquez, il n’est pas dit simplement que le Seigneur donne la lumière, mais qu’il est la lumière; ni qu’il donne le Salut, mais qu’il est le Salut. Celui, alors, qui par la foi se repose sur Dieu, a toutes les bénédictions de l’alliance en sa possession. Ceci étant assuré comme un fait accompli, l’argument qu’on en tire est mis sous forme de question, "de qui aurais-je crainte?". Une question qui est sa propre réponse. Les puissances des ténèbres ne sont pas â craindre, car le Seigneur, notre lumière les détruit; et la damnation de l’enfer n’a pas â être redoutée par nous, car le Seigneur est notre salut. Ceci est un défi très différent de celui du Goliath vantard, car il repose non sur la vigueur suffisante du bras de la chair, mais sur la réelle puissance de l’Omnipotent Je suis. 

Le Seigneur est le soutien de ma vie. Voici des mots qui sont incandescents, pour montrer que l’espérance de l’auteur était affermie par une corde â trois fils qui ne peut être rompue. Nous pouvons bien accumuler des expressions de louange lâ où le Seigneur répand les actions de grâce. Notre vie puise toute sa force en Dieu; et s’il daigne nous accorder d’être forts, nous ne pouvons pas être affaiblis par toutes les machinations de l’adversaire.  "De qui aurais-je peur"? La question de hardiesse regarde vers le futur aussi bien qu’elle considère le présent. Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous, que ce soit pour le présent ou pour le temps â venir? 

Lecture du matin Spurgeon 16-06-2017

16 juin-Matin 

Et je leur donnerai la vie éternelle, et ils ne périront jamais. {#Joh 10:28

Le chrétien ne devrait jamais penser ou parler légèrement de l’incrédulité. Pour un enfant de Dieu, manquer de confiance dans son amour, dans sa vérité, dans sa fidélité, doit grandement lui déplaire. Comment pouvons-nous l’offenser en doutant de sa grâce qui nous supporte? Chrétien! C’est contraire â chacune des promesses de la précieuse parole de Dieu que tu puisses être jamais oublié ou abandonné â périr.  S’il pouvait en être ainsi comment pourrait-il être vrai celui qui a déclaré: Une mère abandonnerait-elle son fils qu’elle allaite; elle n’aurait pas compassion du fils de ses entrailles?  Oui, elle l’oublierait; moi je ne vous oublierai jamais.  Quelle était la valeur de cette promesse: "Quand les montagnes s’éloigneraient, et que les collines chancelleraient, mon amour ne s’éloignera pas de toi, ni mon alliance de paix ne chancellera pas" dit le Seigneur qui a compassion de toi. Où étaient les paroles de vérité de Christ? "Je donnerai â mes brebis la vie éternelle et elles ne périront pas, et personne ne les ravira de ma main. Mon Père qui me les a données est plus grand que tous, et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. Où seraient les doctrines de sa grâce? Elles seraient toutes anéanties si un seul enfant de Dieu venait â périr. Où serait la véracité de Dieu, son honneur, sa puissance, sa grâce, son alliance, son serment, si une quelconque de ses brebis pour qui Christ est mort, et qui a placé en lui sa confiance, venait â déchoir et était transportée loin de lui? Bannis ces craintes d’incrédulité qui ainsi déshonorent Dieu. Lève-toi, secoue-toi de la poussière, et revêts-toi d’habits de fête. Souviens-toi que c’est un grave péché de douter de sa parole par laquelle il t’a promis que tu ne périras jamais. Puisse la vie éternelle imprimer en toi son caractère dans une réjouissante communion. 

    L’Evangile tient mon esprit en éveil
    Un Dieu fidèle et non changeant pose
    Le fondement de mon espérance
    par des serments, des promesses, et le Sang.

#Job 5:1-8:22 * Lecture Quotidienne de la Bible 

jeudi 15 juin 2017

Lecture du soir Spurgeon 15-06-2017

15 juin-Soir 

Il ouvre et personne ne ferme {#Re 3:7

Jésus est le portier des portes du Paradis et devantl’âme croyante il disposa une porte ouverte, que ni l’homme ni le diable ne seront capables de fermer. Quelle joie ce sera de découvrir que la foi en lui est la clé d’or pour les portes éternelles. Mon âme, portes-tu cette clé dans ton sein, ou mets-tu ta confiance en quelque crocheteur ou un voleur séduisant, qui finalement te fera défaut? Ecoute la parabole du prédicateur, et souviens-toi d’elle. Le grand roi fait un banquet et il a annoncé â tout le monde que nul n’y entrera â part ceux qui apportent avec eux la fine fleur qui fleurit. Les esprits des hommes s’approchent de la porte par milliers, et certains apportent une fleur qu’ils estiment être la reine du jardin; mais ceux-lâ sont chassés de la présence royale, et n’entrent pas dans la salle de la fête.  Quelques autres portent dans leur main la mortelle ombre de la mort de la superstition, ou le léger opium de leur religion, ou la forte cigüe de leur propre justice, mais tout ceci n’est d’aucun prix pour le Roi. Les porteurs de ces choses se trouvent exclus aux portes de perles. Mon âme as-tu ramassé la Rose de Saron? As-tu revêtu le lis de la vallée en ton sein et ceci d’une façon constante? S’il en est ainsi, quand tu monteras vers les portes des Cieux tu connaîtras sa valeur, car tu n’auras qu’â montrer cette fleur de choix, et le portier ouvrira. A aucun moment il ne contestera ton admission, car pour cette rose le portier ouvre toujours. Tu trouveras ton chemin avec la rose de Saron dans ta main jusqu’au trône même de Dieu, car le Ciel lui même ne possède rien d’autre qui surpasse sa rayonnante beauté, et de toutes les fleurs qui fleurissent le Paradis, il n’en est aucune qui puisse rivaliser avec le lis de la vallée. Mon âme, que la rose du calvaire rouge de sang soit ton partage dans ta main, par la foi, par amour sois-en revêtu, par la communion préserve-la, par une veille quotidienne attentive mets-la en tout ce que tu es, et tu seras béni au delâ de toute félicité, heureux au delâ du rêve. Jésus sois mien pour toujours, mon Dieu, mon Ciel, mon Tout.

Lecture du matin Spurgeon 15-06-2017

15 Juin-Matin 

Et Sara dit: Dieu m’a fait un sujet de rire; quiconque l’apprendra rira de moi. {#Ge 21:6

C’était bien au dessus de la puissance de la nature, et même contraire à ses lois, que Sara, âgée, serait honorée d’un fils; et même ainsi c’est bien au-delà des règles ordinaires que moi, malheureux sans secours, dépourvu d’entendement, pécheur, puisse trouver la grâce de donner naissance en moi à l’habitation de l’Esprit de Jésus. Moi qui jadis désespérais, faisant tout ce que je pouvais, car ma nature était comme desséchée et fanée et stérile, et maudite comme un désert, pourtant j’ai été fait pour porter le fruit de la sainteté. La source peut remplir ma bouche de rires joyeux, à cause de la singulière et surprenante grâce que j’ai reçue du Seigneur; mon coeur est exalté dans le Seigneur; ma bouche s’est ouverte contre mes ennemis, parce que je me réjouis en son Salut. Je voudrais voir tous ceux qui ont entendu parler de ma grande délivrance de l’enfer, et ma suprême bénédiction de cette visitation d’en haut, rire avec moi. Je voudrais surprendre ma famille par ma paix abondante; je voudrais réjouir mes amis avec mon bonheur toujours croissant, je voudrais édifier l’Eglise par mes confessions d’actions de grâces, ma reconnaissance, et même empreindre le monde par la tendresse de ma conversation quotidienne. Ma joie ne cessera pas puisque mon bien-aimé Seigneur est le thème de mes pensées de chaque jour. Jésus est un profond océan de joie, où mon âme peut plonger, être engloutie dans les délices de sa compagnie.  Sara regarda Isaac et rit par excès de ravissement, et tous ses amis rirent avec elle; et toi, mon âme, regarde vers Jésus, et invite le ciel et la terre à s’unir à ta joie ineffable. 

#Job 1:1-4:21 * Lecture quotidienne de la Bible 

mercredi 14 juin 2017

Lecture du soir Spurgeon 14-06-2017

14 Juin-Soir 

O Seigneur, â nous la confusion de face... parce que  nous avons péché contre toi. {#Da 9:8

Un sens profond, une profonde conviction du péché, une vision claire de celui-ci, de son énormité, et le châtiment qu’il mérite, devrait nous faire tomber face contre terre devant le trône. Nous avons péché même comme chrétiens. Hélas il en a été ainsi malgré la faveur de Dieu, et nous avons été ingrats: Privilégiés au delâ de toute mesure, nous n’avons pas porté de fruit en proportion. Quel est celui qui, bien que depuis longtemps engagé dans le combat chrétien, ne rougisse pas de honte lorsqu’il regarde sa marche dans le passé? Quand aux jours qui ont précédé notre nouvelle naissance, qu’ils soient pardonnés et oubliés; mais depuis lors, même si nous ne pêchons plus de la même manière, nous avons certainement péché contre la lumière et contre l’amour. La lumière qui a réellement pénétré nos esprits et l’amour dans lequel nous nous réjouissons. Oh l’atrocité du péché d’une âme pardonnée! Un pécheur non pardonné pèche plus légèrement comparativement au péché d’un élu de Dieu, qui a eu la communion avec Christ et qui a penché sa tête sur le sein de Jésus. Regardez â David! Plusieurs parleront de son péché, mais je vous en prie regardez sa repentance, et écoutez ses os brisés, chacun d’eux pousse le gémissement de sa douloureuse confession. Remarquez ses larmes comme elles tombent â terre, et les profonds soupirs qui accompagnent la douce musique de sa harpe! Nous nous sommes égarés: Puissions-nous pourtant rechercher l’esprit de pénitence. Regardez encore â Pierre!  Nous parlons beaucoup de Pierre et du reniement de son Maître, mais souvenons-nous qu’il est écrit: "il pleura amèrement".  N’avons-nous pas de reniement lamentable qui puisse être pleuré â chaudes larmes? Hélas ces péchés qui sont les nôtres, avant et après notre conversion, nous retiendraient dans le feu qui ne s’éteint point s’il n’y avait pas la miséricorde souveraine qui est lâ pour nous arracher comme des tisons du feu. Mon âme, courbe-toi sous une puissante conviction de péché, et adore ton Dieu. Admire la grâce qui te sauve, la miséricorde qui t’épargne, l’amour qui te pardonne! 

Lecture du matin Spurgeon 14-06-2017

14 Juin-Matin 

Fais de l’Eternel tes délices, {#Ps 37:4

L’enseignement de ces mots peut sembler très surprenant pour tous ceux qui sont étrangers â la vie de Dieu mais, pour le croyant sincère, c’est un trait caractéristique de la Vérité reconnue. La vie du croyant est dépeinte ici comme un délice en Dieu et nous sommes ainsi assurés du fait que la vraie religion déborde de bonheur et de joie. Les hommes sans Dieu et les simples théologiens ne regardent jamais la religion comme étant une source de joie; pour eux c’est un service, un devoir, ou une nécessité mais jamais un plaisir ou un délice. S’ils pratiquent une religion, c’est ou bien par intérêt, ou une autre raison, peut-être parce qu’ils n’osent pas faire autrement. La pensée de délice en religion est si étrangère pour la plupart des hommes dans leur langage que ces deux mots, sainteté et délices sont renvoyés â plus tard. Mais les croyants qui connaissent Christ, comprennent que délices et foi sont merveilleusement liés par la bénédiction, que les portes de l’enfer ne peuvent pas les séparer. Ceux qui aiment Dieu de tout leur coeur, trouvent que ses voies sont agréables, et tous ses chemins sont la Paix. De telles joies, de telles coupes débordantes, de telles bénédictions, font que les saints découvrent en leur Seigneur, que loin de le servir par habitude, ils le suivraient même si tout le monde rejetait son nom. Nous ne craignons pas Dieu sous l’effet de quelque impulsion, notre foi n’est pas une entrave, notre confession n’est pas un esclavage, nous ne sommes pas traînés vers la sainteté, ni contraints au devoir. Non, notre piété est notre plaisir, notre espérance est notre bonheur, notre devoir est notre délice. Délice de se réjouir dans le Seigneur et vraie religion sont aussi liés que la racine et la fleur. Ils sont en fait deux précieux joyaux étincelants côte â côte sur un écrin d’or. 

   Quand nous goûtons Ton Amour
   Notre joie divinement croît,
   Ineffable comme ceux d’en haut,
   et le ciel qui commence en bas.

#Es 8:1-10:3 * Lecture quotidienne de la Bible